Jump to content

jacques

Members
  • Content Count

    394
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by jacques

  1. jacques

    Titre du forum

    Pourquoi pas ? Mais je doute que cela nous attire plus de demandeurs. La fréquentation semble en baisse un peu partout...
  2. Hélas ! (Enfin, tant mieux pour le canard).
  3. En plus, j'ai pensé mactare et j'ai écrit necare ! J'ai corrigé. Oui, caedere est bien.
  4. Je propose : MACTARE BELUAM ou BELUAM MACTARE, au choix ! mactare = tuer, faire périr, anéantir. L'origine du mot est religieuse (sacrifier). belua, c'est la bête, au sens propre comme au sens figuré ; le mot est appliqué à l'Empire romain par Suétone, historien impérial.
  5. Bonsoir, Dans quel sens entendez-vous "tuer la bête" ?
  6. A desenor muert a bon droit

    Qui n'ainme livre ne ne croit.

  7. Mais de toute manière, mieux vaut le lire que s'interroger sur son nom.
  8. Torquatus n'est pas admis chez tous les spécialistes, mais peu importe.
  9. Jam recte ! E quibus tam curiose perquisivisti suscipi possunt haec : "In tela veritas"'. Je posterai un extrait de cet auteur dans une rubrique que j'ai l'intention de consacrer à la littérature latine du Moyen Age. Bravo aussi à Bill, qui avait trouvé.
  10. Non temporibus erravi : ille philosophus quinto saeculo natus, sexto mortuus est. Bonos auctores constat post antiqua tempora fuisse...
  11. Vir romanus erat. Quinto saeculo pCn Romae natus est.
  12. Sententiam tuam probo, sed non valet. "Consolationem" verbum scripsi quo facilius invenires.
  13. Nunc aenigma quaerendum. Philosophia mihi consolationi fuit. Quis sum ?
  14. Nonne cum EQVO celerius eas ?
  15. Recte dixisti ! Tibi alterum verbum proponendum.
  16. Les meilleures traductions sont souvent celles de la collection Loeb, mais j'en juge surtout d'après le grec. Il semblerait que l'anglais se prête mieux que le français à une traduction à la fois littérale et élégante. Certains passages de Saint Augustin nécessitent plus une exégèse qu'une traduction ! Il faut connaître aussi la poésie médiévale latine. Certes elle est souvent artificielle, mais il y a de beaux passages que je publierai sur le site.
  17. Verbum quaerendum ejusdem originis est ac unum e definitione, non plurali numero.
  18. Sane doctas expressistis conjecturas, quarum mala fortuna neutra valet...
  19. Il faut lire aussi Saint Augustin, c'est difficile, mais absolument éblouissant.
  20. Il faut relire un chant de l'Énéide par jour.
  21. Ce n'est pas une obligation, il ne faut pas le faire pour moi, surtout.
  22. Le principe est simple : le meneur propose une définition en latin ou en français, les participants font des propositions et le vainqueur devient le nouveau meneur. Attention : - Il s'agit bien sûr d'un mot latin, si possible mentionné dans le Gaffiot. - Sa nature est précisée. - La définition peut ne correspondre qu'à un seul sens de ce mot. - Elle peut être également plus générale et "englober" de ce fait plusieurs sens. - Elle pourra éventuellement se présenter sous forme d'énigme. - Les participants ne proposent qu'un mot à la fois ; ils peuvent aussi poser des questions au préalable. - Nous verrons ultérieurement s'il convient de limiter le nombre des propositions que peut faire un même joueur. - N'hésitez pas à faire toute suggestion utile. Précision importante : il arrivera que plusieurs mots puissent correspondre à la définition proposée, surtout si cette dernière est générale ; il faut néanmoins trouver le mot précis auquel avait songé le meneur pour gagner. Ce dernier pourra apporter des précisions afin de guider les participants vers la bonne solution. _______________________________ I. - QVÆRENDVM NOMEN SUBSTANTIVVM. Haec est verbi definitio : OMNIA QVIBVS HOMINES A BESTIIS DIFFERVNT.
  23. Ainsi que la traduction que je proposais. Ce n'est pas grave. Je vais proposer un jeu plus simple puisque Raoul semble intéressé.
  24. Vous n'aviez pas remarqué que je l'avais retiré ?
  25. Je ne pensais qu'il vous fallût tant de temps pour traduire ce malheureux texte !
×
×
  • Create New...