Jump to content

Fénelon, l'art de cultiver la terre


scaevola
 Share

Recommended Posts

Ave omnibus,

 

Après le texte de Bossuet, voici à présent Fénelon. J'espère que vous pourrez m'aider et corriger mes erreurs.

 

Le texte comprend six phrases. Jusqu'à maintenant je n'en ai fait que cinq:

 

L'art de cultiver la terre

 

(1)On vit paraître dans la Grèce le fameux Triptolème, à qui Céres avait enseigné l'art de cultiver les terre et de les couvrir tous les ans d'une moisson dorée.

(2)Ce n'est pas que les hommes ne connussent pas le blé et la manière de le multiplier en semant, mais ils ignoraient la perfection du labourage;

(3) et Triptolème, envoyé par Céres, vint, la charrue en main, offrir les dons de la déesse à tous les peuples.

(4) Bientôt Triptolème apprit aux Grecs à fendre la terre et à la fertiliser en déchirant son sein:

(5)bientôt les moissonneurs ardents et infatigables firent tomber sous leurs faucilles tranchantes les jeunes épis qui couvraient les campagnes.

 

 

Traduction:

 

De arte colendi

 

(1)Illustris Triptolemus, quem Ceres artem agrorum colendorum ac operiendorum quoque anno inaurata messe docuerat, in Graecia visus est.[edit]

 

(2)Nam non quod homines frumentum modumque huius augendi serendo non cognoscerent, sed perfectionem agriculturae ignorabant.

 

(3)Triptolemus, a Cerere missus, aratro in manus sumpto, deae dona omnibus populis tulit.

 

(4)Mox ab eo Graeci didicerunt terram scindere et fertilem efficere lacerando sinu ;

 

(5)Mox ab acutis missorum acriumque indefatigabilium falcibus ceciderunt novellae spicae quae agros operiebant.

 

Pour la 4, je ne suis pas sûr de sinu mais je vois mal un accusatif en complement de gérondif.

Merci d'avance pour vos remarques et annotations qui pourront m'aider.

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir.

Juste une petite remarque sur la première phrase. Il me semble que "On vit paraître" pourrait se traduire par : Le fameux Triptolème apparut". A la rigueur, se ostendit conviendrait. Cicéron, semble-t-il, dirait plutôt "visus est". Autre remarque : Graeciae, que je ne m'explique pas. Serait-ce un locatif ? Mais le locatif n'existe que pour les noms de ville et pas de pays : on dit : in Italia, et non pas Italiae.

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir.

Juste une petite remarque sur la première phrase. Il me semble que "On vit paraître" pourrait se traduire par : Le fameux Triptolème apparut". A la rigueur, se ostendit conviendrait. Cicéron, semble-t-il, dirait plutôt "visus est". Autre remarque : Graeciae, que je ne m'explique pas. Serait-ce un locatif ? Mais le locatif n'existe que pour les noms de ville et pas de pays : on dit : in Italia, et non pas Italiae.

 

Ave,

Merci beaucoup Blackstone, Graeciae était en effet un locatif. Mais je savais bien que quelque chose me genait dans se passage. Et merci aussi pour la version cicéronienne de paraître:

 

donc:

Illustris Triptolemus, quem Ceres artem agrorum colendorum ac operiendorum quoque anno inaurata messe docuerat, in Graecia visus est.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...