Jump to content

jacques

Members
  • Content Count

    485
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by jacques

  1. C'est beaucoup mieux. Bravo pour votre courage. 2° "jeune fille de très grande sagesse et d'intelligence" peut être amélioré ; je corrige : "après avoir fui le camp des Étrusques" . 3° "dans la plus grande plaine de foule" ne veut rien dire : traduisez littéralement in campo , puis cum maxima turba ; "n'apparut pas soudainement aux Romains" : c'est compris, mais maladroit. Mettez "plus" au moins. 4° Si vous écriviez "Poètes, comme vous l'avez écrit...", ce ne serait pas mieux ? Et est-ce qu'on fonde un peuple ? 5° B. mais attention à l'orthographe "fui" 6° "s'en
  2. Bonjour monsieur, Je verrai tout cela un peu plus tard. Dans la glose, il fallait donc comprendre caecus au sens premier et traduire fuit illuminatus par "a recouvré la vue". Et oui, c'est Rantfredus, je n'ai guère fait attention.
  3. N(ot)a Vedrarias, et non ut nunc Varrarias dici(tur). Sic quoque cap(itulo) 14 miraculorum post transla- tionem S(ancti) Germani patratorum legitur, quia Lantfredus de villa Vedrarias cecus (=caecus) ad sepulchrum beati Germani fuit illuminatus. "Notez Vedrarias, et non Verrarias, comme on dit à présent. De même au chapitre 14 des Miracles accomplis après la translation de Saint-Germain, on lit que Lantfred, de la ville de Vedrarias, aveuglé, fut illuminé auprès du tombeau du bienheureux Germain." Vu l'écriture, je dirais XII - XIIIème.
  4. Eh bien, voilà ! C'est tout de même mieux ainsi, non ? 1° Romani Numae regno multis commodis praediti fuerunt. Les Romains furent pourvus de nombreux avantages pendant le règne de Numa. B. 2° Cloelia, puella maxima sapientia ingenioque, postquam ex Etruscorum castris fugit, in locum ad uitam necessariis commodis praeditum peruenerat. Apres avoir fuit les camps des etruques, elle parvint à être pourvu d'avantages nécessaires pour vivre, Cloelie est la plus jeune des sages et d'intelligence. Ordre curieux ! Quelle est le sujet ? Et il manque locum. Et ce
  5. Bonjour, Tu n'as vraiment rien compris à ces phrases ? On ne va évidemment pas les traduire à ta place. P1 : a) Quel est le sujet ? b) Quel est le verbe ? c) Cherche le sens et la construction de praeditus et de commodum dans ton lexique. Tu dois connaître le sens de multi. Essaie de traduire cet ensemble après l'avoir compris. On verra le reste de la phrase plus tard.
  6. Merci à vous. Pour ce qui est de Migne ou de Gallia, je ne peux pas savoir vraiment, il faudrait que je voie le manuscrit. J'ai fait un peu de paléographie quand j'étais étudiant, et j'ai len grand principe qui anime la philologie : toujours remonter à la source. Migne est fiable, bien qu'ancien. Cependant, je suppose qu'il n'existe qu'un seul manuscrit ; c'est donc un problème de lecture qui peut se poser, pas un problème d'édition du texte à partir de leçons lisibles, mais différentes; et pour lequel je serais incompétent. Au Moyen Age, l'excommunication est prononcée par l'év
  7. Bonjour cher monsieur, Ce dont je voulais parler, c'est du texte original ! Mais s'il a été transcrit par Migne, pas de problème. Merci en tout cas. Voici la fin : là encore, ce n'est pas d'une parfaite élégance... Nunc igitur a clavigero regni cælestis, nostræque inclite potestatis monitu impe’ nostraque providentia, [ou bien: nostraeque inclytae potestatis auctore, nostraque providentia ], suæ quoque cessionis coacti largimus ei integram habere licentiam et potestatem abominandi, gladio quoque excomunicationis feriendi, eos qui ei contrario obsteterint; quod nos vere, ut omnib
  8. Oui, mais c'est surtout la grammaire qui est parfois malmenée, mais c'est inévitable ; il y a bien pire quand les textes n'émanent pas d'Italie et que ce sont des contrats privés, par exemple : donation, partages, etc... Mais une traduction en français moderne correct n'en est pas moins nécessaire : ce qu'il faut, c'est que le résultat soit lisible et utilisable. Ce que j'aurais souhaité, c'est que vous donniez une reproduction de la charte, si toutefois elle est libre de droits. Je continuerai demain.
  9. Voici le début : je n'ai pas toujours traduit littéralement pour des raisons de lisibilité et de correction stylistique. Doleo itaque, et væhementissime tristor, super tanti sceleris causa, quæ a multorum hominum ore creberrime nostris conspectibus diffamatur. Quia primas Arelatensium. quæ principatum et capud obtinet cæterarum æcclesiarum, secunda a Romana sede, multis modis lacerationibus eviscerata, conculcatam fore audimus; impleta in ea prophetæ sententia dicentis: “Sedet in tristitia domina gentium”. Quapropter, vobis, et cunctis æcclesiarum Dei fidelibus, propriis apicibus designar
  10. Bonjour et bienvenue, Dans le premier vers, essaie de grouper les mots qui vont ensemble ; demande-toi ensuite quel peut être le sujet de quaerit et quel est celui des deux groupes qui est son COD. Essaie de traduire. D'autre part, on t'a sûrement donné un contexte pour t'aider...
  11. Merci beaucoup ! Désolé de ne pas avoir pu lever toutes les difficultés, mais l'essentiel est utilisable.
  12. (Acte I) (Scène 1) Agorastoclès (A.) – Milphion (M.) A. Je t’ai souvent confié de nombreuses affaires, Milphio, incertaines, peu lucratives, dépourvues de méthode, 130 qu’avec science, habileté, intelligence et finesse tu m’as rendues florissantes grâce à ta peine. Pour ces bienfaits, j’avoue que te sont dues la liberté ainsi que maintes gracieuses grâces (1). M. C’est joli, un vieux dicton, s’il vient à point. 135 Car tes cajoleries sont pour moi, ce qu’on a coutume de dire, de vraies bal
  13. 1.5 ce qui appartiennent aux fermes et l’entier manse de Sigerii pour l’intégralité et manse Aldebaldinco avec la taxe et le dixième et la dîme de la manse Ucalupo et la dîme du Château de Montcugul oc est les Jardins qui sont autour et toutes les choses qui lui appartiennent pour la dîme - quidquid ad bordariam pernitent = "tout ce qui relève de la borderie". - manse est féminin en FM - (h)oc est = "c'est à dire", "à savoir". -tasca = corvée. -"et de tout ce qui se rattache à la dîme" (bénéfices annexes apparaissant par la suite). 1.6 et la dîme de l’ent
  14. Pour les deux premières lignes : 1.1 Au nom de la sainte et indivisible Trinité. Moi Isarnus Bellotus et Inguilbertus et Adalbertus et Froterius de Senegaz et ses enfants, et Ermengaudus Gaudebertus et Bernard Amelius et Bernard Gauzbertus et Ramon et Pierre ses frères et Gazbertus Bernardus Pas de pb, si ce n'est la traduction des noms en "français". Il est possible que certains soienty mal orthographiés (Gauzbertus, Gazbertus ?) 1.2 et Guido Sigerius, nous tous, dont les noms sont écrits donnons à Dieu tout-puissant et le saint martyr VICTORIS p(...) et les abbés et les
  15. Bonsoir, Je ne peux pas répondre si je n'ai pas le manuscrit sous les yeux ; essayez de poster la copie des passages qui vous intéressent après vérification des droits de diffusion.
  16. Ce travail est destiné aux agrégatifs de lettres classiques et de grammaire qui souhaitent disposer d’une traduction proche du texte latin sans être pour autant strictement littérale. Nous avons également rédigé des notes, essentiellement grammaticales, qui pourront s'avérer utiles. C’est dire qu’elle présente des lourdeurs et des maladresses, mais donner à notre traduction un tour plus « littéraire » aurait nui à notre objectif sans présenter de profit, les traductions de qualité ne manquant pas. Je me suis inspiré essentiellement de deux éditions : - Celle d’Alfred Erno
  17. jacques

    ancien script

    C'est simplement une question d'habitude...
  18. Il faut sous entendre le verbe esse : quattuor principes ferro interempti sunt ; trina bella civilia fuerunt, plura externa ac plerumque permixta sunt. Mais en français, on n'a pas non plus besoin de ce verbe : "quatre empereurs morts sous le fer", etc...Il s'agit toujours d'une énumération du contenu de l'œuvre. Pourriez-vous poster votre traduction ?
  19. Il faudrait être plus précis, car je ne vais pas traduire pour vous. Le début est facile, complétez sans écrire l'analyse : gardez-là en mémoire et efforcez-vous de comprendre avant de traduire. opus adgredior : j'entreprends... opimum casibus : riche... , atrox proeliis : épouvantable ... , discors seditionibus : déchirée... , saevum in pace ipsa : cruelle... . Vous remarquez que les adjectifs se rapportent tous à... Ils sont suivis d'un nom à quel cas ? Quel rôle ces noms vont-ils jouer par rapport à l
  20. Oui, c'est comme cela que j'aurais traduit. Si l'on cherche à préciser "leur" (eorum), cela alourdit la formule latine, qui doit être concise comme une devise. Mais bien sûr, l'expression, si l'on a pas l'idée de l'appliquer à votre couple, prendra le sens général de : "la flamme éternelle de l'amour".
  21. jacques

    Traduction.

    Je propose : VADE VIVE CRESCE = Va, vis, grandis (ou développe-toi ).
×
×
  • Create New...