Jump to content

Bill

Members
  • Posts

    500
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Bill

  1. C'est probablement le mot " direction" qui pose problème? Que voulez-vous dire: "sans guide", " sans but"... autre?
  2. Vivre sans penser est comme marcher sans direction.: Vita sine cogitatione est quasi errare (ou vagari): La vie (vita) sans la pensée (sine cogitatione) est comme/ pour ainsi dire (quasi) aller ça et là/aller à l'aventure. (errare/vagari) La pensée sort de l'oeuvre et jamais l'oeuvre ne sort de la pensée.: Je vous propose: Ex opere egreditur cogitatio, numquam e cogitatione opus: La pensée (cogitatio) sort (egreditur) de l'oeuvre (ex opere), jamais (numquam) l'oeuvre (opus) (ne sort= sous entendu) de la pensée (e cogitatione)
  3. Bonjour: " Vive nocte quia consilium dat" me semble correct.: " Vis pendant la nuit car elle donne (porte) conseil"
  4. Quantité vocalique - Etudes littéraires www.etudes-litteraires.com/forum/topic42235-quantite-vocalique.html‎ ... comme quoi ce n'est pas simple...
  5. J'ajouterais " sum= je suis": "Domina fati mei sum": "Je suis la maîtresse de mon destin." Cordialement
  6. Cela a la couleur du latin, cela ressemble à du latin mais ce n'est pas du latin... cohérent. Votre texte a déjà été posé sur un autre site!
  7. Numquam tui obliviscar, amabo te semper : Jamais je ne t'oublierai, je t'aimerai toujours. "Numquam" peut aussi s'écrire "nunquam."
  8. La traduction est correcte. Attention à la fin de votre texte latin: primA!
  9. "Vixerunt est bien un parfait de l'indicatif: ils ONT vécu!" Cicéron aurait prononcé ce verbe juste après l'exécution capitale dans le Tullianum ( cachot de Rome) de cinq complices de Catilina
  10. Je suis confronté à un passage que je pense avoir bien compris, sauf le passage en gras, mais je me demande si ma traduction est recevable en l'état. C'est souvent une question que je me pose. Surtout pour le dernier point du propos, je pense qu'il faudrait rédiger differemment. Voici le passe en question : Sed defunctorum tria sunt genera. Sunt quidam valde boni, qui in ipsa dissolutione coniunguntur Deo in coelestibus, Bonjour, je me permets d'intervenir sans je l'espère être maladroit envers Raoul! " qui in ipsa dissolutione coniunguntur Deo in coelestibus" signifie " ceux qui dans la mort elle-même (au moment même où ils meurent) sont unis à Dieu dans les cieux" Cordialement
  11. Bonjour! ierit ou iverit proviennent bien de "ire- eo". Le verbe " ire" avec le supin ( raptum) signifie " tendre vers, tenter de, avoir pour but " et exprime l'effort conscient. " ... il a tenté de s'emparer du pouvoir absolu ( dominationem) Cordialement
  12. Je reviens à " aut ignorat aut dissimulat" car en latin classique " dissimulat" signifie "cache/ néglige" si bien que la traduction serait " ignore (ne sait pas) encore ou néglige(encore) de se repentir"
  13. Nam, qui sic acta deplorat, ut alia tamen committat, adhuc poenitentiam agere aut ignorat aut dissimulat.: 1) En effet celui qui déplore ainsi ses actes , à supposer qu'il en commette cependant d'autres, ou bien ignore encore ce qu'est de se repentir, ou fait semblant ( de se repentir?) 2) En effet celui qui déplore ses actes de telle manière qu'il en commette cependant d'autres.... - ut et subj ( ut commitat) = à supposer que. - sic... ut et subj:de telle manière que. Cela vous rassuret-il?
  14. Pour être cohérent par rapport à ce qui a été dit: Poenitentia enim est perpetrata mala plangere et plangenda non committere : la pénitence en effet est de pleurer les mauvaises actions perpétrées et ne pas en commettre qui doivent être pleurées.
  15. " doit" est également juste. Je proposais " devrait pleurer" en sous- entendant " s'il commettait à nouveau des péchés" mais c'est sans doute compliquer inutilement! " doit" est en effet plus clair, plus simple et tout-a-fait correct!
  16. Je vous propose les corrections en italique à même votre traduction.
  17. C'est aussi mon avis! Bien à vous!
  18. Merci Blackstone pour vos informations. Cela expliquerait-il la différence entre les deux textes ?: Liber adversus haereses : Diximus de sacramento baptismi, qui est prima tabula post naufragium, id est post immersionem peccatorum. Et quia poenitentia est secunda tabula post naufragium, ideo secundo loco post baptismum dicendum est de poenitentia, quam authentice contra haereticam pravitatem confirmare nos oportet. Contra Waldenses : Diximus de sacramento baptismi quod est prima tabula post naufragium; ideo secundo loco post baptismum dicendum est de poenitentia, quod sacramentum authentice, contra haereticam pravitatem confirmare nos oportet. L'un parle à propos de " poenitentia" de "sacramentum"( Contra Waldenses) et l'autre pas. Qu'en pensez- vous? Et Mikoyan?
  19. Bonjour ! Votre phrase est inspirée de Ezechiel , 25,17: "et ils sauront que je suis l'Éternel, quand j'exécuterai contre eux ma vengeance.-et scient quia ego Dominus cum dedero vindictam meam super eos". Adaptée à votre demande la traduction donne ceci: " Et scies (et tu sauras) quia ego Dominus (que je suis l' Eternel/ le Dieu) cum dedero ( lorsque j'exécuterai/ j'aurai exécuté) vindictam meam (ma vengeance) super te (sur toi). Si vous voulez traduire " tout puissant", je propose: " Et scies quia ego Dominus cum dedero ,(ego) Omnipotens ,vindictam meam super te" Et tu sauras que je suis l'Eternel lorsque j'exécuterai, (moi le) Tout Puissant, ma vengeance sur toi.
  20. Sans vouloir m'en mêler tout en m'en mêlant quand même: "dicis, mentiris, potes, contradicis" sont à la 2è personne du singulier.
  21. Bonjour! Voici quelques éclaircissements, du moins je l'espère. 1) "Diximus de sacramento"= " Nous avons parlé" 2) " tabula post naufragium": " une planche de salut" sans doute cette expression est-elle tirée de Cicéron " tabula ex naufragio" 3) " ideo" : " C'est pourquoi" " C'est pourquoi, en second lieu, après le baptême, il faut parler de la pénitence parce que il nous faut confirmer ce sacrement (authentice?) contre ... cordialement,
  22. 1) Liber adversus haereses : "Unde Christus Baptistae Ioanni aquam sanctificare et confirmare volens, ad eum veniens, ab eodem baptismum aquae in se accipere dignatus est, praebens omnibus fidelibus exemplum, sacramentum baptismi aquae ad animarum salutem percipiendam debere recipere; in quo ab omnibus peccatis tam ab originalibus quam ab actualibus mundantur; et sine quo non est fides universalis Ecclesiae, quod omnis despiciens hoc sacramentum, et accipere nolens, aeternam vitam nullo modo mereri, nec consequi potest" 2) Contra Waldenses : "Unde Christus Ioannis baptismum aquae sanctificare et confirmare volens, ad eum veniens, ab eodem baptismum aquae in se accipere dignatus est, praebens omnibus fidelibus exemplum, sacramentum baptismi aquae ad animarum salutem percipiendam, debere recipere, in quo, ab omnibus peccatis tam originalibus quam actualibus mundantur; et, sine quo, est fides universalis Ecclesiae quod omnis despiciens hoc sacramentum et accipere nolens, aeternam vitam nullo modo mereri, nec consequi potest" C'est pourquoi Christ voulant confirmer et sanctifier le baptême d'eau de Jean-Baptise, vint auprès de lui et jugea bon de recevoir ce baptême d'eau, donnant ainsi l'exemple à tous les fidèles de la nécessité de recevoir le sacrement du baptême d'eau pour avoir le salut de son âme. C'est par ce baptême que sont purifiés tous les péchés, présents et passés, (plutôt : « que les fidèles sont purifiés de tous les péchés ») et sans ce baptême il n'y a pas de foi de l’Église universelle, parce que tous ceux qui n'observent pas ce sacrement, ni ne veulent le recevoir, ne méritent en aucune manière la vie éternelle, ni ne peuvent l'obtenir ou bien : sans ce baptême la foi de l'Eglise universelle est que tous ceux qui etc... Je pense que c'est celle-ci mais j'aimerai bien en être sûr. Bonjour, je me suis permis de toucher un peu à votre traduction et j’ai relevé des différences entre 1 et 2 ce qui ne facilite pas toujours la compréhension ! ligne 1 : « aquam sanctificare"(1) / "baptismum aquae sanctificare" (2). (la différence est minime) La ponctuation varie : n’en faites pas un problème majeur ici. Puis il y a cette différence importante que vous avez bien relevée et qui pose en effet problème « sine quo non est (1)/ sine quo est (2). » En ce qui me concerne, je pencherais pour « et sine quo non est » (Raoul ?!) en ce sens que à mes yeux c’est « universalis- universel » qui est important : l’universalité de l’église unie par une même foi ne peut exister sans le sacrement du baptême. Si bien que je garderais la nuance causale à « quod= parce que ». Donc je propose de garder : » et sans ce baptême il n'y a pas de foi de l’Église universelle, parce que tous ceux qui n'observent pas ce sacrement, ni ne veulent le recevoir, ne méritent en aucune manière la vie éternelle, ni ne peuvent l'obtenir » … qu’en pensez - vous ?
×
×
  • Create New...