Jump to content

analyse de mots


lilousky
 Share

Recommended Posts

Alexander, urbe in dicionem suam redacta, Iouis templum intrat. Vehiculum quo Gordius, Midae pater, uectus erat, aspexit, cultu haud sane a uilioribus uulgatisque usu abhorrens. Notabile erat iugum adstrictum compluribus nodis in semetipsos implicatis et celantibus nexus. Incolae deinde adfirmabant Asiam, ex oraculo, deditam esse ei qui inexplicabile uinculum soluisset, et cupido incessit animo sortis eius explendae.

Circa regem erat et Phrygum turba et Macedonum ,illa explicatione suspensa, haec sollicita ex temeraria regis fiducia, quippe series uinculorum ita adstricta....

 

voici mon analyse :

 

-quo : pronom relatif à l'ablatif neutre, anaphorique de Vehiculum (??? j'ai du mal avec les pronoms)

 

-adstrictum: adjectif épithète postposé , s'accorde en genre et en nombre avec le terme qui le précède à savoir, le nom "iugum" au nominatif sg neutre.

 

-Asiam: est un nom décliné à l'accusatif sg, COD du verbe "adfirmabant"

 

-Cupido : aider moi svp !!

 

-turba: nom décliné au nominatif sg , sujet du verbe "erat"

Link to comment
Share on other sites

Alexander, urbe in dicionem suam redacta, Iouis templum intrat. Vehiculum quo Gordius, Midae pater, uectus erat, aspexit, cultu haud sane a uilioribus uulgatisque usu abhorrens. Notabile erat iugum adstrictum compluribus nodis in semetipsos implicatis et celantibus nexus. Incolae deinde adfirmabant Asiam, ex oraculo, deditam esse ei qui inexplicabile uinculum soluisset, et cupido incessit animo sortis eius explendae.

Circa regem erat et Phrygum turba et Macedonum ,illa explicatione suspensa, haec sollicita ex temeraria regis fiducia, quippe series uinculorum ita adstricta....

 

voici mon analyse :

 

-quo : pronom relatif à l'ablatif neutre, anaphorique de Vehiculum (??? j'ai du mal avec les pronoms)

 

-adstrictum: adjectif épithète postposé , s'accorde en genre et en nombre avec le terme qui le précède à savoir, le nom "iugum" au nominatif sg neutre.

 

-Asiam: est un nom décliné à l'accusatif sg, COD du verbe "adfirmabant"

 

-Cupido : aider moi svp !!

 

-turba: nom décliné au nominatif sg , sujet du verbe "erat"

Link to comment
Share on other sites

cupido = cupidus -a -um

cupido se rapporte à animo et a pour complément "sortis ejus explendae" : il s'agit dune forme d'adjectif verbal mise pour un gérondif.

 

Quant à quo, je persiste et je signe.

Construction : aspexit vehiculum (COD) quo = où Gordius sujet vectus erat verbe. Est-ce plus clair ainsi ?

Link to comment
Share on other sites

cupido = cupidus -a -um

cupido se rapporte à animo et a pour complément "sortis ejus explendae" : il s'agit dune forme d'adjectif verbal mise pour un gérondif.

 

Quant à quo, je persiste et je signe.

Construction : aspexit vehiculum (COD) quo = où Gordius sujet vectus erat verbe. Est-ce plus clair ainsi ?

en fait je dis que c'est un pronom car la traduction du texte est ainsi : "Là il vit un char qui avait porté Gordius"

Link to comment
Share on other sites

Je comprends votre réaction mais je vous rappelle que nous analysons le latin, pas le français.

La traduction littérale donne : Vehiculum quo Gordius, Midae pater, uectus erat, aspexit,

aspexit : il regarda avec attention ou il admira

vehiculum = le chariot

quo = avec lequel

Gardius = Gordius,

Midae pater = le père de Midas

vectus erat = parfait passif = avait été transporté.

quo effectivement, et je fais amende honorable, peut être analysé ici comme un pronom relatif qui a pour antécédent vehiculum. Il est à l'ablatif de moyen.

Effectivement, cette analyse est plus vraisemblable que le "quo" adverbe relatif, mais qui existe bien (voir grammaire du site page 125 § 288) ce qui donnerait :

il vit le chariot où Gordius avait été transporté. Ce qui est également plausible.

Les différentes légendes qui entourent ce mythe parlent plutôt de "charrette" ou de "chariot" que de char.

Je reste réservé par rapport à la traduction française qui vous est donnée : si l'auteur avait voulu mettre une relative, il l'aurait fait. Cela existe aussi en latin ! Je sais bien que le latin préfère souvent le passif, surtout quand il s'agit de faire faire une action transitive à un objet.

Link to comment
Share on other sites

en fait je dis que c'est un pronom car la traduction du texte est ainsi : "Là il vit un char qui avait porté Gordius"

 

donc " cupido à pour complément " sortis eius explendae" j'aurais dit que "cupido" est un COI du verbe incessit

en fait je ne comprend rien à cette phrase !!!

la traduction de "et cupido incessit animo sortis eius explendae" est " et Alexandre ne resista pas au désir d'accomplir cette prédiction" je ne vois pas pas comment est traduit "animo" ni "ne resista pas"

Link to comment
Share on other sites

Voici une aide un peu détaillée pour cette phrase. Dis-moi si tu comprends bien tout.

 

Incolae deinde adfirmabant Asiam, ex oraculo, deditam esse ei qui inexplicabile uinculum soluisset, et cupido incessit animo sortis eius explendae.

 

 

et = et

incessit = il s’avança

animo cupido = avec le cœur désireux

 

Maintenant, relis bien le paragraphe 178, 2° de la grammaire du site page 65.et opère la transformation nécessaire. Je vais le faire pour toi pour que tu comprennes bien.

1 – le gérondif prend la forme d’un adjectif verbal et s’accorde en genre et en nombre avec le complément d’objet.

 

2 – Le Complément d’objet prend le cas du gérondif.

 

Il s’agit d’une simple substitution formelle. Pour traduire correctement, il faut oublier totalement l’idée d’obligation et de passif.

 

Ici, pour traduire correctement l’expression « sortis ejus explendae », il faut faire comme s’il y avait écrit : sortem ejus explendi :

 

explendi = d’achever, d’accomplir génitif complément de cupido, gérondif du verbe explere.

sortem ejus = le sort de celui-ci. Il ne s’agit pas du sort d’Alexandre, car nous aurions un pronom réfléchi, mais du « sort », du « charme » de la « prédiction » attachée au nœud.

On pourrait traduire : désireux d’accomplir la prédiction attachée au lien.

On peut aussi comprendre légitimement : sortem eum explendi = d’accomplir ce sort, cette prédiction (dont on vient de parler). Pour la traduction et le sens, cela revient quasiment au même.

Est-ce plus clair ainsi ?

Laisse tomber cette notion de COI qui n’existe pas en latin. Il s’agit de l’ablatif « instrumental » qui indique aussi ce qui accompagne l’action, la manière dont elle va être exécutée. Lorsqu’il s’agit d’une personne, l’ablatif est accompagné (c’est le cas de le dire !) de la préposition « cum ». Pour les objets ou les abstractions, on utilise l’ablatif seul

Link to comment
Share on other sites

Voici une aide un peu détaillée pour cette phrase. Dis-moi si tu comprends bien tout.

 

Incolae deinde adfirmabant Asiam, ex oraculo, deditam esse ei qui inexplicabile uinculum soluisset, et cupido incessit animo sortis eius explendae.

 

 

et = et

incessit = il s’avança

animo cupido = avec le cœur désireux

 

Maintenant, relis bien le paragraphe 178, 2° de la grammaire du site page 65.et opère la transformation nécessaire. Je vais le faire pour toi pour que tu comprennes bien.

1 – le gérondif prend la forme d’un adjectif verbal et s’accorde en genre et en nombre avec le complément d’objet.

 

2 – Le Complément d’objet prend le cas du gérondif.

 

Il s’agit d’une simple substitution formelle. Pour traduire correctement, il faut oublier totalement l’idée d’obligation et de passif.

 

Ici, pour traduire correctement l’expression « sortis ejus explendae », il faut faire comme s’il y avait écrit : sortem ejus explendi :

 

explendi = d’achever, d’accomplir génitif complément de cupido, gérondif du verbe explere.

sortem ejus = le sort de celui-ci. Il ne s’agit pas du sort d’Alexandre, car nous aurions un pronom réfléchi, mais du « sort », du « charme » de la « prédiction » attachée au nœud.

On pourrait traduire : désireux d’accomplir la prédiction attachée au lien.

On peut aussi comprendre légitimement : sortem eum explendi = d’accomplir ce sort, cette prédiction (dont on vient de parler). Pour la traduction et le sens, cela revient quasiment au même.

Est-ce plus clair ainsi ?

Laisse tomber cette notion de COI qui n’existe pas en latin. Il s’agit de l’ablatif « instrumental » qui indique aussi ce qui accompagne l’action, la manière dont elle va être exécutée. Lorsqu’il s’agit d’une personne, l’ablatif est accompagné (c’est le cas de le dire !) de la préposition « cum ». Pour les objets ou les abstractions, on utilise l’ablatif seul

 

ok donc, pas d'histoire de cod coi ni complément du nom pour "cupido" car si je comprends bien, cupido est à l'ablatif qui est ici un emploi particulier "instrumental" comme tu dis etdonc il n'a pas vraiment de fonction dans cette phrase ? Je dis qu'il est a pour forme celle d'un adj verbal mise pour un gérondif et qu'il est à l'ablatif car il accompagne l'action, la manière dont celle ci va etre exécuté

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir, Lilousky,

 

Attention, l'analyse grammaticale existe bel et bien en latin comme en français. Je ne parlais que du "COI" qui est une invention récente de grammairiens fort respectables mais qui font une lecture des relations des mots en français détachée de son origine latine. C'est pour cela que je disais qu'il ne fallait pas utiliser cette notion de COI telle quelle en latin. Il n'empêche que le latin possède un cas particulier pour cette fonction : c'est le datif, qui recouvre en gros ce qu'on appelait autrefois en français le "complément d'attribution". Quant à l'ablatif instrumental, ce n'est pas un "emploi particulier" mais un des emplois les plus fréquents de l'ablatif, qui recouvre en gros ce qu'on appelle en français le "complément de moyen ou d'accompagnement". Ce complément est aussi fréquent en français qu'en latin.

Je refais donc une analyse complète de ce membre de phrase, analyse qui vaut à la fois pour le latin et le français :

incessit = il s'avança (sujet : Alexandre sous-entendu). Verbe actif 3° personne du parfait de l'indicatif.

animo = complément de moyen du verve incessit = avec un esprit, un coeur

cupido = adjectif qualificatif épithète de animo = avide, désireux

explendi = gérondif au génitif, complément de l'adjectif cupido = d'accomplir

eum sortem (je prends cette solution qui est la plus simple : eum = adjectif de rappel (grammaire page 30 § 86.)ce

sortem = accusatif, complément d'objet direct du verbe explendi (explere). Un gérondif est ce qu'on appelle une "forme nominale du verbe" qui a une fonction comme un nom, mais qui a des compléments comme un verbe.

J'avoue que je suis étonné de tes difficultés en analyse : ne serait-ce pas aussi des difficultés en grammaire française ? Etonné, peut-être pas. Une de nos amies, professeur en hypokhagne, nous disait son découragement d'être obligée de faire des cours de grammaire française à des étudiants dont certains ne savent pas reconnaître un sujet...

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir, Lilousky,

 

Attention, l'analyse grammaticale existe bel et bien en latin comme en français. Je ne parlais que du "COI" qui est une invention récente de grammairiens fort respectables mais qui font une lecture des relations des mots en français détachée de son origine latine. C'est pour cela que je disais qu'il ne fallait pas utiliser cette notion de COI telle quelle en latin. Il n'empêche que le latin possède un cas particulier pour cette fonction : c'est le datif, qui recouvre en gros ce qu'on appelait autrefois en français le "complément d'attribution". Quant à l'ablatif instrumental, ce n'est pas un "emploi particulier" mais un des emplois les plus fréquents de l'ablatif, qui recouvre en gros ce qu'on appelle en français le "complément de moyen ou d'accompagnement". Ce complément est aussi fréquent en français qu'en latin.

Je refais donc une analyse complète de ce membre de phrase, analyse qui vaut à la fois pour le latin et le français :

incessit = il s'avança (sujet : Alexandre sous-entendu). Verbe actif 3° personne du parfait de l'indicatif.

animo = complément de moyen du verve incessit = avec un esprit, un coeur

cupido = adjectif qualificatif épithète de animo = avide, désireux

explendi = gérondif au génitif, complément de l'adjectif cupido = d'accomplir

eum sortem (je prends cette solution qui est la plus simple : eum = adjectif de rappel (grammaire page 30 § 86.)ce

sortem = accusatif, complément d'objet direct du verbe explendi (explere). Un gérondif est ce qu'on appelle une "forme nominale du verbe" qui a une fonction comme un nom, mais qui a des compléments comme un verbe.

J'avoue que je suis étonné de tes difficultés en analyse : ne serait-ce pas aussi des difficultés en grammaire française ? Etonné, peut-être pas. Une de nos amies, professeur en hypokhagne, nous disait son découragement d'être obligée de faire des cours de grammaire française à des étudiants dont certains ne savent pas reconnaître un sujet...

 

Ce n'est pas ça mais je regarde beaucoup trop la traduction française proposée sous le texte latin. Du coup je m'embrouille avec le texte original... Le prof n'a qu'à pas nous donner la traduction !

Merci pour ton aide

Link to comment
Share on other sites

Tu me rassures ! Mais je suis content que tu t'aperçoives qu'on vous fait mettre la charrue avant les boeufs... Nous n'y pouvons rien, sinon faire d'abord comme si tu n'avais pas la traduction. C'est à ce prix seulement que tu feras de réels progrès en latin et, qu'en plus, tu ne risqueras plus de tout mélanger. Ce peut être intéressant de regarder une traduction, mais seulement quand soi-même on a une bonne connaissance du texte original.

En tout cas, n'hésite pas à demander tout ce dont tu auras besoin !

 

Bon courage !

Link to comment
Share on other sites

Tu me rassures ! Mais je suis content que tu t'aperçoives qu'on vous fait mettre la charrue avant les boeufs... Nous n'y pouvons rien, sinon faire d'abord comme si tu n'avais pas la traduction. C'est à ce prix seulement que tu feras de réels progrès en latin et, qu'en plus, tu ne risqueras plus de tout mélanger. Ce peut être intéressant de regarder une traduction, mais seulement quand soi-même on a une bonne connaissance du texte original.

En tout cas, n'hésite pas à demander tout ce dont tu auras besoin !

 

Bon courage !

 

oui tu as raison , pour mon prochain texte je ne regarderai pas la traduction !! en tout cas j'ai enfin compris le fonctionnement de "cupido animo" !!! c'est la traduction française qui me perturbait "au désir" alors que c'est plutot " avec le coeur désireux" ce que vous me disiez depuis deux jours !!

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...