Jump to content

Cicéron, De finibus


Recommended Posts

Bonsoir! J'essaye de traduire plusieurs petits passages par moi-même pour m'entraîner à la version (je suis en terminale littéraire) et je bloque (très?) souvent sur la construction des phrases. Je vais vous mettre le passage en latin, puis la traduction ou les brides de choses que je propose, en espérant que vous aurez le temps de m'aider,

 

 

1)Vidit Homerus [probari fabulam]prop infinitive non posse, si cantiunculis(abl pl) tantus irretitus vir teneretur(présent passif);

Homère a vu qu'il n'est pas possible de vérifier une légende (je n'arrive pas à traduire cette proposition infinitive avec un verbe conjugué, comment doit-on comprendre le posse ?), si l'homme séduit/pris au piège est seulement tenu par de petites chansons. ?

 

 

2)scientiam(acc) pollicentur, quam(acc) non erat mirum(adj) sapientiae(gén) cupido(nom.) patria(abl?) esse cariorem(comp.acc.sg.).

elles promettent la science, [que il] qu'il n'est pas étonnant, que le désir de la sagesse soit plus cher [quel rôle donner à patria ?? je ne comprends absolument pas pourquoi il est seul au nom ou à l'abl)

 

 

3)Atque omnia quidem scire, cuiuscumque modi sint, cupere curiosorum,

Atque = et de même Quidem = à la vérité

cuiuscumque modi(nom pl) sint(subj) = et dont les manières de ceux-ci soient (??)

cupere(inf) curiosum(adj) -> est-ce une proposition infinitive ?

 

 

4)duci(dat.sg.) vero maiorum(g.pl.) rerum(g.pl.) contemplatione(abl.) ad cupiditatem(acc.sg.) scientiae(g.sg.) summorum(??) virorum(g.pl) est putandum.

 

(vero = à coup sûr) ad putandum vont-ils ensemble? est-ce un gérondif? pour penser? ou est-ce juste un adjectif verbal et dans ce cas, ad cupiditatem iraient ensemble?

 

Je n'arrive pas du tout à comprendre le rôle de chaque mot dans la dernière partie de cette phrase.. :huh:

 

Merci de bien vouloir m'aider et à très vite !

Link to post
Share on other sites

Vidit Homerus [probari fabulam non posse]

Le sujet de la proposition infinitive est fabulam, son verbe posse, probari est au passif, complément de posse.

 

scientiam pollicentur, quam non erat mirum sapientiae cupido patria esse carìorem

cupido est le datif de cupidus : celui qui désire + génitif

patria à l'ablatif est complément du comparatif cariorem.

 

La suite peut-être ce soir, si personne n'a pris le relais...

Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup Anne ;) , je vais déjà essayer de corriger le début:

 

1)Vidit Homerus probari fabulam non posse, si cantiunculis tantus irretitus vir teneretur;

-> Homère a vu que la légende ne peut pas être approuvée, si le héros, pris au piège, est seulement captivé par des chansonnettes.

 

2)scientiam pollicentur, quam non erat mirum sapientiae cupido patria esse cariorem

-> elles promettent la science, qu'il n'est pas étonnant, que celui qui désire la sagesse soit plus cher que son pays. (?)

 

 

Mais j'ai deux questions:

1) Comment savoir que la prop. inf. est "fabulam non posse" et non "probari fabulam" ?

2) Je ne comprends pas pourquoi le verbe "esse"(2ème phrase) est à l'infinitif, est-ce une prop. inf. elle aussi ?

Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup Anne ;) , je vais déjà essayer de corriger le début:

 

1)Vidit Homerus probari fabulam non posse, si cantiunculis tantus irretitus vir teneretur;

-> Homère a vu que la légende ne peut (pouvait [concordance]) pas être approuvée (ici, "crédible" conviendrait mieux) , si le "tantus s'accorde avec "vir") héros, pris au piège, est (imparfait!) seulement captivé (retenu captif) par des chansonnettes.

 

2)scientiam pollicentur, quam non erat mirum sapientiae cupido patria esse cariorem

-> elles promettent la science, qu'il n'est pas étonnant, que celui qui désire la sagesse soit plus cher que son pays. (?) considérez "quam" comme un relatif de liaison ("eam") et construisez ainsi: non erat mirum: principale // eam esse cariorem patria sapientiae cupido: infinitive

 

Mais j'ai deux questions:

1) Comment savoir que la prop. inf. est "fabulam non posse" et non "probari fabulam" ? fabulam est sujet des deux infinitifs (je croyais ce travail ne pas pouvoir être fait = je croyais que ce travail ne pouvait pas être fait

2) Je ne comprends pas pourquoi le verbe "esse"(2ème phrase) est à l'infinitif, est-ce une prop. inf. elle aussi ? c'est bien une infinitive (cf plus haut)

 

Est-ce plus clair ainsi?

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...