Jump to content

staoueli

Members
  • Content Count

    21
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About staoueli

  • Rank
    Colonus
  1. Bonjour, Voilà j'ai une dessertation à faire dont le sujet est assez complexe... Je voudrais avoir des suggestions pour le plan qui mérite réflexion. Sujet: Vous commenterez ces réflexions de Gisèle Mathieu-Castellani (La conversation conteuse. Les nouvelles de Marguerite de Navarre) Paris, PUF, 1992 : « Le temps du récit, chacun accepte de croire ce qui lui est conté ; quand vient le temps du commentaire, chacun retrouve sa propre vision du monde, et conteste celle du narrateur… La structure d’alternance met en évidence l’opposition entre le temps de la croyance, celui de l’audition détendue d’un récit, fût-il tragique, et le temps du soupçon, celui du commentaire, mettant ainsi à mal la règle fondamentale de la nouvelle, sa prétendue vérité, et celle du narrateur, sa prétendue véridicité ». voici mon plan: I) Qu'est ce que l'auditeur attend d'une nouvelle, lorsqu'il "accepte" de croire ce qui lui est conté? II) Le temps du commentaire et du discernement provoque la confrontation de sa "propre vision du monde" avec celle du narrateur.Peut-il y avoir compromis? III) La nouvelle revendique-t-elle véritablement la Vérité ou une certaine véridicité? J'ai pris ce sujet comme piste de réflexion avec des exemples pris dans l'héptaméron qui dans sa forme (oralité/auditoire/commentaires)illustre bien le propos. Par avance merci pour tout commentaire.
  2. Bonjour, Merçi pour toute aide à cet exercice qui parait trop simple et pourtant... Montrez, à l’aide d’exemples, que « elle » n’est pas toujours le féminin de « il » et que « il » n’est pas toujours le masculin de « elle »
  3. Bonjour, Merçi pour tout début d'aide car ce devoir me pose vraiment problème... Sujet : Retracez l’évolution, du latin au français moderne, de : *maturu(m) > mûr (AF meür) capillos > cheveux videre > voir (AF veoir) credere > croire camera(m) > chambre laudare > louer cinere(m) > cendre
  4. Bonsoir, Je vous remercie infiniment de votre aide.Ce matin,je pensais ne jamais y arriver... C'est réjouissant d'arriver finalement à comprendre le texte.Mille merçi, vraiment!!!!!
  5. Grace à votre aide,voilà ce que j'ai pu faire: "Le muet" "Faites Attention,faites attention,ciues!",criait le paysan dans la rue,en portant des fagots épineux,aux gens pour les prévenir.Un jeune homme marchait devant, vêtu d'une toge toute blanche.Il regarda de haut le paysan et ne voulut pas s'éloigner.Ainsi donc la toge fut déchirée par les épines.Enflammé de colère, le jeune homme convoque le paysan en justice pour le prix de la toge déchirée.Quand Judex interrogea le paysan,celui-ci, à la façon d'un muet,n'émit aucun son."Es-tu muet?" demanda Judex.Et celui-ci dit oui de la tête."Pas du tout,pas du tout,s'écria le jeune homme.Il criait à pleine voix à tous dans la rue,qu'il fallait faire attention"."Si c'est comme cela dit Judex, pourquoi n'as-tu pas fait attention? Cet homme en se taisant obtient gain de cause;toi en parlant tu la laissée échapper". Je n'ai pas compris "Judex" et n'ai pas trouvé "ciues"... Merçi infiniment!!!!!!!!!!!
  6. Bonjour, Je n'arrive pas à construire une ébauche de texte avec ma traduction mot à mot (je suis débutantemais en niveau 2...) Alors voilà ce que j'ai péniblement trouvé: cauete:? clamabate:criait in uiis:en lui? homo rusticus:homme de la campagne ou grossier spinarum:difficulté ferens fascem:portant des bandages ad homines praemonendos:aux hommes,les prévenant. anteibat adulescens:Le jeune homme marchait toga amictus candidissima:le citoyen vêtu d'un habit éclatant hominum rusticus despexit:L'homme de la campagne regarda de haut neque ei decedere uoluit: Itaque toga spinis ualde lacerata est:Ainsi donc ira incensus:allumé de colère adulescens hominem rusticum in iudicium uocauit ut togae laceratae pretium postularet: Le jeune homme appella l'homme de la campagne dans son langage et demanda le prix des vêtements déchirés Cum iudex hominem rusticum interrogauisset,:Quand l'homme de la campagne fut interrogé ille,mutuorum more,nullam uocem emisit:Celui-ci ... il n'émit aucun son. "Mutusne es?":,inquit iudex:"Es-tu muet?",lui demandat-il. et ille capite annuit:Celui-ci répondit oui de la tête "Minime,minime,s'exclamauit adulescens:Doucement,doucement s'écria le jeune homme Maxima enim uoce in uiis clamabat omnibus cauendum esse":cria le plus fort qu'il put en étant sur ses gardes. "Si res ita est,inquit iudex cur non ab eo cauisti?Si c'est comme ça, pourquoi ne pas l'avoir dit ? Hic homo tacendo causam obtinuit;tu loquendo amisisti":Cet homme se taisant fermement,ton parler ? Au secours,on est pas rendus... De l'aide SVP!!!!
  7. - Réécrivez ces phrases telles quelles létaient avant que la substitution gérondif / adj. verbal ait eu lieu -In testibus interrogandis uehemens fuisti. -Duces Poeni ab oppugnanda Roma Hannibalem deterruerunt. -Cicero re publica defendenda studiosissimus fuit. -De litteris discendis librum scribam. -Ego nauibus aedificandis praeero. -Pecunia coacta est ad agros emendos. -Catilinae maxima cupiditas erat belli gerendi.
  8. Version : « le muet » « Cauete, cauete, ciues ! », clamabat in uiis homo rusticus, spinarum ferens fascem, ad homines praemonendos. Anteibat adulescens, toga amictus candidissima. Hominem rusticum despexit neque ei decedere uoluit. Itaque toga spinis ualde lacerata est. Ira incensus, adulescens hominem rusticum in iudicium uocauit ut togae laceratae pretium postularet. Cum iudex hominem rusticum interrogauisset, ille, mutuorum more, nullam uocem emisit. « Mutusne es ? », inquit iudex. Et ille capite annuit. « Minime, minime, exclamauit adulescens. Maxima enim uoce in uiis clamabat omnibus cauendum esse ». « Si res ita est, inquit iudex, cur non ab eo cauisti ? Hic homo tacendo causam obtinuit ; tu loquendo amisisti ». Merçi pour toute aide car c'est pour le 17 et que je suis en pleine traduction mot à mot...
  9. Bonjour, Merçi de votre correction, maintenant je peux envoyer!!!
  10. Bonjour à tous, Je poursuis mon travail et j'ai besoin d'aide pour la concordance des temps: Non ignorabamus quam magna esset tristitia tua. imparfait indicatif+ imparfait du subjonctif Scito quibus uirtutibus praeditus fuerit Cicero. Impératif+fUTUR ANTERIEUR Tanta calamitate accepta, a te quaero utrum Romae mansurus sis an profecturus. PRESENT INDICATIF+participe futur actif Inter nos interrogamus num maeror tuus diuturnus futurus sit. PRESENT INDICATIF+PARTICIPE FUTUR ACTIF
  11. Bonjour, La phrase 3 si j'ai bien compris serait: Après avoir subi un si grand malheur,je me (te?) demande si tu resteras ou si tu partiras de Rome. Merçi de l'aide et des encouragements!!!!!!!
  12. Bonjour, Malgré ma bonne volonté je coince...J'ai déjà du mal à traduire... Voici ou j'en suis pour l'instant: -Nous n'ignorions pas combien ta tristesse était grande. -Sache de quel génie a été doté Ciceron. -Tu as subi tant de malheur ...??? -Nous nous demandons si ton chagrin durera longtemps. Au secours!!!!!!!!!
  13. Bonjour et MILLE MERCI!!!! Je m'y mets de suite!!!!
×
×
  • Create New...