Jump to content

Rollin, Traité des études, livre IV


Recommended Posts

Bonjour,

 

Après une longue interruption, je me suis remis laborieusement au thème latin avec le texte suivant et j'ai l'impression d'avoir un peu "pataugé" pour ce qui est de l'utilisation du subjonctif (irréel/potentiel présent/passé...), notamment addam/adderem et le dernier paragraphe. Tout ce que vous voudrez bien dire me sera très utile !

 

Il faut rivaliser avec les modèles

Un des exercices les plus utiles pour les jeunes gens, c'est de leur proposer quelques endroits choisis des auteurs grecs ou latins, non pour en faire de simples traductions où l'on est assujetti aux pensées de son auteur, mais pour les tourner à leur manière, en leur laissant la liberté d'y ajouter ou d'en retrancher ce qu'ils jugeront à propos.

Par exemple, la vie d'Agricola par Tacite, son gendre, est un des plus beaux morceaux de l'antiquité pour la vivacité de l'expression, pour la beauté des pensées, pour la noblesse des sentiments; et je ne sais s'il y a aucun autre ouvrage plus capable de former un sage magistrat, un intendant de province, un habile politique. J'y joindrais volontiers l'admirable lettre de Cicéron à son frère Quintus.

J'avais coutume d'engager les bons écoliers, au sortir de la rhétorique, à composer en français, pendant les vacances, la vie d'Agricola ; et je les exhortais à y faire entrer toutes les beautés de l'original, mais en se les rendant propres par le tour qu'ils y donneraient, et tâchant même, si cela était possible, d'enchérir quelquefois sur Tacite.

 

Quod cum exemplis aemulandum est

Aliqua ex Graecis Latinisque scriptoribus selecta juveniis proponere, id est eis una ex utilissimis exercitationibus. Non ut nihil aliud quam translationes faciant, in quibus sequendae auctoris cogitationes, sed ut, data eis facultate addendi exsecandique quod deberi censebunt, sua haec faciant.

Exempli gratia, de vita Agricolae a Tacito, genero suo, scripta dicam, quae alacritate verborum vel sententiarum ornamentibus vel affectum dignitate unus pulcherrimorum locorum ab antiquitate legatorum est. Et nescio ubi alter reperiatur qui ad sapientem magistratum aut provinciae procuratorem aut rei publicae callidum fingendum melius efficere possit. Cui libenter mirabilem Ciceronis ad Quintum fratrem epistolam adderem.

Olim bonos discipulos incitare solebam, schola rhetoris perfecta studiisque feriis intermissis, ad vitam Agricolae gallice scribendam et exhortabar ut eam cunctis auctoris ornamentibus ornarent, ea ad se vindicantes nova dispositione, curantes etiam, si id effici posset, ut Tacitum superarent.

 

Merci à ceux qui prendront le temps de me lire ! :)

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Pour le titre, j'arrive à Cum scriptoribus quos aemulamur certandum esse.

 

Iuventuti nihil utilius quam ut e Graecis Romanisve scriptoribus exquisiti loci proponantur, non ideo quidem ut sequentes modo quae scriptor cogitaverit ea in linguam suam plane vertant, sed ut ea suo more tractent addantque libere vel rescindant quae placuerit.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...