Jump to content

BEAULIEU, Geoffroy (de), Vita et sancta conversatio piae memoriae Ludovici quondam regis Francorum, dans Recueil des Historiens des Gaules et de de la


Recommended Posts

Bonjour,

 

Je suis étudiante en première année d'histoire et je souhaiterais présenter la traduction d'un passage de Geoffroy de Beaulieu lors d'un séminaire. Malheureusement je n'ai que 6 mois de Latin derrière moi et il m'est très difficile de traduire mot par mot ce texte. Est-ce que quelqu'un aurait la gentillesse de m'aider ? Le passage se situe au moment où Louis IX apprend la mort de sa chère mère, Blanche de Castille. Il est en croisade et est accompagné de son confesseur Geoffroy de Beaulieu. Le passage que je souhaite traduire est le suivant :

 

 

Subjuncto post modicum cum singultu et lacrymis dictae reginae obitu tam damnoso, tamque plangendo, rex catholicus ejulans alta voce, et in lacrymis resolutus, coram altari flexit genua et manibus junctis ac devotissime plorans, ait : « Gratias ago tibi, Domine Deus, quod dilectissimam matrem ac dominam mihi, quamdiu bonitati tuae placuit, commodasti : et nunc, Domine, per corporalem mortem eam tibi secundium tuum beneplacitum accepisti. Verum est, Domine, quod ego ipsam super omnes mortales creaturas, prout bene meruerat, diligebam : sed ex quo beneplacitum est ante te, sit nomen tuum benedictum in secula, amen. »

 

La traduction que j'ai pu en tirer est la suivante, qui est loin d'être complète :

 

Après un peu de temps, avec des sanglots et des larmes, .... et ainsi de faire le deuil, le roi catholique avec une voix forte se dissout en larmes devant l’autel et dévotement, à genoux et les mains jointes, pleurant pour elle, il dit : « Je rends grâce à toi, ô Seigneur Dieu, ma mère était la plus aimée, ... Et maintenant, Seigneur, par la mort du corps que vous avez reçu ... Il est vrai, Seigneur, il est bien mérité que tous les hommes et les créatures soient mortels, j’ai adoré : mais à partir du moment où elle est heureuse avec toi, ton nom soit béni à jamais, amen. »

 

Je vous remercie d'avance de l'aide que vous pourrez m'apporter.

Adeline

Link to post
Share on other sites

Voici un début de réponse qui a besoin d'être affiné. Je pourrai vous donner le mot à mot de ma traduction, mais n'ai pas le temps ce matin. J'avais commencé, mais c'était un peu trop long pour le temps dont je disposais.

Il faudra remarquer que ce texte est plein de réminiscences et de formules à la fois liturgiques et évangéliques.

 

 

obitu tam damnoso = la mort si funeste

dictae reginae = de la dite reine (Blanche de Castille)

ayant été dominée après un peu de temps accompagnés de sanglots et de larmes,

et en pleurant ainsi,

le roi catholique, poussant des cris de douleur d’une voix forte et pleurant abondamment, fléchit les genoux devant l’autel et, ayant joint les mains et se lamentant très dévotement dit :

« Je te rends grâce, Seigneur Dieu, qui m’a gratifié d’une mère et souveraine très aimée, aussi longtemps qu’il a plu à ta bonté ; et qui maintenant, Seigneur, l’a accueillie pour toi par la mort corporelle selon ton bon plaisir.

Il estvrai, Seigneur, que moi je l’aimais au dessus de toutes les créatures mortelles dans la mesure où elle l’avait bien mérité : mais du fait que le bon plaisir se trouve devant toi (du fait que ta volonté est bonne par principe), que le nom du Seigneur soit béni dans les siècles. Amen ».

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...