Jump to content

Recommended Posts

comment traduire ?

 

Solem Persea unicum deum adorabat ?

 

Deo non erat humana facies, sed ignem pro deo colebant; itaque nulam dei effigiem in templis habebant ?

 

In publicis caerimoniis imago solis erystallo inclusa fulgebat ?

 

Ignem sacrum sacerdotes, nomine magi, gerebant. Curum, deo sacrum, albi vehebant equi ?

1° LE SOLEIL ETAIT LE SEUL DIEU DES PERSES ?

Link to post
Share on other sites

comment traduire ?

 

Solem Persea unicum deum adorabat ?

 

Deo non erat humana facies, sed ignem pro deo colebant; itaque nulam dei effigiem in templis habebant ?

 

In publicis caerimoniis imago solis erystallo inclusa fulgebat ?

 

Ignem sacrum sacerdotes, nomine magi, gerebant. Curum, deo sacrum, albi vehebant equi ?

1° LE SOLEIL (solem ne peut être sujet: c'est un accusatif!) ETAIT (ce n'est pas le verbe "esse", mais "adorare") LE SEUL DIEU DES PERSES ("Persea" n'est pas au génitif mais au nominatif) ?

Sans analyse, tu ne PEUX pas traduire!

Pour les autres phrases, dis-nous où sont tes difficultés, sinon on ne peut pas t'aider

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

comment traduire ?

 

Solem Persea unicum deum adorabat ?

 

Deo non erat humana facies, sed ignem pro deo colebant; itaque nulam dei effigiem in templis habebant ?

 

In publicis caerimoniis imago solis erystallo inclusa fulgebat ?

 

Ignem sacrum sacerdotes, nomine magi, gerebant. Curum, deo sacrum, albi vehebant equi ?

1° LE SOLEIL ETAIT LE SEUL DIEU DES PERSES ?

 

Raoul a raison: sans analyse, vous n'arriverez à rien. La syntaxe du latin est plus libre que la nôtre car la fonction des mots dans la phrase est moins indiquée par leur position que par les désinences.

 

Sans faire le travail à votre place... Repérez les conjonctions et les adverbes: ils forment le squelette de la phrase. Cherchez ensuite les verbes, leurs sujets et compléments, les prépositions et les groupes nominaux qu'elles gouvernent.

 

Solem Persea unicum deum adorabat.

 

"Solem" et "unicum deum" sont au même cas (lequel ?), et représentent la même entité. On dit qu'ils sont en apposition.

 

Deo non erat humana facies, sed ignem pro deo colebant; itaque nulam dei effigiem in templis habebant.

 

La première occurrence de "deo" est un datif de possession - la seconde un ablatif, gouverné par la préposition "pro", qui signifie ici "en guise de". "Nullam dei effigiem" est un exemple d'une construction fréquente appelée le génitif enclavé: un mot au génitif est placé entre un article/adjectif et un nom auxquels il se rapporte. De façon générale, la langue latine est friande de ce genre d'empilements.

 

In publicis caerimoniis imago solis erystallo inclusa fulgebat.

 

"Imago solis erystallo inclusa" forme un tout. Demandez-vous quel est son cas. "Erystallo" est un ablatif de moyen.

 

Ignem sacrum sacerdotes, nomine magi, gerebant. Curum, deo sacrum, albi vehebant equi.

 

"Nomine" est un ablatif de qualité. "Albi" qualifie "equi": voici un autre exemple d'enclave (mais non de génitif enclavé).

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...