Jump to content

Recommended Posts

Pour me rendre compte de ton niveau, voici une petite phrase à traduire :

Avarus quidam in horto aulam sestertium plenam absconderat.

 

Surtout, n'oublie pas de "construire" avant de traduire, c'est à dire d'analyser chaque mot et de voir sa fonction dans la phrase (sujet, verbe, complément...)

Bon courage !

Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup de m’avoir répondu, je suis désolée de ne répondre que maintenant mais je pensais que l’on recevait un message lorsque quelqu’un répondait.

Alors pour la traduction j’ai d’abord cherché le verbe absconderat (abscondo,is,ere,condi) c’est du plus-que-parfait du verbe cacher à la 3ème pers du sg il avait caché

Puis le sujet. avarus quidam est au nominatif sg (avarus,a,um=avare épithète de quidam=un certain)

In+ab=dans (sans mouvement) et c’est bien suivit de hortus,i,m=le jardin à l’ab sg

Le reste est à l’accusatif sg aulla, ae,f la marmite / sestertius,ii,m sesterce / plenus,a,um=plein

Ce qui donnerait Un certain avare avait caché une marmite pleine de sesterce dans le jardin.

Voilà j’ai regardé quelques sujets de ce forum, les explications et essayé les versions mais je n’y arrive vraiment pas, même cette phrase qui est plutôt simple je ne suis pas sûre pour le cod.

Link to post
Share on other sites

Bonjour, Bamb09,

 

Normalement, il y a un message lorsque quelqu'un répond. Peut-être n'as-tu pas coché quelque chose ?

Ce n'est pas grave. Et d'abord, bravo pour ta phrase : c'est exactement ça, et tu as très bien analysé, ce qui est le plus important.

Si tu veux, nous pouvons essayer une petite version que nous prendrons phrase par phrase. Je te l'enverrai si tu es d'accord. En attendant, voici une nouvelle phrase :

 

Caesar in ea curia occisus est quam aedificaverat Pompeius.

 

Bon courage et à bientôt.

Link to post
Share on other sites

En relisant ton message, je m'aperçois que tu n'as pas analysé en détail le passage :

aulam sestertium plenam. Aulam et plenam sont bien à l'accusatif féminin singulier mais "sestertium" est en fait un génitif pluriel irrégulier. C'est donc un complément de "plenam". Mais tu es tout à fait pardonable de ne pas l'avoir vu ! Et nous sommes là, justement, pour t'expliquer...

Link to post
Share on other sites

Oui, j’aimerais faire une version et merci pour la correction, alors c’est « une marmite pleine de sesterceS ».

Pour la phrase, il y a deux verbes EST verbe être au présent à la 3ème personne du sg et AEDIFICAVERAT verbe bâtir (aedifico,as,are,avi,atum) au plus-que-parfait à la 3ème pers du sg.

Il y a deux sujets au sg CAESAR (aris,m=César) et POMPEIUS (i,m=Pompée).

OCCISUS(a,um=anéanti) est attribut du sujet de caesar.

In+ablatif donc + ea (is,ea,id=le,la,ce) curia(ae,f=curie)

QUAM est un relatif (qui,quae,quod) à l’accusatif sg, il y a donc une prop relative dont quam qui reprend curia (car c’est aussi du féminin sg) est le cod.

César est anéanti dans la curie que Pompée avait bâti.

Link to post
Share on other sites

Bonne analyse !

occisus n'est pas un adjectif mais un participe passé passif. Il est effectivement attribut du sujet César, mais surtout, il est une forme du verbe "occidere" qui signifie : tuer. C'est le parfait passif.

Je n'ai pas le temps maintenant. Je tâcherai de t'expliquer davantage ce soir !

Brovo pour ton sérieux. C'est un plaisir de travailler avec toi...

Link to post
Share on other sites

Bonsoir, bamb09,

 

Voici quelques compléments d'explication.

Le participe passé français est donné en général sous sa forme réduite : occisus = tué. Mais la forme développée est : ayant été tué.

Donc, occisus est peut se traduire littéralement : "est ayant été tué" c'est à dire en fait "a été tué". C'est la conjugaison du parfait passif.

Une dernière remarque, mais qui concerne le français : il faut écrire : la curie que Pompée avait bâtie. Le COD de "avait bâti" est que, qui a pour antécédent "curie" qui est un mot féminin. Donc "bâti" se met au féminin : "bâtie".

 

Je te recopie une version et te la mets en ligne demain sans faute.

Link to post
Share on other sites

Et voici la version demandée !

Surtout, prends la tranquillement, phrase par phrase. Elle sera pour toi l'occasion de réviser ou de décoyuvrir plein de choses. Nous la corrigerons au fur et à mesure.

Bon courage !

 

Version : Portrait de Sylla.

L. Cornelius Sulla, vir patriciae gentis, litterarum Graecarum et Latinarum peritus fuit. Animo ingenti praeditus, voluptatum cupidus, sed gloriae cupidior exstitit, numquam tamen voluptatis causa negotiorum neglegens.

Facundiae et calliditatis particeps, in amicitia facilis, ingenio ad simulandum aptissimo, multarum rerum ac maxime pecuniae prodigus fuit.

Illi, quanquam omnes res, antequam dictator factus est potentissimus, prospere evenerunt, nunquam tamen super industriam fuit fortuna, multique dubitaverunt utrum fortior an felicior esset. Idem, postquam in Africam ad Marii castra quaestor venit, rudis antea belli, sollertissimus omnium brevi evasit.

Benignus erga milites, ad danda beneficia semper paratus, erga humillimum quemque facilis, in operibus vel in agmine, vel ad vigilias multus aderat, in consulendo et in agendo promptus nec cuiquam impar, Mario consuli militibusque brevi carissimus factus est.

Link to post
Share on other sites

Merci pour la correction et la version. J'ai commencé la 1ère phrase.

Le verbe est FUIT 3ème pers du sg du parfait du verbe être = il fut

Le sujet est L. Cornelius Sulla.

VIR est au nominatif (vir, viri,m=l’homme) ce doit être l’attribut du sujet L. C. S.

GENTIS (gens,ntis,f=la nation) est complément du nom vir et PATRICIAE (patricius,a,um=patricien) est épithète de gentis.

LITTERARUM (litterae,arum,f=littérature) est CDN vir et GRAECARUM ET LATINARUM est épithète de litterarum

PERITUS (a,um=expérimenté) peut être épithète de vir.

 

L. Cornelius Sulla fut l’homme expérimenté de la littérature grecque et romaine de la nation patricienne.

 

Ce n'est pas très français, je ne sais pas comment traduire tous ces compléments du (même) nom, je l'ai peut-être mal analysé et je ne trouve pas la traduction de exstitit de la seconde phrase.

 

Voilà encore merci.

Link to post
Share on other sites

Bonjour, bamb09,

 

Ce n'est pas mal. Attention à suivree le mouvement de la phrase, comme en français. Les textes anciens ne comportaient pas de pondtuation, mais les éditeurs modernes en ont mis une, dont tu peux t'aider.

 

Vir patriciae gentis est une apposition à L. Cornelius Sylla.

Tu peux traduire : "L. Cornelius Sylla, homme..."

peritus + génitif = expert, connaisseur en... Attention, le français ne se construit pas toujours comme le latin (et vice versa...).

en littérature grecque et latine (il y a latinarum, pas romanarum).

"peritus" est l'attribut du sujet L. Cornelius Sulla.

gens- gentis peut signifier "nation", mais il signifie en premier : "race, famille".

Sylla était donc issu d'une famille patricienne. C'est la même racine que "genitus" = né, engendré.

Essaie de reconstruire la phrase à partir de ces indications.

Sulla = Sylla : c'est une translittération du "upsilon" grec, qui se note en français par un "y".

Dans la seconde phrase :

exstitit = si tu regardes dans le Gaffiot, tu verras que "estiti" est le parfait de "exsisto".

Possèdes-tu un bon dictionnaire ? Le seul valable est le gros Gaffiot (pas l'abrégé !) qu'on peut consulter facilement en ligne gratuitement. Si tu ne l'as pas, je t'expliquerai comment le trouver.

Link to post
Share on other sites

Merci pour les explications, la première phrase est donc

L. Cornelius Sylla, homme de famille patricienne, fut connaisseur en littérature grecque et latine.

 

J’ai le dictionnaire de latin éditions bordas Henri Goelzer, j’ai trouvé le GAFFIOT sur internet.

Je vous prévient d’avance, je n’ai pas réussi du tout surtout la fin.

 

Animo est COI sg (us, i, m=âme) et a pour épithète praeditus (a,um=muni de, qui est pourtant au nominatif) et ingenti (ingens,ntis=énorme qui est bien au datif) =muni d’une âme énorme

 

Voluptatum (as, atis, f=joie) est CDN (pluriel) cupidus (a,um = cupide) qui doit être attribut du sujet du verbe exstitit (existo, is, ere, stiti=exister) au parfait 3ème pers du sing = il parut désireux de joies

 

Gloriae serait CDN sing de l’adjectif cupidus qui est au comparatif =mais plus désireux de gloire

 

Et là c’est une catastrophe

Numquam=jamais tamen=pourtant voluptatis= joie au génitif sing causa= cause, raison au nominatif, vocatif ou ablatif sing negotiorum=occupation, affaire au génitif pluriel neglegens= adjectif négligent, indifférent, dépensé ou participe passé du verbe négliger

 

Voilà ma deuxième phrase qui ne veut rien dire :

Muni d’une âme énorme, il parut désireux de joies, mais plus désireux (encore) de gloire, jamais la cause de ses dépenses pour le plaisir pourtant pour les affaires.

Link to post
Share on other sites

Première remarque : un datif ou un ablatif (animo peut être l’un ou l’autre) peut être bien d’autres choses qu’un COI.

Comme tu le dis toi-même, praeditus est au nominatif donc il ne peut pas être épithète d’animo. C’est impossible. Surtout, n’aie pas d’idées préconçues : il faut s’en tenir (comme en mathématique) strictement à l’énoncé.

 

Praeditus a forcément un rapport avec le sujet du verbe exstitit puisqu’il est au nominatif. Il peut difficilement être épithète d’un sujet non exprimé. Tu as pensé à attribut. Avec le verbe exsistere, c’est effectivement possible car ce verbe signifie se montrer, se manifester (sois fidèle au dictionnaire !) mais cela ne rendrait pas compte du mouvement de la phrase, que tu as par ailleurs bien vu. C’est une apposition au sujet, tout simplement.

Allons regarder « praeditus » dans le Gaffiot : je vois : 1 – avec ablatif = et j’ai même un exemple avec animo chez Cicéron : pourvu d’une âme, gratifié d’une âme.

 

Il n’y a plus qu’à traduire : Pourvu d’une âme… Attention, ingenti est également à l’ablatif. Revois la déclinaison des adjectifs de la deuxième classe… Enorme… ne va pas très bien avec âme. Il y a une expression française qui convient bien ici : une grande âme.

Donc : « Pourvu d’une grande âme »

 

cupidus ne se construit pas avec l’ablatif, mais avec le génitif (comme en français) : avide de plaisirs. Pourquoi dis-tu que « cupidus » est au comparatif ? La première fois, il est au positif. C’est la seconde fois qu’il est au comparatif. Et en fait, tu as bien senti l’opposition : avide… plus avide…

 

Ton début de phrase est donc bien : « Pourvu d’une grande âme, il se montra avide de plaisirs mais plus avide de gloire ».

 

Pour la suite, je te la construis afin que tu puisses la traduire toi-même.

 

tamen : bien qu’il soit le deuxième mot, je le traduis en tête : le latin, contrairement au français, ne le met jamais en premier. Ce qui ne veut pas dire que dans une traduction élégante, nous ne le mettrions pas aussi en second : ce n’est pas interdit en français !

nunquam neglegens : neglegens est un nominatif. Il se rapporte donc au sujet. En français, nous mettrions plutôt un verbe conjugué pour commencer une nouvelle proposition. Le latin, qui aime bien les longues périodes préfère ici, de nouveau ce que Gaffiot appelle un « adjectif-participe » présent de neglego,

 

La phrase commence donc par : « pourtant jamais négligent de…(+ génitif)

negotiorum = mot très difficile à traduire. Le « negotium » est l’opposé du « otium », le loisir, le repos, la sieste… ce sont les affaires, les occupations. Ici, on pourrait traduire par « les affaires »

voluptatis causa = causa peut être un nom mais est aussi devenu en latin une sorte de préposition qui se met après le nom qu’elle détermine. Elle signifie à cause de, en raison de.

 

Tout cela n’est pas mal du tout ! Lis bien les corrections, refais ta phrase et nous passerons à la suite.

 

Bon courage !

Link to post
Share on other sites

Pourvu d’une grande âme, il se montra avide de plaisirs mais plus avide de gloire, pourtant jamais négligent des affaires à cause du plaisir.

Si vous ne m’aviez pas dit que causa détermine son antécédent, j’aurais plutôt traduit par « pourtant jamais négligent du plaisir à cause des affaires) à cause du « pourtant ».

Pour la prochaine phrase :

 

Particeps (participant) est au nominatif, ce doit être une apposition du sujet, il est complété par 2 compléments du nom facundiae (éloquence) et calliditatis (habileté). =Participant de l’éloquence et de l’habileté

 

In+abl avec amicitia (amitié) qualifié par facilis (facile) = avec l’amitié facile

 

Ingenio (génie) est à l’ablatif puisque aptissimo peut être le superlatif de « attaché » mais aussi « pourvu de »+ abl j’ai donc choisi cette dernière traduction. Ad simulandum est un gérondif à l’accusatif qui se traduit par « pour rendre semblable » = pourvu d’un génie pour rendre semblable

 

Prodigus doit être attribut du sujet du verbe fuit et rerum (chose) dont multarum est épithète est CDN de cet attribut.

Ac=mais

Maxime=surtout

Pecuniae= argent au génitif.

 

Participant de l’éloquence et de l’habileté, avec l’amitié facile, pourvu d’un génie pour rendre semblable, il fut prodigue de nombreuses choses mais surtout de l’argent.

 

Je voulais aussi vous demander quelque chose comme vous avez fait du latin. En fait, je n’ai presque pas fait de latin en 5ème et 4ème, il n’y a que cette année que nous avons eu un nouveau professeur mais on n’a fait que les 3 premières déclinaisons, les adjectifs, le présent, l’imparfait, le comparatif, le superlatif et je n’ai pas beaucoup de vocabulaire. Pendant les vacances, j’ai essayé de regarder ce qu’on aurait dû faire (un peu, pas assez de courage) et je voudrais savoir si on reprend tous au lycée ?

Et encore une fois, merci pour la correction, j’ai compris plein de choses.

Link to post
Share on other sites

Bonjour, bamb09,

 

Je réponds tout de suite à la fin de ton message.

 

J’ai appris le latin quand les collèges n’existaient pas. On appelait « lycée » tout ce qui allait de la sixième à la terminale. Nous commencions le latin en sixième (pour moi, ce fut en 1945…). En quatrième, nous avons fini tout ce qui concernait la grammaire et traduit essentiellement les commentaires de César (La Guerre des Gaules). J’ai continué ensuite jusqu’en terminale et ai entrepris ensuite une licence de Lettres Classiques avec grec et latin. Après, j’ai fait une carrière de musicien (j’avais fait parallèlement des études de musique), mais suis resté un passionné de latin…

 

En ce qui te concerne, ta formation, pour courte qu’elle ait été, est cependant solide, mais tu as évidemment beaucoup de choses à apprendre encore. Je trouve courageux de ta part d’avoir essayé de combler seule tes lacunes. C’est bien difficile quand on est seule, et je suis bien content que tu aies trouvé ce site où tu peux être sûre d’être aidée selon tes besoins. Ton professeur a eu raison de ne pas essayer de finir le programme mais de vous donner des bases solides que vous pourrez ainsi compléter.

 

Revenons à la version. On pourrait améliorer ta traduction. Mais je ne veux pas aborder tous les problèmes à la fois. Je te dirai simplement qu’on peut très légitimement remplacer le participe présent du latin, qui fait lourd en français, par une relative : « … qui pourtant ne négligea jamais les affaires à cause du plaisir.

 

Prenons la suite :

Facundiae et calliditatis particeps, in amicitia facilis, ingenio ad simulandum aptissimo, multarum rerum ac maxime pecuniae prodigus fuit.

 

Ton début est bien construit. Particeps peut se traduire par « ayant sa part… »

« Ayant sa part d’éloquence et d’habileté, »

facilis ne peut dépendre de « in » : il serait à l’ablatif. Il faut donc construire :

facilis (nominatif, sur le même plan que « particeps » : « facile en amitié ». On pourrait traduire : « d’humeur facile en amitié »

 

Simulo, au sens premier, signifie bien « rendre semblable » mais c’est un sens rare. Si tu regardes bien ton dictionnaire, tu verras que le sens le plus fréquent est : « simuler », « feindre ».

Je garde donc ta construction (bravo pour le gérondif !) mais je traduis :

« avec un esprit (ingenio) très propre (aptissimo : je traduis le superlatif) à dissimuler, »

Ta fin est tout à fait correcte et bien analysée. Il ne reste plus qu’à continuer !

Link to post
Share on other sites

Vous êtes musicien, vous jouez de plusieurs instruments ? Pourrais-je savoir ce que vous auriez fait avec votre licence de Lettres Classiques car j’aimerais faire un métier qui ce rapporte à l’histoire (c’est pour ça que je continue le latin).

 

Voici la traduction depuis le début

L. Cornelius Sylla, homme de famille patricienne, fut connaisseur en littérature grecque et latine. Pourvu d’une grande âme, il se montra avide de plaisirs mais plus avide de gloire, qui pourtant ne négligea jamais les affaires à cause du plaisir. Ayant sa part d’éloquence et d’habileté, d’humeur facile en amitié, avec un esprit très propre pour dissimuler, il fut prodigue de nombreuses choses mais surtout de l’argent.

 

Ensuite

 

Illi (celui-là) est nominatif pluriel, peut-être sujet de evenerunt (sortir au plus que parfait 3ème personne du pluriel).

Prospere=avec bonheur =étaient sortis avec bonheur

 

Quanquam=bien que

Omnes res=toutes les choses (acc pluriel) =bien que toutes les choses

 

Antequam=avant que potentissimus (potens puissance) est attribut du sujet dictator qui a factus (construction) pour CDN et qui est le sujet du verbe est =avant que le dictateur de la construction soit le plus puissant (j’ai vu un exemple sur le dictionnaire où le verbe était traduit au subjonctif.)

 

Nunquam=jamais

Tamen cependant

Super+acc=super+industriam(activité)

Fortuna est sujet de fuit =cependant jamais la fortune fut au dessus de l’activité

 

Multi (nombreux au nominatif pluriel) est sujet de dubitaverunt (dubito=hésiter)

Esset=imparfait du subjonctif du verbe être

Utrum……an=si………si

Fortior et felicior sont les comparatifs de fortis et feliz et au nominatif peut être attribut du sujet du verbe esset.

 

Ceux-là, bien que toutes les choses, avant que le dictateur de la construction soit le plus puissant, étaient sortis avec bonheur, cependant jamais la fortune fut au dessus de l’activité, et nombreux avaient hésité qu’il fût plus courageux ou plus heureux.

 

 

Idem=le même au nominatif sing

Postquam=après que, comme

In+acc= in+africam

Ad=acc=ad+marii castra

Quaestor (questeur) sujet de venit =Le même, en Afrique comme le questeur vient vers les camps de Marius

 

Antea= auparavant

Belli est CDN rudis,is,f baguette =auparavant la baguette de guerre

Evasit= il s’évade

Sollertissimus est le superlatif de adroitement

Omnium tout au génitif pluriel

Brevi bref au datif sing = très adroitement il s’évade de tout (je ne sais pas où mettre brevi)

 

Celui-ci, en Afrique, avant que le questeur vienne vers les camps de Marius, auparavant la baguette de guerre, très adroitement il s’évade de tout.

 

Bon, comme depuis le début, je n’arrive pas à trouver une traduction en vrai français mais je pense que je commence à comprendre quand même le sens !

Link to post
Share on other sites

Bonjour, Bamb09,

 

Je te répondrai plus longuement ce soir ou demain matin. En attendant, voici quelques indications pour améliorer ta construction.

1 - Illi n'est pas obligatoirement un nominatif pluriel. Attention au génitif et datif singukier des pronoms. Le génitif est en -ius aux trois genres, et en -i au datif des trois genres. Regarde bien dans ta grammaire et essaie d'avoir toujours cela à l'esprit lorsque tu rencontre un pronom, cela t'évitera beaucoup d'erreurs et de confusions.

Illi est donc un datif.

Il est important, pour bien traduire, de faire non seulement l'analyse grammaticale mais aussi l'analyse logique.

Illi, quanquam omnes res, antequam dictator factus est potentissimus, prospere evenerunt, nunquam tamen super industriam fuit fortuna, multique dubitaverunt utrum fortior an felicior esset.

C'est une structure en tiroir avec en plus une "prolepse". En effet, "illi" fait partie de la première subordonnée.

 

Première subordonnée : "Quanquam illi omnes res prospere evenerunt"

Deuxième subordonnée, dépendant de evenerunt : antequam dictator factus est potentissimus

Principale : nunquam tamen super industriam fuit fortuna (illi) : illi s'applique aux deux propositions.

Et ensuite : nouvelle principale coordonnée : multique dubitaverunt

subordonnée interrogative indirecte : utrum... an...

 

Evenerunt : attention à ton dictionnaire ! Le sens de "sortir" est le sens primitif, mais est un sens rare. Le sens courant est : arriver, se produire (n° 4 dans Gaffiot).

 

"factus est" est un verbe, à la fois parfait passif de facio, mais surtout parfait de fio fis fieri : le sens est actif = devenir. Il devint...

 

Avec ces indications, essaie d'améliorer ta traduction.

A très bientôt !

Link to post
Share on other sites

Voici la suite.

 

nunquam tamen super industriam fuit fortuna,

 

Pourtant,

fortuna = le sort, la chance

nunquam fuit = ne fut jamais

(illi) pour lui

super industriam = au dessus de l’activité (il est « industrieux », il travaille à sa réussite).

 

multique dubitaverunt utrum fortior an felicior esset.

 

dubitare = on peut traduire par hésiter. Mais en français, il est difficile d’accrocher directement une proposition interrogative indirecte à « hésiter ». On peut traduire :

hésitèrent, se demandant si… ou si…

Le subjonctif est obligatoire en latin dans une interrogative indirecte. Le français utilise plutôt l’indicatif .

felix = ici, se traduit par « avoir de la chance ».

Ici, il va falloir traduire ces comparatifs par des superlatifs : le latin n’utilise jamais le superlatif lorsqu’il s’agit de comparer deux choses. Mais le français, lui utilise le superlatif.

 

Essaie d’aller jusque là dans ta traduction. Je t’aiderai demain pour la suite. En ce qui concerne le choix d’un métier, je t’ai envoyé un message privé. Mais dans ce message, j’ai omis de te répondre pour l’instrument : je suis pianiste et organiste.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...