Jump to content

manuthegrey

Members
  • Content Count

    5
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About manuthegrey

  • Rank
    Servus
  1. Bonjour, A la recherche d'écrits de la personne citée dans le premier extrait, je suis tombé sur ce second extrait, qui présente pour moi tout autant de difficultés concernant les divers pronoms et à quoi ils réfèrent. (pour les curieux, les deux extraits sont tirés de : Guidonis Bonati De Astronomia Tractatus X, p. 143 Alchibitius cum commento. Translation from arabic by John of Seville, p. 14) Et si coniungitur planeta domino illius signi in quo fuerit: vel domino exaltationis seu domino ceterarum dignitatum in quibus fuerit: dicitur pulsare idest mittere naturam illius planete do
  2. Merci beaucoup, c'est très clair.
  3. Bonjour, Toujours dans le même texte, la phrase qui suit (et qui suit directement celle proposée au début de ce fil) me pose une nouvelle difficulté. cuius sententiam ego non infringo, nec dico esse abiiciendam, cum ipse fuerit introductorius, unde potius est sustinendus, quam si alius dixisset, et cum ipse plurimum ualuisset in introductorio En termes approximatif je lis : "dont je ne critique pas le jugement, ni ne dis qu'il doive être rejeté, vu qu'il s'est livré à une introduction, et que de ce fait il doive être plus soutenu, que si [...], et vu qu'il est doué pour l'introduc
  4. Oui cela m'éclaire et m'assure. Si je comprends bien votre raisonnement, le "cuius est dignitas" attaché à "ille" le qualifie et suffit à lever l'ambiguïté (si toutefois il y en avait une). Pour le reste effectivement certains termes sont spécifiques à l'astrologie et peuvent nécessiter une traduction particulière mais ce n'est plus qu'un problème de terminologie. Merci !
  5. Bonjour, Pour mes études personnelles j'ai besoin de saisir une certaine notion astrologique dont je ne trouve la trace que dans un écrit en latin (et encore, il s'agit d'une traduction de l'arabe), or, bien que j'ai quelques notions basiques de latin, une certaine phrase me paraît ambiguë. Alchabicius tamen uidetur uelle dicere, quod Planeta qui est in domo, uel exaltatione, uel in aliqua dignitate alicuius Planetae, si iungatur cum eo, quod ille, cuius est dignitas, dat et committit naturam suam illi Pour résumer, nous avons deux planètes, dont l'une est dans la demeure d'une aut
×
×
  • Create New...