Jump to content

interprétation texte astrologique


Recommended Posts

Bonjour,

 

Pour mes études personnelles j'ai besoin de saisir une certaine notion astrologique dont je ne trouve la trace que dans un écrit en latin (et encore, il s'agit d'une traduction de l'arabe), or, bien que j'ai quelques notions basiques de latin, une certaine phrase me paraît ambiguë.

 

Alchabicius tamen uidetur uelle dicere, quod Planeta qui est in domo, uel exaltatione, uel in aliqua dignitate alicuius Planetae, si iungatur cum eo, quod ille, cuius est dignitas, dat et committit naturam suam illi

 

Pour résumer, nous avons deux planètes, dont l'une est dans la demeure d'une autre, et alors, l'une des deux communique sa nature à l'autre, mais j'ai du mal à voir laquelle à laquelle, et concrètement à qui se réfèrent respectivement les mots "ille" et "illi".

 

Je me dis que "ille", étant au nominatif, doit avoir un verbe et que cela ne peut être que "dat et committit" (même s'il y a le "est", je ne pense pas que cela puisse s'arrêter là, et "dat et committit" ont aussi besoin d'un sujet).

Reste à savoir si ce "ille" se réfère au "eo" précédent, ou au premier "Planeta", sachant qu'alors le "illi" se réfèrera à l'autre.

 

Quelqu'un aurait-il un jugement sûr à ce sujet ?

 

Merci d'avance

 

Link to post
Share on other sites

Bonjour, n’ayant que très peu de notions dans l’astrologie, je ne peux vous traduire « exaltatione et dignitate ». Cependant « ILLE cuius est dignitas » forme un ensemble : « Celle (ILLE- la planète) qui possède la « dignitas »… lui (ILLI= l’autre planète) donne et lui confie (transmet ?) sa nature .



Voici ce que j’ai pu traduire :


Alchabicius semble toutefois vouloir dire que la planète qui se trouve dans la maison ou dans … ou dans … d’une quelconque planète, si elle se joint à elle (EO= alicuius planetae) , celle à qui est la…, lui donne et lui confie sa nature.



Est-ce que cela vous éclaire quelque peu ?



cordialement

Link to post
Share on other sites

Oui cela m'éclaire et m'assure.

Si je comprends bien votre raisonnement, le "cuius est dignitas" attaché à "ille" le qualifie et suffit à lever l'ambiguïté (si toutefois il y en avait une).

Pour le reste effectivement certains termes sont spécifiques à l'astrologie et peuvent nécessiter une traduction particulière mais ce n'est plus qu'un problème de terminologie.

Merci !

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Toujours dans le même texte, la phrase qui suit (et qui suit directement celle proposée au début de ce fil) me pose une nouvelle difficulté.

 

cuius sententiam ego non infringo, nec dico esse abiiciendam, cum ipse fuerit introductorius, unde potius est sustinendus, quam si alius dixisset, et cum ipse plurimum ualuisset in introductorio

 

En termes approximatif je lis :

"dont je ne critique pas le jugement, ni ne dis qu'il doive être rejeté, vu qu'il s'est livré à une introduction, et que de ce fait il doive être plus soutenu, que si [...], et vu qu'il est doué pour l'introduction"

 

L'ambiguïté réside pour moi dans le cas de "alius", nominatif ou génitif, qui donnerait lieu pour "quam si alius dixisset" aux traductions :

"que si un autre avait parlé" ou "que s'il avait parlé d'autre chose".

 

A nouveau merci d'avance si quelqu'un a quelque certitude à ce sujet.

Link to post
Share on other sites

Oui cela m'éclaire et m'assure.

Si je comprends bien votre raisonnement, le "cuius est dignitas" attaché à "ille" le qualifie et suffit à lever l'ambiguïté (si toutefois il y en avait une).

Pour le reste effectivement certains termes sont spécifiques à l'astrologie et peuvent nécessiter une traduction particulière mais ce n'est plus qu'un problème de terminologie.

Merci !

Oui, à coup sûr!

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Toujours dans le même texte, la phrase qui suit (et qui suit directement celle proposée au début de ce fil) me pose une nouvelle difficulté.

 

cuius sententiam ego non infringo, nec dico esse abiiciendam, cum ipse fuerit introductorius, unde potius est sustinendus, quam si alius dixisset, et cum ipse plurimum ualuisset in introductorio

 

En termes approximatif je lis :

"dont je ne critique pas le jugement, ni ne dis qu'il doive être rejeté, vu qu'il s'est livré à une introduction, et que de ce fait il doive être plus soutenu, que si [...], et vu qu'il est doué pour l'introduction"

 

L'ambiguïté réside pour moi dans le cas de "alius", nominatif ou génitif, qui donnerait lieu pour "quam si alius dixisset" aux traductions :

"que si un autre avait parlé" ou "que s'il avait parlé d'autre chose".

 

A nouveau merci d'avance si quelqu'un a quelque certitude à ce sujet.

 

(re) bonjour !

- « cuius sentiam ego… »Je traduirais plutôt ainsi : « Et moi, je ne critique pas son avis » : en effet « cuius » est un relatif de liaison et équivaut à « et eius ».

Je pense que « introductorius » signifie « initiateur, guide » : » vu qu’il a été lui-même un guide… »

« Alius » bien que pouvant être en effet nominatif ou génitif est au nominatif ici et doit être traduit par « (que si) un autre l’avait dit ». En effet en latin « parler d’autre chose, ou simplement dire autre chose » se traduit par « aliuD dicere ».

«et cum ipse plurimum ualuisset in introductorio » « et puisque , de plus, lui-même avait une très grande valeur ( autorité) dans l' initiation.

 

cordialement

Link to post
Share on other sites

Exaltatio, id est planeta quae occupat signum cui propinquam se sentit cum non dominetur ; ex hoc signo vim et potentiam capit. Ergo plus valebit.

Link to post
Share on other sites

Exaltatio, id est planeta quae occupat signum cui propinquam se sentit cum non dominetur ; ex hoc signo vim et potentiam capit. Ergo plus valebit.

Merci jacques! Et voici une traduction que j'ai trouvée sur un site d'astrologie, chose que j'aurais dû déjà faire... :mellow::

Exaltation

Une planète qui occupe un signe dont elle se sent proche bien qu'elle ne le maîtrise pas s'y trouvera en exaltation. Elle y puise de la force, de l'énergie et sera donc positive.
Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

A la recherche d'écrits de la personne citée dans le premier extrait, je suis tombé sur ce second extrait, qui présente pour moi tout autant de difficultés concernant les divers pronoms et à quoi ils réfèrent.

(pour les curieux, les deux extraits sont tirés de :

Guidonis Bonati De Astronomia Tractatus X, p. 143

Alchibitius cum commento. Translation from arabic by John of Seville, p. 14)

 

Et si coniungitur planeta domino illius signi in quo fuerit: vel domino exaltationis seu domino ceterarum dignitatum in quibus fuerit: dicitur pulsare idest mittere naturam illius planete domini scilicet eiusdem dignitatis ad eum. Et si fuerit planeta in aliqua dignitatum suarum et fuerit iunctus alii planete qui habeat etiam partem dignitatis in eodem loco mittit ei etiam utramque naturam suam. s. et illius cui iungitur: et haec missio omnis vocat alcobol idest receptio.

 

Là encore nous avons deux planètes auxquelles il est plusieurs fois fait référence.

La première est mentionnée la première fois par le mot "planeta".

La seconde est mentionnée la première fois par le mot "domino".

Ma première difficulté est sur "mittere naturam".

 

Si le sujet est "planeta", la destination à l'accusatif est "ad eum", et ne peut donc signifier que la deuxième planète.

Mais alors pourquoi utiliser "eum" et pas "illum" pour la deuxième planète ?

A moins que le "mittere" soit impersonnel, et que du coup, la "naturam" puisse être elle de la deuxième planète (référencée par "illius") ?

 

De même, si le sujet est "planeta", la "naturam" ne peut être que la "nature" de la planète-sujet (on n'"envoie" que ce qu'on possède !) et pas de la deuxième, mais alors pourquoi avoir écrit "naturam illius" et pas "naturam suam" ? Le "illius" se rapporte-t-il bien à "naturam" et pas au "domini" qui suit ?

 

Quel est le sens du complément "planete" (s'il se réfère à la deuxième planète) sachant qu'on a déjà un complément "ad eum" ?

Quant au "scilicet eiusdem dignitatis", je le vois comme un complément et une nuance apportée à "domini", car en astrologie il y a des "dignités" de divers degrés (dont l'"exaltation" en un certain degré du zodiaque, ou le fait d'être "maître" d'un certain degré du zodiaque).

 

Merci d'avance pour tout éclaircissement que quelqu'un saurait m'apporter.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...