Jump to content

BLACKSTONE

Members
  • Posts

    534
  • Joined

  • Last visited

About BLACKSTONE

  • Birthday 03/31/1934

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    ERMONT

Recent Profile Visitors

22,637 profile views

BLACKSTONE's Achievements

Apprentice

Apprentice (3/14)

  • Dedicated Rare
  • First Post Rare
  • Collaborator Rare
  • Posting Machine Rare
  • Week One Done Rare

Recent Badges

0

Reputation

  1. J'ai voulu continuer, mais j'avoue que j'ai du mal à retrouver sur l'original : & latis datis ab abbatiae & conventu Sanctae Genovefae Pouvez-vous m'éclairer ?
  2. Je devrais avoir un peu plus de temps... Je vous expliquerai mes choix pour la traduction. Bon courage !
  3. J'ai commencé... mais je ne sais pas si je vous serai d'un grand secours. Voici ce que je vous propose pour le début du texte. N'hésitez pas à me questionner sur mes choix ! Arbitrage rendu sur le litige entre le seigneur Ferry et Dame Guiburge à propos des droits de Seigneurie sur des terres proches de Palaiseau. Scherius, doyen de St-Cloud, Nicolas de Chevanville, bailli et représentant du roi et Guillaume de Vaugrigneuse, à tous ceux qui consulteront les présentes lettres, salut dans le Seigneur. Que toute votre collectivité soit informée d’un litige entre l’Église de Ste Geneviève de Paris d’une part, et le chevalier Ferry de Palaiseau ainsi que Dame Guiburge, veuve de Hugues Bachelier, d’autre part, à propos des droits de Seigneurie sur une certaine terre sise sur le territoire de Josas au-delà de Palaiseau.
  4. Parfait ! J'ai le texte avec une bonne définition. Je ne vous garantis pas la rapidité mais je ferai de mon mieux !
  5. Pas facile... Je ne suis pas médiéviste ! Mais je vais essayer. A quelle page du manuscrit se trouve le texte que vous nous soumettez ? Cette précision aiderait beaucoup... Non pas que je mette en doute l'exactitude de votre translation, mais j'aimerais quand même voir l'original...
  6. Mais je partage entièrement votre point de vue... et je suis bien malheureux depuis que les élèves ont déserté le forum, et pour cause : les études de "latin" se font maintenant essentiellement en français ! J'en sais quelque chose puisque mon petit fils (en 5°) me tanne pour que je lui apprenne "vraiment" le latin !
  7. Bonjour Jacques, je ne voulais pas surcharger le message... et j'ai supposé que tout le monde avait une bonne vieille vulgate sous la main (ou en ligne...). Par ailleurs, j'avais pensé, moi aussi, à la déclaration d'Etienne : « Voici que je contemple les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. » Actes 7 - 56. Il y a un lien entre le psaume et la vision d'Etienne...
  8. Le commentaire convient parfaitement à ce psaume 86 PSAUME 86 01 Elle est fondée sur les montagnes saintes. + 02 Le Seigneur aime les portes de Sion * plus que toutes les demeures de Jacob. 03 Pour ta gloire on parle de toi, ville de Dieu ! * 04 « Je cite l'Égypte et Babylone entre celles qui me connaissent. » Voyez Tyr, la Philistie, l'Éthiopie : chacune est née là-bas. * 05 Mais on appelle Sion : « Ma mère ! » car en elle, tout homme est né. C'est lui, le Très-Haut, qui la maintient. + 06 Au registre des peuples, le Seigneur écrit : « Chacun est né là-bas. » * 07 Tous ensemble ils dansent, et ils chantent : « En toi, toutes nos sources ! » Il est partout question de Sion, c'est à dire de Jérusalem. On peut naître n'importe où, tout homme est "re-né" à Jérusalem. Le commentaire explicite cette naissance nouvelle explicitée déjà dans l'Apocalypse (21) : 02 Et la Ville sainte, la Jérusalem nouvelle, je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari. 03 Et j’entendis une voix forte qui venait du Trône. Elle disait : « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; il demeurera avec eux, et ils seront ses peuples, et lui-même, Dieu avec eux, sera leur Dieu.
  9. merci, Jacques, pour ces précisions fort intéressantes, car je ne suis pas médiéviste... Nobody's perfect !
  10. Ces textes en marge sont un "guide de lecture et de méditation" pour le psaume qu'ils accompagnent. Merci à Jacques pour ses interventions toujours si pertinentes ! Et merci à Domino83 de nous donnenr un peu de travail ! A bientôt !
  11. Voici un premier essai de traduction au plus près du texte. J'ai gardé le terme d'empêchement dirimant, car c'est un terme juridique technique que le mariage est alors invalide et n'a pas d'existence : on pourra donc procéder à une déclaration en nullité "de facto". Art. 1 - De la licéité de l'acte conjugal 112 – Dans la reproduction de l’être humain une double action doit être distinguée : l’action humaine c’est-à-dire l’union charnelle, le coït ou acte conjugal, et l’action naturelle c’est-à-dire la reproduction. Pour exercer l’action humaine, des organes sont nécessaires. En ce qui concerne l’homme, deux testicules ou au moins un, où s’élabore la semence ou sperme, et une verge érectile (membre viril, pénis, organe sexuel) par laquelle la semence est éjaculée dans le vagin de la femme ; et de la part de la femme, uniquement le seul vagin, dans lequel la semence est reçue. Et maintenant il faut ajouter que dans cette action humaine, l’homme est le principe actif et la femme le principe passif. En ce qui concerne l’action de nature, sont requis dans la femme les ovaires, les trompes de Fallope et l’utérus. Certes, cette action de nature ou génération est au premier chef, à l’évidence, de la femme. Nous verrons plus bas n. 205, que l’impuissance à s’accoupler, autrement dit de faire l’acte conjugal ou de faire un accouplement, est un empêchement dirimant du mariage, mais pas l’impuissance d’engendrer. Puisque l’union seule appartient à la conscience des époux, on devra dire ce qui est permis soit en raison de l’acte lui-même, soit en raison des circonstances
  12. Si votre fils désire des choses plus consistantes, n'hésitez pas à exploiter toutes les ressources de ce site qui est bien plus qu'un simple forum. Vous pouvez notamment aller voir les différentes possibilités d'apprentissage du latin et explorer tous les onglets de la page d'accueil.
  13. Une suggestion : partir en postulant à un degré assez haut et expliquer en quoi on mérite d'être élu à partir de ce qu'on a fait dans les grades précédents... Je partage votre point de vue sur la pertinence et l'intérêt de ce travail... mais il ne faut pas le dire à votre fils ! Appeler cela de l'enseignement du latin, c'est se moquer du monde...
  14. Il faudrait savoir à quel grade du Cursus on veut être élu. On peut se servir utilement de l'article Cursus Honorum de Wikipédia... Désolé de ne pas pouvoir dire mieux. J'espère que d'autres serons plus efficaces...
  15. Voici les deux premières pages compressées... J'ai l'ensemble des 12 pages non compressées, mais impossible de les réduire à 500 Ko ! Je peux les envoyer par mail en PDF si ça vous intéresse, sinon, je continuerai de les envoyer en pièce détachée jpg compressées.
×
×
  • Create New...