Jump to content

jacques

Members
  • Content Count

    394
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by jacques

  1. Bonjour et bienvenue. Le texte grec, comme le texte latin, disent bien : "Et dès cette heure, le disciple la prit chez lui". Καὶ ἄπ’ ἐκείνης τῆς ὥρας ἔλαβεν ὁ μαθητὴς αὐτὴν εἰς τὰ ἴδια. Et ex illa hora accepit eam discipulus in sua. "Elle le prit comme disciple" serait un comble ! Il n'y a que Jésus qui ait des disciples !!!!
  2. Mais vous faites partie de ceux-ci !
  3. Bonjour, Repérez le verbe et son sujet, et traduisez. Bien sûr, j'espère que vous êtes au courant du contexte.
  4. Bonjour, Tu as fait une faute quelque part : à toi de trouver. De plus, la fin de la phrase est maladroite en français.
  5. C'est Verrarias : comparez avec Germani. J'ai tendance à passer trop vite sur les noms propres, en raison de leurs multiples graphies. Quant à l'ajout, je pense qu'il s'agit de la forme moderne du nom, qui apparaît au XVème, je crois.
  6. Bonjour, On s'y perd un peu... S'agit-il de cela ? Nautae Troiam inuaserunt = les Matelots ont attaqué Troie. Praedam fecimus = Nous avons fait un butin. Feminas non occidit = Les femmes non pas été tué . Statuam deae dedistis = Vous avez donné la statue de la déesse.
  7. Inutile de citer le message précédent dans votre réponse. 2)Romae optimi habuere Numam maximus Romanorum post mortem Romuli. Maintenant, on a habuere... C'est une forme seconde acceptable, mais d'où vient-elle ? 3)E posterorum sententia, existimavit, Numa Romanis sacra pacis concordiaeque studium dedit Pourquoi maximum est-il devenu maximus ????? Plutôt post Romuli mortem. Enlevez existimavit de la phrase où il n'a rien à faire : j'avais confondu les phrases. Pour traduire "après la mort de Romulus", vous avez la possibilité d'une autre tournure, qu'on appelle l'ablatif absolu. Est-ce cela vous dit quelque chose ?
  8. 1) Marcus, cum patriae per multos annos profuerit , vir bonus erit . Tiens ! Vous avez "trouvé" le verbe prosum. Il convient mieux en effet. C'est juste. 2)Optimi Romae habuere Numam ut maximum Romanorum post mortuo Romulo. Il ne faut pas mettre ut : habere se construit avec un COD puis un attribut de ce COD, au même cas. A part cela, c'est juste jusqu'à post : - ou bien vous dites "après Romulus mort", ce qui est possible en latin, mais regardez avec quel cas post se construit, - ou bien vous dites "après la mort de Romulus ; vous commencez en ce cas par post mortem (comme vous aviez écrit) et le pb de repose pour traduire "de Romulus", il y un cas spécial pour le dire !!!! Vous l'avez utilisé du reste au début de la phrase. On dit plutôt Romae optimi (le CDN avant le nom complété). 3)Ex posterorum sententia, Numa Romanis sacra sicut pacis concordiaeque studium dedit E, pas ex (déjà signalé) ; le verbe est oublié, et que vient faire sicut ? Par contre, pacis concordiaeque est enfin juste. Donc post mortem Romul... devrait l'être aussi. 4)Filia nautae, puella extremae sollertiae, statuam ex templo Minervae rapuit. Juste, mais on dit plutôt nautae filia. On y arrive, mais attention à votre méthode de travail : vous essayez sans doute de "grapiller" ici et là des traductions, ce qui vous fait perdre du temps, en fait.
  9. 1° Marcus cum patriae utilis ou utile per multos annos fuerit,vir bonus erit utilis ou utile ? A vous de choisir la bonne forme : quel est le genre du nom auquel se rapporte cet adjectif ? Et il manque une virgule. 2° Optimi Romae habuit Numam velut maxima Romanorum post mortem ab Romulus. ( ou mortuo Romulus ) Oui, c'est le verbe habere qu'il faut utiliser, mais sans velut. Je vous expliquerai plus tard. Il faut accorder le verbe avec son sujet : à quel nombre est ce sujet ? maxima est faux : Numa est-il une femme ? Ce n'est pas parce que son nom finit par -a ! Pour "de Romulus, on n'y est toujours pas. En latin, il y a un cas spécial pour dire le livre de Pierre, c'est à dire le complément du nom. 3° Sicut posterorum sententia, Numa Romanis sacros ( ou sacra) instituit e pax concordiaque studium dedit. Pourquoi avez-vous mis sicut ? ex allait très bien (e devant une consonne) ! Toujours le même problème avec la façon de traduire le complément de nom. 4° Filia nautae, puella extremae sollertiae, statuam ex templo Minervae fecit fecit = " a fait" : pour voler, vous n'avez qu'à prendre rapio, is, ere, rapui, raptum. Mes phrases sont elles correctes, j'ai l'impression qu'elles ne le sont pas ? Quelle étrange question : il y a de bons passages, mais aussi des erreurs, donc tout n'est pas correct. Il faut absolument se concentrer sur le cas de déclinaison que je vous demande de trouver (pour traduire la mort de Romulus, le goût de la paix, etc...). Vous l'avez vu, mais peut-être n'avez-vous jamais compris, et C'EST LE MOMENT. Allez, encore un effort. En fait, vous êtes au lycée ou au collège ?
  10. Members 0 1 message Signaler ce message Posté(e) il y a 54 minutes Des réussites, venant sans doute de sources externes, mais aussi de grosses fautes de conjugaison. Attention à la façon de traduire le "de" d'appartenance en français. 1)Quand il aura été utile à sa patrie durant de nombreuses années, Marcus sera un homme de bien = Marcus cum patriae utilisis per multos annos fuerit, vir bonus erit. *utilisis n'existe pas ! 2)L’élite de Rome considéra Numa comme le plus grand des Romains après la mort de Romulus.= optimi Romae considerit Numam velut maxima Romanorum post mortem Romulus. *considerit n'existe pas non plus ! De toute manière, ce n'est pas le bon verbe pour traduire "considérer comme"; post mortem Romulus signifie "après la mort Romulus" et non "après la mort de Romulus". 3)Comme l’estima la postérité, Numa a donné aux Romains des cultes ainsi que le goût de la paix et de la concorde =Ex posterorum sententia, Numa Romanis sacros instituit e macis concordiaque studium dedit. *macis ? 4) La fille du matelot, jeune femme d’une extrême habileté, a volé une statue du temple de Minerve. =Filia nauta, puella extremae sollertiae, statuam ex templo Minervae aduolit. "filia nauta = "la fille le matelot" ! *advolit n'existe pas, et je crois que vous vous trompez de verbe, sauf si la voleuse s'est déguisée en oiseau.
  11. Vous voudriez qu'on distribuât aux élèves le corrigé de vos devoirs ? Et ne vaut-il pas mieux que l'élève se corrige lui-même grâce à notre aide ? En Finlande, les élèves réussissent mieux que les nôtres parce qu'on sait les faire travailler. D'ailleurs l'élève voulait qu'on l'aidât.
  12. Précisez-le si vous postez de nouveau.
  13. Excusez-moi, mais cela sert à quoi de faire le travail de l'élève ? 1° Il ne s'améliorera jamais ainsi. 2° C'est de la tricherie pure et simple.
  14. Je vous répondrai demain matin.
  15. C'est beaucoup mieux. Bravo pour votre courage. 2° "jeune fille de très grande sagesse et d'intelligence" peut être amélioré ; je corrige : "après avoir fui le camp des Étrusques" . 3° "dans la plus grande plaine de foule" ne veut rien dire : traduisez littéralement in campo , puis cum maxima turba ; "n'apparut pas soudainement aux Romains" : c'est compris, mais maladroit. Mettez "plus" au moins. 4° Si vous écriviez "Poètes, comme vous l'avez écrit...", ce ne serait pas mieux ? Et est-ce qu'on fonde un peuple ? 5° B. mais attention à l'orthographe "fui" 6° "s'en allaient" faute de temps. Des vies "qui s'en allaient" pourrait être amélioré.
  16. Bonjour monsieur, Je verrai tout cela un peu plus tard. Dans la glose, il fallait donc comprendre caecus au sens premier et traduire fuit illuminatus par "a recouvré la vue". Et oui, c'est Rantfredus, je n'ai guère fait attention.
  17. N(ot)a Vedrarias, et non ut nunc Varrarias dici(tur). Sic quoque cap(itulo) 14 miraculorum post transla- tionem S(ancti) Germani patratorum legitur, quia Lantfredus de villa Vedrarias cecus (=caecus) ad sepulchrum beati Germani fuit illuminatus. "Notez Vedrarias, et non Verrarias, comme on dit à présent. De même au chapitre 14 des Miracles accomplis après la translation de Saint-Germain, on lit que Lantfred, de la ville de Vedrarias, aveuglé, fut illuminé auprès du tombeau du bienheureux Germain." Vu l'écriture, je dirais XII - XIIIème. Cordialement Je pense qu'il faut prendre "aveuglé" au sens figuré.
  18. Eh bien, voilà ! C'est tout de même mieux ainsi, non ? 1° Romani Numae regno multis commodis praediti fuerunt. Les Romains furent pourvus de nombreux avantages pendant le règne de Numa. B. 2° Cloelia, puella maxima sapientia ingenioque, postquam ex Etruscorum castris fugit, in locum ad uitam necessariis commodis praeditum peruenerat. Apres avoir fuit les camps des etruques, elle parvint à être pourvu d'avantages nécessaires pour vivre, Cloelie est la plus jeune des sages et d'intelligence. Ordre curieux ! Quelle est le sujet ? Et il manque locum. Et ce sont les Étrusques. Essaie de prendre une vue générale de la phrase en commençant par Cloelia, ça ira tout seul. 3° Romulus, in campo maxima cum turba, subito Romanorum oculis non iam comparuit. Romulus apparut dans la plus grande plaine de foule, soudain les Romains ne le voient plus. "apparut" fait contresens. Le verbe comparuit est accompagné d'une négation ; tu n'as pas à ajouter "ne le voient plus". Quel est le sens de cum ? 4° Sicut, poetae, scripsistis, Aeneas in Italiam uenit ac nouum populum condidit. comme le poète l'a écrit, Enée est venu en Italie et à fondé un nouveau peuple. AB. A quelle personne est scripsistis ? 5° Velut existimamus, poeta Vergilius ex Italia non fugit sed in agris mansit. comme nous le pensons, le poète Virgil ne fuyait pas l'Italie mais restait dans les champs. Soit, mais "dans les champs" n'a pas grand sens. Les verbes sont à quel temps ? Et c'est Virgile. 6°Quia dominus seruos amat, ubi multi e uita excesserunt, flere non destitit. Parce que le maitre aimait ses esclaves, "il renonçait à pleurer" quand de nombreuses vies s'en allaient. Temps des verbes ? "il renonçait à pleurer" fait contresens et "quand de nombreuses vies s'en allaient" ne respecte pas la construction.
  19. Bonjour, Tu n'as vraiment rien compris à ces phrases ? On ne va évidemment pas les traduire à ta place. P1 : a) Quel est le sujet ? b) Quel est le verbe ? c) Cherche le sens et la construction de praeditus et de commodum dans ton lexique. Tu dois connaître le sens de multi. Essaie de traduire cet ensemble après l'avoir compris. On verra le reste de la phrase plus tard.
  20. Merci à vous. Pour ce qui est de Migne ou de Gallia, je ne peux pas savoir vraiment, il faudrait que je voie le manuscrit. J'ai fait un peu de paléographie quand j'étais étudiant, et j'ai len grand principe qui anime la philologie : toujours remonter à la source. Migne est fiable, bien qu'ancien. Cependant, je suppose qu'il n'existe qu'un seul manuscrit ; c'est donc un problème de lecture qui peut se poser, pas un problème d'édition du texte à partir de leçons lisibles, mais différentes; et pour lequel je serais incompétent. Au Moyen Age, l'excommunication est prononcée par l'évêque (ou l'archevêque), et levée éventuellement par lui. Mais bien sûr, le pape a la primauté en tant qu'évêque de Rome ; on perçoit bien l'insistance sur la "délégation" donnée à l'évêque dans le texte. Une difficulté se pose à propos de l'interprétation à donner à "terra". Le mot, conformément à son étymologie, peut ne renvoyer qu'aux terres du monastère, mais j'ai écrit "biens terrestres" parce qu'il en était question dans la présentation du texte. Cela dit, l'empiètement sur des terres ecclésiastiques est fréquent au MA : il y a eu un cas célèbre à Nantes avec le duc Pierre de Dreux, dit "Mauclerc" qui avait pris des terrains de l'évêché pour bâtir son enceinte (XII-XIIIème siècles).
  21. Bonjour cher monsieur, Ce dont je voulais parler, c'est du texte original ! Mais s'il a été transcrit par Migne, pas de problème. Merci en tout cas. Voici la fin : là encore, ce n'est pas d'une parfaite élégance... Nunc igitur a clavigero regni cælestis, nostræque inclite potestatis monitu impe’ nostraque providentia, [ou bien: nostraeque inclytae potestatis auctore, nostraque providentia ], suæ quoque cessionis coacti largimus ei integram habere licentiam et potestatem abominandi, gladio quoque excomunicationis feriendi, eos qui ei contrario obsteterint; quod nos vere, ut omnibus cognitum est, abnegare non valemus. Quomobrem, obsecrando vobis precipimus, atque fraterne efflagitamus, ut omnes qui ausu temerario terram sanctuarii fuerint ausi contingere, vel in aliquo ledere, et injuriam ei inferre, nullius admirantes personam, plenissimam usquæquaque faciatis legem, et secus sanctorum canonum precepta graviter eos corrigite. Postremum vero, si necesse fuerit, tempore et hora qua ipse vos deprecando admonuerit, cum ipso pariter gladio excomunicationis percutite. Tenor autem nostræ excomunicationis iste est, quem vos volumus roborare, atque confirmare. A présent donc, par celui qui détient la clef du royaume des Cieux, nous autorisant de notre éminent pouvoir et contraint par notre providence ainsi que par celle à qui nous cédons notre pouvoir, nous lui(1) accordons la plaine liberté et le pouvoir d'abomination, ainsi que celui de frapper du glaive de l'excommunication ceux qui qui se seront dressés contre lui, ce sur quoi, en vérité, comme chacun le sait, nous n'entendons pas revenir. C'est pourquoi, nous vous enjoignons bienveillamment et vous demandons fraternellement, s'agissant de tous ceux qui, par une audace téméraire, auront osé toucher aux biens terrestres du sanctuaire ou y porter atteinte en quoi que ce soit et lui infliger une injure dans le mépris du respect de toute personne, de faire appliquer la loi tout entière en tout lieu et de les corriger sévèrement, selon les préceptes des saints canons. En dernier lieu, si cela est nécessaire, dans le temps et à l'heure où il vous en aura averti par instante prière, brandissez en sa compagnie le glaive de l'excommunication. Telle est la teneur de notre excommunication, que nous voulons que vous affermissiez et que vous confirmiez. (1) Il s'agit de l'évêque d'Arles.
  22. Oui, mais c'est surtout la grammaire qui est parfois malmenée, mais c'est inévitable ; il y a bien pire quand les textes n'émanent pas d'Italie et que ce sont des contrats privés, par exemple : donation, partages, etc... Mais une traduction en français moderne correct n'en est pas moins nécessaire : ce qu'il faut, c'est que le résultat soit lisible et utilisable. Ce que j'aurais souhaité, c'est que vous donniez une reproduction de la charte, si toutefois elle est libre de droits. Je continuerai demain.
  23. Voici le début : je n'ai pas toujours traduit littéralement pour des raisons de lisibilité et de correction stylistique. Doleo itaque, et væhementissime tristor, super tanti sceleris causa, quæ a multorum hominum ore creberrime nostris conspectibus diffamatur. Quia primas Arelatensium. quæ principatum et capud obtinet cæterarum æcclesiarum, secunda a Romana sede, multis modis lacerationibus eviscerata, conculcatam fore audimus; impleta in ea prophetæ sententia dicentis: “Sedet in tristitia domina gentium”. Quapropter, vobis, et cunctis æcclesiarum Dei fidelibus, propriis apicibus designare cupimus quærelam tanti sacrilegii, quur predictus ejusdem æcclesie antistes nequiter assidua confligatur injuria. Ea namque juvamina, quæ a largitoribus nostræ æcclesiæ sunt semper cedenda, sciatis a nobis plenissime fore largienda. C'est pourquoi je suis très profondément affligé et attristé au sujet de l'affaire provoquée par un si grand forfait, qu'on ne cesse d'entendre de la bouche de nombreuses gens qui se sont présentés devant nous. Et de fait, nous entendons les premiers citoyens d'Arles, placée au premier rang et à la tête de toutes les autres églises, seconde après le siège de Rome, déchirée par des attaques perfides de tout genre, dire que celle-ci va être mise à terre, réalisant la parole du prophète qui dit : "La reine des nations gît dans l'affliction. C'est pourquoi, à vous et aux fidèles de toutes les églises de Dieu, nous désirons faire connaître, par ce rescrit personnel, les plaintes suscitées par un si grand sacrilège, propre à soumettre indignement le susdit chef de cette même église à un outrage permanent. Cela afin que vous sachiez que les secours qui doivent toujours être concédés par les donateurs de notre église seront distribués par nous dans toute leur plénitude.
×
×
  • Create New...