Jump to content

inscription pyramide de cestius


Recommended Posts

Bonjour,

 

Je suis étudiante et dois travailler sur une des inscriptions latines de la pyramide de Cestius. Or, je n'arrive pas à la traduire entièrement et me permets de solliciter votre aide. La voici:

M · VALERIVS · MESSALLA · CORVINVS ·

P · RVTILIVS · LVPVS · L · IVNIVS · SILANVS ·

L · PONTIVS · MELA · D · MARIVS ·

NIGER · HEREDES · C · CESTI · ET ·

L · CESTIVS · QVAE · EX · PARTE · AD ·

EVM · FRATRIS · HEREDITAS ·

M · AGRIPPAE · MVNERE · PER ·

VENIT · EX · EA · PECVNIA · QVAM ·

PRO · SVIS · PARTIEVS · RECEPER(e) ·

EX · VENDITIONE · ATTALICOR(um) · à partir de la vente des vêtements en or qu'il n'est pas permis de déposer dans le tombeau de C.cestius

QVAE · EIS · PER · EDICTVM · du fait de l'édit de l'édile (eis ?) (= > référence à la loi des 12 tables) malgré son testament.

AEDILIS · IN · SEPVLCRVM ·

C · CESTI · EX · TESTAMENTO ·

EIVS · INFERRE · NON · LICVIT ·

 

Je ne vois pas quel est l'antécédent de quae. Quel verbe se rapporte aux noms cités au nominatif au début de l'inscription ? Est-ce l'impersonnel licuit ? Je n'arrive pas vraiment à comprendre la structure de la phrase et surtout le passage de quae à venit.

 

Merci d'avance pour votre aide

Bonnes journée

Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

En effet.... "quae... pervenit" pose problème au point que certains transcrivent le pronom relatif en ajoutant un point d'exclamation et que d'autres le transforment en "qua". A priori il est préférable de garder la forme (quae) telle qu’elle est réellement gravée.(voir: http://ancientrome.ru/art/artworken/img.htm?id=3895) Mais cela suppose, à mon avis,que l’on comprenne de la manière suivante: “Lucius Cestius ex parte fratris heredidatis quae ad eum Marci Agrippae munere pervenit - ... Lucius Cestius sur la part de la succession de son frère qui lui ( L. Cestius) est revenue grâce au crédit de Marcus Agrippa” “ Quae” aurait pour antécédent “ parte” . Attendez cependant d’autres propositions certainement plus éclairées et plus... simples...

Attention: non pas " partieus" mais " partiBus"; recEper(e)= receperunt: 3è pers. pl. ind. parf. actif de " recIpere": voilà le verbe qui a pour sujets tous les nominatifs du début de l’inscription.

Voici une transcription en latin " habituel" (mais vous l'avez sans doute déjà)

Marcus Valerius Messalla Corvinus Publius Rutilius Lupus Lucius Iunius Silanus Lucius Pontius Mela Decimus Marius Niger heredes Cai Cesti et Lucius Cestius quae ex parte ad eum fratris hereditas Marci Agrippae munere pervenit ex ea pecunia quam pro suis partibus receperunt ex venditione Attalicorum quae eis per edictum aedilis in sepulcrum Cai Cesti ex testamento eius inferre non licuit

J’ajoute une explication qui pourra vous être utile:

 

Les héritiers testamentaires de C. Cestius et son frère L. Cestius à qui le crédit de M. Agrippa, avait fait attribuer une partie de l’hérédité (peut-être à la suite d’une querela inofffciosi testamenti pour la part léguée à quelque affranchi ou à une personne peu honorable) avaient voulu, pour exécuter le testament, mettre dans son tombeau ses riches étoffes brochées d’or ; mais ils s’étaient heurtés à l’édit reproduisant sans doute la prohibition de placer de l’or dans les tombes, et chacun pour sa part, de l’argent provenu de la vente faite par eut de ces étoffes, ils avaient fait élever le monument sur lequel cette inscription fut gravée.

 

Bon travail!

Link to post
Share on other sites

Merci pour votre aide ! Je dois dire que cette inscription m'occupe bien et la difficulté pour trouver des informations ne facilite pas les choses !

Une dernière question : j'ai cru comprendre en lisant un article en anglais que cette inscription a été retrouvée en 1660 sur l'une des bases de colonnes suite à des fouilles demandées par Alexandre VII. Mais cette inscription a-t-elle été gravée au moment de l'édification du moment ou a t-elle été rajoutée bien plus tard ? Car la mention d'Agrippa et l'allusion à la loi des 12 tables peut nous permettre de dater la pyramide.

Link to post
Share on other sites

Si on veut respecter les terminaisons gravées, il faut à mon avis, faire de "hereditas" une apposition de quae, ce qui est grammaticalement possible et qui a tout son sens:

"L. Cestius, ex parte quae, fratris hereditas, pervenit ad eum...) L.Cestius, sur la part qui lui est revenue (en tant qu') héritage de son frère..."

 

Pour être plus précis, ce que je crois comprendre, c'est que Lucius n'a pas reçu une part de l'héritage fraternel, mais, en guise d'héritage, une part de la vente des habits "interdits de sépulcre"

Link to post
Share on other sites

Je suis désolé, mais je ne trouve aucune source SERIEUSE de renseignements sur la datation de l'inscription. Mon hypothèse est que, puisque la colonne ou sa base a été trouvée en creusant au pied de la pyramide, l'inscription devait déjà s'y trouver. En effet, je ne vois pas pourquoi elle aurait été gravée par la suite d'autant plus que les ruines de ces colonnes découvertes lors des fouilles de 1660 devaient faire partie du même ensemble funéraire et compléter les informations concernant l'héritage de Cestius. Mais c'est une hypothèse. Dans un livre qui ne se veut pas " scientifique" intitulé " Toute Rome antique, hier et aujourd'hui " ( Bonechi 2003 , p. 124), il est dit que " les deux autres (inscriptions) sises sur les socles des statues en bronze du défunt ( au Musée du Capitole), nous renseignent sur les charges publiques et les héritiers du titulaire de la tombe" et que ces "inscriptions (sont) très anciennes. Mais vous voyez que ici on parle de statues en bronze et pas de colonne....

Quoi qu'il en soit, il me semble que cette inscription doit être située à la date ( ou à une date très proche) de celle de la construction de la pyramide.

 

Espérons des éclaircissements!

Link to post
Share on other sites

Raoul: comme je vous donne raison sur le principe de tout faire pour respecter un texte à la lettre. Votre solution est séduisante et pertinente mais ( :) ) je manque d'informations historiques ou juridiques pour bien comprendre cette affaire d'héritage accordé au frère de Cestius. Anais.H va-t-elle nous éclairer?

En guise d'amusement <_< , mais je touche au texte, je vois chez César (B.G., I,2,4/ Budé 1967) " QUA ex parte = de ce côté, pour cette raison". En élargissant au domaine juridique, on pourrait comprendre " en ce qui concerne sa cause..." et traduire: "L. Cestius - pour ce qui le concerne, la succession de son frère lui fut accordée grâce au crédit de Agrippa- ( une incise ou une parenthèse donc) ..."

 

Bonne soirée à vous!

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...