Jump to content

De viris illustribus


Recommended Posts

Bonjour,

J'ai un texte de latin à traduire (ce que j'ai fait). Seulement, je ne suis pas sur du sens de mon texte...

 

Voici le texte en latin :

 

"Romani ovantes ac gratulantes Horatium accipiunt, et domum deducunt. Princeps ibat horatius, trium fratrum spolia prae se gerens. Illi obvia fuit soror, quae sponsa fuerat uni ex Curiatiis, visoque super humeros fratris paludamento sponsi, quod ipsa confecerat, flere et solvere crines coepit. Movit ferocis juvenis animum comploratio sororis in tanto gaudio publico: itaque gladio transfixit puellam. "

 

Voici ma traduction :

 

Les Romains reçoivent Horace en l’ovationnant et en le remerciant et le ramène chez lui. Horace, se conduisant lui-même devant les dépouilles de ses trois frères allait en premier. Sa sœur qui avait été fiancé a l’un des Curiaces vint a sa rencontre et ayant vu sur les épaules de son frère le manteau qu’elle avait elle-même confectionné a son fiancé, se mit à pleurer et a dénouer ses cheveux.

Emu du chagrin de sa sœur, l’esprit du jeune homme farouche seulement la joie publique : c’est pourquoi le glaive de Horace transperça la jeune fille.

 

Voici les notes que j'ai :

 

Visoque[...] sponsi (ablatif absolu)

Viso : Ayant été vu (ablatif)

Paludamentum,i,n : manteau (paludamento : Ablatif)

Quod ipsa confecerat : qu'elle avait elle-même confectionné

 

 

Merci de votre aide.

Link to post
Share on other sites

trium fratrum spolia prae se gerens : portant devant lui les dépouilles des trois frères (spolia est au pluriel)

 

Movit ferocis juvenis animum comploratio sororis in tanto gaudio publico

movit est le verbe conjugué, pas un participe. Son sujet est comploratio (nominatif), animum est son COD (accusatif)

in tanto gaudio publico : mot à mot : dans une telle joie publique.

 

itaque gladio transfixit puellam.

gladio ne peut être sujet, il est à l'ablatif.

 

Quand c'est possible garde l'ordre des groupes de mots latins.

Link to post
Share on other sites

D'accord. J'ai retravaillé mon texte et je suis arrivée à ce résultat là.

 

 

 

Texte retravaillé :

 

Les Romains reçoivent Horace en l’ovationnant et en le remerciant et le ramène chez lui. Horace, portant devant lui les dépouilles des trois frères allait en premier. Sa sœur qui avait été fiancé a l’un des Curiaces vint a sa rencontre et ayant été vu sur les épaules de son frère le manteau qu’elle avait elle-même confectionné a son fiancé, se mit à pleurer et a dénouer ses cheveux.

Seulement, le chagrin des sœurs ému l’esprit du farouche jeune homme dans la joie publique : c’est pourquoi Horace transperça la jeune fille de son glaive.

 

 

 

- J'ai remis comploratis sororis comme sujet de movit mais je ne suis pas sur de mon "placement" de animum...

- J'ai placé gladio en CC de moyen ( a l'ablatif )

- J'ai modifié le nombre des frères

 

 

 

Il me reste deux problèmes : - visoque super humeros fratris paludamento sponsi. Est ce que le "ayant été vu" ( traduction que mon prof m'a donné ) est bien placé car je n'arrive pas a saisir le sens de la fin de la phrase...

 

- in tanto gaudio publico. Dans mon livre : tantum(adv) : autant, seulement. Est ce juste de placé Seulement au début de la phrase ?

Link to post
Share on other sites

 

- J'ai remis comploratio (nominatif oui) sororis (génitif singulier) comme sujet de movit mais je ne suis pas sur de mon "placement" de animum... animum est bien COD

- J'ai placé gladio en CC de moyen ( a l'ablatif ) Oui

- J'ai modifié le nombre des frères Oui

 

Il me reste deux problèmes : - visoque super humeros fratris paludamento sponsi. Est ce que le "ayant été vu" ( traduction que mon prof m'a donné ) est bien placé car je n'arrive pas a saisir le sens de la fin de la phrase... : C'est paludamento le sujet du participe, mot à mot : le manteau ... ayant été vu, elle

- in tanto gaudio publico. Dans mon livre : tantum(adv) : autant, seulement. Est ce juste de placé Seulement au début de la phrase ? tanto est l'ablatif de tantus, a, um : si grand, épithète de glaudio.

Link to post
Share on other sites

Paludamento est donc a l'ablatif ? ET sujet du participe ( comme vous l'avais dit )

 

Cela donnerai :

 

Les Romains reçoivent Horace en l’ovationnant et en le remerciant et le ramène chez lui. Horace, portant devant lui les dépouilles des trois frères allait en premier. Sa sœur qui avait été fiancé a l’un des Curiaces vint a sa rencontre, le manteau qu’elle avait elle-même confectionné a son fiancé ayant été vu sur les épaules de son frère, se mit à pleurer et a dénouer ses cheveux.

Le chagrin de la sœur ému l’esprit du farouche jeune homme dans la si grande joie publique : c’est pourquoi Horace transperça la jeune fille de son glaive.

Link to post
Share on other sites

Texte traduit :

 

Les Romains reçoivent Horace en l’ovationnant et en le remerciant et le ramène chez lui. Horace, portant devant lui les dépouilles des trois frères allait en premier. Sa sœur qui avait été fiancé a l’un des Curiaces vint a sa rencontre, le manteau qu’elle avait elle-même confectionné a son fiancé ayant été vu sur les épaules de son frère, se mit à pleurer et a dénouer ses cheveux.

Le chagrin de la sœur ému l’esprit du farouche jeune homme dans la si grande joie publique : c’est pourquoi Horace transperça la jeune fille de son glaive.

 

Texte traduit remis en français :

 

Les Romains reçoivent Horace en l’ovationnant et en le remerciant et le ramène chez lui. Horace portait les dépouilles des trois frères et marchait en premier. Sa sœur qui avait été fiancé à l’un des Curiaces vint à sa rencontre, et vit sur les épaules de son frère le manteau qu’elle avait confectionné a son fiancé. Elle se mit alors à pleurer et à dénouer ses cheveux.

Alors que la foule était pleine de joie, le chagrin de la sœur ému l’esprit du farouche jeune homme: c’est pourquoi Horace transperça la jeune fille de son glaive.

 

Est ce que cela reste proche du latin ?

Link to post
Share on other sites

Movit ferocis juvenis animum comploratio sororis in tanto gaudio publico"

C'est le fait que le chagein de sa soeur se manifeste au milieu de la joie générale (publicus peut avoir ce sens) qui émeut Horace, pas le chagrin lui-même, je dirais donc :

Le chagrin de sa sœur au milieu d'une si grande joie générale émut l’esprit du farouche jeune homme.

 

Le reste me semble bon.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...