Jump to content

BLACKSTONE

Members
  • Posts

    508
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by BLACKSTONE

  1. Merci, Jacques ! C'est effectivement plus élégant... et plus latin !
  2. Bien vu ! Je suis décidément rouillé ! Donc : morietur...
  3. Haec anima evanescet quando hoc corpus moretur. Sans garantie... Un collègue fera sans doute mieux !
  4. Bonjour. Je ne vais pas vous être d'un grand secours... Je suis plus latiniste que médiéviste. Un point, cependant, sur lequel je peux vous aider, c'est le mot "Podestate" : il s'agit vraisemblablement du mot technique désignant dans l'Italie du Nord au Moyen-Âge le "Podestat", l'équivalent du maire d'une ville. Je vous suggère, pour la fin du texte, la traduction suivante : Moi, Pierre, jadis juge par l’autorité impériale de Mellior et notaire j’ai écrit toutes ces choses en raison du commandement du dit Podestat et je l’ai publié et de même signé ci-dessous. J'attends qu'un collègue intervienne...
  5. Je vais regarder aujourd'hui.
  6. Faites-vous des études de latin ? Ce texte ne comporte aucune difficulté. Mettez-nous un brouillon, et nous vous aiderons bien entendu. Au fait, l'avant dernier mot ne serait-il pas "insanum" ?
  7. Bonne remarque... Je n'avais pas pensé à cette possibilité : dans ce cas, il s'agit sans doute des glands pour engraisser les porcs...
  8. Donne aux frères (moines) des pâturages et l'usufruit sur les terres et les bois, des pâturages de porcs, et aussi coupe et taille (?) sur toutes mes forêts. Je ne suis pas sûr de la fin (gladem et fagenam)...
  9. J'aurais tendance à traduire par un singulier : la maladie en général, ce qui me semble plus conforme à l'usage latin. Pour "courage", je choisis "virtus" qui traduit bien cette notion de courage. Je propose donc Morbus virtutem gignit. (engendre) Mais Jacques aura certainement quelque chose de meilleur à proposer...
  10. Je réponds plus tard sur le fond. Le meilleur dictionnaire est en ligne et très pratique : c'est le Gaffiot https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php C'est tellement pratique que je ne me donne même plu la peine de sortir l'exemplaire papier qui est au-dessus de mon écran... Au fait : ne rajoutons pas de mot : il n'y a pas "cette" dans la formule. C'est tout simplement Au Nom de la sainte et indivisible Trinité, ce qui est un équivalent de Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit mais qui met davantage en valeur l'aspect unité de la Trinité.
  11. C'est exactement ce que je pense... Merci, Jacques !
  12. J'ai bien réfléchi... Je ne sais comment nous pouvons t'aider : ces textes, d'ailleurs très intéressants, ne sont pas particulièrement faciles et demandent un temps certain pour être traduits correctement. As-tu une proposition ?
  13. Eh ! oui... On parlait et écrivait latin deux cents ans avant Jésus-Christ et pendant tout le moyen âge... C'est comme ça qu'autrefois j'ai aidé une médiéviste... qui n'avait que des connaissances rudimentaires en latin ! Certes, nous ne pouvons pas faire le travail à ta place, mais il faut quand même t'aider. Puisque tu commences le latin, on peut quand même essayer de t'aider à construire. De plus, le latin médiéval possède des particularités... Commençons par le titre : IN NOMINE SANCTȨ ET INDIVIDUȨ TRINITATIS. Il faut lire : In nomine sanctae et inviduae Trinitatis. Si je te dis que "in" se construit ici avec l'ablatif et qu'on peut le traduire par "Au", tu dois arriver à traduire le reste. A suivre...
  14. Bonjour, Pourquoi n'avoir pas répondu à Jacques ? Il est important pour nous de savoir ce que vous avez compris du texte qui précède celui qui vous fait difficulté. Nous sommes prêts à vous aider !
  15. Pardon pour ce mois d'attente... J'ai été très occupé (plusieurs articles à rédiger...) Je profite des vacances pour m'y remettre ! A bientôt, cette fois !
  16. J'ai bien reçu ton message et j'y ai déjà un peu répondu. Ce serait bien de continuer sur ce fil mais je veux bien continuer de t'aider par message. Ne te décourage pas. J'attends une première réponse au moins sur la première phrase. A bientôt !
  17. Voici un premier essai, bien maladroit, pour la première strophe. Mon thème est vraiment rouillé... mais, tant pis, j'essaie. Linamentum in catillo, Nihil sum nisi paganus Lutetia contemptus. Mox moriar, atque sordidum amplexum mox effugiam, statum quem me circumplicat, et quo multum fessus sum. Linamenta in catillo, Facite igitur velut si Non essem.
  18. Je ne vous oublie pas, mais ce n'est pas facile...
  19. C'est bien ainsi que je l'avais compris... Mais j'attends la réaction d'Axelos
  20. Merci de cette remarque, Jacques. A vrai dire, je ne m'étais pas posé la question. Je suis d'une génération qui n'a pas connu la composition de poèmes en latin, comme c'était le cas encore au début du XX° siècle et comptais seulement traduire... en prose. Si Axelos peut préciser sa demande à ce sujet...
  21. Merci, Jacques. J'ai commencé. J'avoue que je bute bêtement sur le premier mot (mais je n'y ai pas encore passé beaucoup de temps). Traduire "le bouseux" par "agricola" ne me convient guère. Il ne s'agit pas du Fortunatos nimium agricola... Je cherche un terme péjoratif. Paganus, peut-être ?
  22. Je vais essayer petit à petit. A bientôt ! Ça prendra un peu de temps, car c'est un gros travail !
  23. Comme ça, notre correspondant aura le choix !
×
×
  • Create New...