Jump to content

manuelaft

Members
  • Posts

    20
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by manuelaft

  1. Bonjour 

    per ou ad c’est la même chose? Y’a de l’accusatif aussi derrière. 

    Ad multos annos c’est aussi une expression qui signifie pendant de nombreuses années. 

    Concernant l’ordre des mots, ma prof a dit de ne pas faire attention à ça, et qu’on pouvait mettre n’importe quel ordre. 

  2. Bonjour Bill,

    Merci pour votre réponse. Mes nouvelles corrections sont

    • 1) Cum profueritis patriae per multas annos (je pense que "durant de nombreuses années" est un complément C. de temps ou de durée, il doit être au féminin ablatif pluriel = multis annis ), fueritis (on a le verbe d'état "être" et "gens de bien"  renvoie à un attribut du sujet, donc nomitaif) vir bonus (singulier/masculin) ou viri boni (pluriel/masculin).

    2) postquam evanuit oculis turbis (aux yeux de la foule = CC de lieu), Romani (nominatif pluriel car sujet) considerarunt Romulum (COD, qui ?) sicut (comme) deo (CC de comparaison) 

     

  3. Merci, en corrigeant tout ça : 

    Phrase 3 : Beau matelot, comme tu as dit, nous avons placé le butin derrière la statue Minerve. (j'ai modifié la phrase car j'ai essayé de construire l'apostrophe) 

    Phrase 2 Après qu'il eut fui sa partie, Énée, homme doté d'une très grande sagesse et d'intelligence, parvint vers un lieu pourvu d'avantages nécessaires pour vivre.

  4. Bonjour Bill, 

    Phrase 3 : posuimus : parfait, 1ere personne du pluriel que je peux traduire en "nous plaçâmes". Ensuite, l'expression "pulcher nauta" est soit nominatif ou vocatif. Si elle n'est pas nominatif,dans ce cas là, elle est vocatif et c'est une apostrophe ?  

    Phrase 2 : Je ne comprends pas trop  ... Donc on n'est pas obligé de garder l’infinitif en français, on conjugue soit "Après qu'il a fui" ou "Après qu'il eut fui" mais "Après avoir fui" fonctionne quand même , c'est ça ? 

  5. La préposition ´à’ m’induit en erreur. Dans ce cas là, silhouette est il aussi complément du nom homme ?  

    Dans la phrase cité par Bill, je n’ai pas choisi les cas en latin, la phrase est imposée ensuite je suis censé la traduire. 

  6. Bonjour, merci pour vos corrections. Voici ce que j'ai corrigé. 

     

    1) Cum profueritis patriae per multas annos (genre féminin pluriel), fueritis (futur antérieur) bona (COD, accusatif neutre) 

    2) postquam evanuit oculis turbis (aux yeux de la foule = CC de lieu), Romani (nominatif pluriel car sujet) considerarunt Romulum (COD, qui ?) sicut (comme) deo (CC de comparaison) 

  7. Bonjour, 

    Merci pour votre réponse. Les corrections sont en gras. 

    Pour la phrase 3 : "pulcher nauta" est au nominatif singulier, je dirais donc : Tout comme le beau matelot, tu ordonnas que le butin fût placé derrière la statue Minerve.

    Pour la phrase 2 Après avoir fuit sa partie, Enée, homme doté d'une très grande sagesse et d'intelligence, parvint vers un lieu pourvu d'avantages nécessaires pour vivre.

    Normalement postquam = après que + indicatif mais on peut considérer avoir fuit comme indicatif ? 

  8. Ah tout simplement alors ! 

    donc "yeux" est au génitif pluriel. 

    et "chose" est au nominatif singulier 

    Et pour "silhouette", je pense plus que c'est un complément circonstanciel donc ablatif singulier

    Est-ce bon ? 

     

    Merci 

  9. Je ne sais pas quoi répondre... c’est un peu confus. 

    « Yeux » se rattache à « regard ». Est ce qu’il est complément du nom regard ? 

    Concernant chose, je ne sais pas. C’est une subordonnée mais plus précisément comme fonction je ne sais pas :/ 

  10. Bonjour, 

    J'ai deux phrases à traduire en latin. Pourriez-vous s'il vous plaît me dire si c'est juste. Merci d'avance. 

     

    1- Quand vous aurez été utiles à votre patrie durant de nombreuses années, vous serez des gens de bien.

    Cum profueritis patriae per multas annos, eretis bonos.

    2- Après qu'il eut disparu aux yeux de la foule, les Romains considérèrent Romulus comme un dieu

    Postquam , Romani considerarunt Romulum sicut deo.

  11. Bonsoir, 

    Pourriez-vous me corriger ces trois phrases s'il vous plaît. C'est un peu confus. 

    1°) Romani Numae regno multis commodis praediti fuerunt. Les Romains furent pourvus de nombreux avantages pendant le règne de Numa. 

     

    2°) Aeneas, uir maxima sapientia ingenioque, postquam e patria fugit, in locum ad uitam necessariis commodis praeditum peruenit. : Après avoir fuit sa partie, Enée, homme doté d'une grande sagesse et d'intelligence, parvient vers un lieu pourvu d'avantages nécessaires pour vivre.

     

    3°) Sicut, pulcher nauta, dixisti, post deae Mineruae statuam praedam posuimus (la plus dure pour moi).: De même que le beau matelos, tu disais que nous placions le butin derrière la statut de la déesse Minèrve

     

    Merci 

     

     

  12. D’accord. « Je vois cette chose » : «chose» est l’objet de l’action de voir. 

    Et dans dans l’autre phrase chose n’est pas l’objet d’une action. 

    Dans mon texte, « chose » n’est pas l’objet d’une action. 

  13. Il y a 3 heures, jacques a dit :

    Vous avez trois grosses fautes, dont la dernière proposition.

    Pourquoi génitif ?

    Bonsoir,

    Merci pour votre réponse. 

    En me relisant, je pense que le nom "chose" est un COD, donc accusatif singulier. J'ai mis génitif car pour moi, "chose" c'est un nom qui complète l'adjectif curieuse mais ce n'est pas ça le génitif. Et je pense aussi avoir fais une faute à "yeux" : c'est un COI (appuyé de quoi ?), donc datif pluriel. 

     

  14. Bonjour, 

    j'ai un texte et je dois deviner à quel cas mettrait-on les mots ou groupes de mots en gras.  Pouvez-vous me corriger s'il vous plaît ? 

    À dix-sept heures, comme il sortait pour de nouvelles visites, le docteur croisa dans l’escalier un homme (c'est un COD donc accusatif singulier) encore jeune, à la silhouette (j'ai un doute entre un CC de manière donc ablatif singulier ou un COI donc datif singulier) lourde, au visage massif et creusé, barré d’épais sourcils. Il l’avait rencontré, quelquefois, chez les danseurs espagnols qui habitaient le dernier étage de son immeuble. Jean Tarrou fumait une cigarette avec application en contemplant les dernières convulsions d’un rat qui crevait sur une marche, à ses pieds. Il leva sur le docteur le regard (COD donc accusatif singuliercalme et un peu appuyé de ses yeux (CC de lieu ? donc ablatif pluriel) gris, lui dit bonjour et ajouta que cette apparition des rats était une curieuse chose (génitif singulier).

     

×
×
  • Create New...