Jump to content

BLACKSTONE

Members
  • Posts

    508
  • Joined

  • Last visited

About BLACKSTONE

  • Birthday 03/31/1934

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    ERMONT

Recent Profile Visitors

22,219 profile views

BLACKSTONE's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

  • Dedicated Rare
  • First Post Rare
  • Collaborator Rare
  • Posting Machine Rare
  • Week One Done Rare

Recent Badges

0

Reputation

  1. Merci, Jacques ! C'est effectivement plus élégant... et plus latin !
  2. Bien vu ! Je suis décidément rouillé ! Donc : morietur...
  3. Haec anima evanescet quando hoc corpus moretur. Sans garantie... Un collègue fera sans doute mieux !
  4. Bonjour. Je ne vais pas vous être d'un grand secours... Je suis plus latiniste que médiéviste. Un point, cependant, sur lequel je peux vous aider, c'est le mot "Podestate" : il s'agit vraisemblablement du mot technique désignant dans l'Italie du Nord au Moyen-Âge le "Podestat", l'équivalent du maire d'une ville. Je vous suggère, pour la fin du texte, la traduction suivante : Moi, Pierre, jadis juge par l’autorité impériale de Mellior et notaire j’ai écrit toutes ces choses en raison du commandement du dit Podestat et je l’ai publié et de même signé ci-dessous. J'attends qu'un collègue intervienne...
  5. Je vais regarder aujourd'hui.
  6. Faites-vous des études de latin ? Ce texte ne comporte aucune difficulté. Mettez-nous un brouillon, et nous vous aiderons bien entendu. Au fait, l'avant dernier mot ne serait-il pas "insanum" ?
  7. Bonne remarque... Je n'avais pas pensé à cette possibilité : dans ce cas, il s'agit sans doute des glands pour engraisser les porcs...
  8. Donne aux frères (moines) des pâturages et l'usufruit sur les terres et les bois, des pâturages de porcs, et aussi coupe et taille (?) sur toutes mes forêts. Je ne suis pas sûr de la fin (gladem et fagenam)...
  9. J'aurais tendance à traduire par un singulier : la maladie en général, ce qui me semble plus conforme à l'usage latin. Pour "courage", je choisis "virtus" qui traduit bien cette notion de courage. Je propose donc Morbus virtutem gignit. (engendre) Mais Jacques aura certainement quelque chose de meilleur à proposer...
  10. Je réponds plus tard sur le fond. Le meilleur dictionnaire est en ligne et très pratique : c'est le Gaffiot https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php C'est tellement pratique que je ne me donne même plu la peine de sortir l'exemplaire papier qui est au-dessus de mon écran... Au fait : ne rajoutons pas de mot : il n'y a pas "cette" dans la formule. C'est tout simplement Au Nom de la sainte et indivisible Trinité, ce qui est un équivalent de Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit mais qui met davantage en valeur l'aspect unité de la Trinité.
  11. C'est exactement ce que je pense... Merci, Jacques !
  12. J'ai bien réfléchi... Je ne sais comment nous pouvons t'aider : ces textes, d'ailleurs très intéressants, ne sont pas particulièrement faciles et demandent un temps certain pour être traduits correctement. As-tu une proposition ?
  13. Eh ! oui... On parlait et écrivait latin deux cents ans avant Jésus-Christ et pendant tout le moyen âge... C'est comme ça qu'autrefois j'ai aidé une médiéviste... qui n'avait que des connaissances rudimentaires en latin ! Certes, nous ne pouvons pas faire le travail à ta place, mais il faut quand même t'aider. Puisque tu commences le latin, on peut quand même essayer de t'aider à construire. De plus, le latin médiéval possède des particularités... Commençons par le titre : IN NOMINE SANCTȨ ET INDIVIDUȨ TRINITATIS. Il faut lire : In nomine sanctae et inviduae Trinitatis. Si je te dis que "in" se construit ici avec l'ablatif et qu'on peut le traduire par "Au", tu dois arriver à traduire le reste. A suivre...
  14. Bonjour, Pourquoi n'avoir pas répondu à Jacques ? Il est important pour nous de savoir ce que vous avez compris du texte qui précède celui qui vous fait difficulté. Nous sommes prêts à vous aider !
×
×
  • Create New...