Jump to content

jacques

Members
  • Posts

    556
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by jacques

  1. Ni "sensuellement" (hérésie d'une hérésie !!!), ni "sensoriellement", mais sous une forme sensible. « Iesum Christum quem dicis, est animus sensualiter natus ex Maria virgine, videlicet natus est ex sancta scriptura. Spiritus sanctus sanctarum scripturarum cum devotione intellectus ». Le Jésus-Christ que tu dis est l'esprit issu de la Vierge Marie sous une forme sensible, c'est à dire issu de la Sainte Écriture (1). Le Saint Esprit est l'intelligence des Saintes Écritures mêlée à la dévotion. (1) La Vierge est donc elle-même la représentante sensible de l'Écriture Sainte.
  2. Bonsoir Mikoyan, - sensualiter ne signifie pas "sensuellement" : l'hérétique pense que le Christ est une émanation de l'esprit de Marie(sensualiter natus). Il s'oppose ici à l'Incarnation telle que la conçoit l'Église (le Christ est né sans être formé pour autant dans le sein de Marie). - Marie, de son côté, s'identifie à la Sainte Écriture, relais de l'Esprit Saint que l'Écriture fait connaître grâce à l'intellection (intellectus).
  3. Ce sont maintenant les étudiants qui donnent les sujets de version, et c'est à nous de les faire ! Un peu culotté, je trouve.
  4. Merci beaucoup ! L'état de conservation de ce manuscrit est exceptionnel et son écriture (minuscule caroline) très lisible. J'ai omis de vous remercier de votre don ; je pense que l'administrateur le fera de son côté.
  5. Merci de vos éloges, mais ils sont à peine mérités. Vous parlez d'élégance, mais attention à ne pas confondre la traduction et l'original. Comme presque toutes les chartes, celle-ci est constituée de formules ajustées tant bien que mal. C'est ainsi que le texte comporte de nombreuses fautes de grammaire ou de syntaxe, peut-être dues ici à la transcription ; pour le comprendre, on doit se baser parfois sur sa seule logique interne qu'on détermine peu à peu, éventuellement en formant des hypothèses (et là, attention !) ou en comparant avec d'autre textes. Par ailleurs, une traduction utilisable par tous doit donner l'impression que le document, a fortiori le texte littéraire, a été rédigé directement dans la langue cible ; autrement dit, le lecteur ne doit pas avoir l'impression de lire une traduction. D'un autre côté, la traduction ne doit être ni une réécriture ni une "belle infidèle", comme le sont souvent les traductions anciennes. Bon, prudence tout de même, je ne suis pas chartiste ; mon domaine est l'ancien français littéraire. Pourriez-vous poster le manuscrit original de votre document ?
  6. Bonjour, J'ai résumé certaines phrases formulaires et utilisé la 3ème personne. J'ai laissé tels quels la plupart des noms latins. Je ne garantis pas l'exactitude parfaite de la traduction... Carloman, fils de l’ancien maire du palais Charles (Martel) donne la pleine jouissance, à perpétuité, à Anglin, abbé des monastères de saint Pierre, saint Paul, saint Martin, à Stavelot et Malmédy, les villas (= villages ou domaines) suivants : Lenio (canton de Condustrin), avec ses dépendances, Caldina, Mosania, Varsipio, Barsina, Pronos, Halma, Haist (manse de Guoldo), Solania Wadalin avec ses dépendances, Olisna, Ferario, Palatiolo, Brabant, avec les dispositions suivantes : tant qu’il vivra, Anglinus devra assurer la prospérité de ces biens ; si son neveu Gotbaldus lui survit, Wadalin ne lui sera confié qu’à titre précaire et avec le consentement des moines. Il donne aussi à Anglinus et aux monastères la pleine jouissance, à perpétuité, des terres, bâtiments alentour, serfs, prés, champs, pâturages, cours d’eau provenant des terres voisines, bétail mâle et femelle, biens meubles et immeubles, et tout ce que, dans les lieux susdits et ceux de Mosali et Barsina que nos précédents abbés de Condroz, Anglinus, Agibertus, Bertgis, Astremunudus, ont autrefois possédé et qu’Anglinus, à notre époque ou antérieurement, a reçu d’eux. Le tout donné avec la charge de les faire prospérer au bénéfice des monastères, même après la mort d’Anglinus, sans aucune contestation possible. Si une opposition est formulée à l’établissement de ce legs, nous nous en remettons au jugement des souverains à venir. Fait ce jour-même à Wasseiges, publiquement, suivant les dispositions du droit. Le six juin [747], sous le règne de Childéric. Signé : Carloman, homme illustre, majordome ; Drogon, homme illustre, avec le consentement de don fils ; moi, Hildradus, [secrétaire].
  7. C'est ce qu'on appelle une mort suspecte ! Comment être sûr que c'est un loup ? "suffocata" pourrait aussi vouloir dire "étouffée", mais c'est encore moins plausible. A moins que le responsable soit un horrible bipède...
  8. Bonjour et bienvenue, Le texte est bien transcrit à l'exception de eadem die et de septembr(i)s à la fin. Traduction : "enlevée et étranglée par un loup, sans trace de morsure, le 1er septembre 1660 ; fut trouvée le même jour dans la forêt de Fraisse et enterrée le 2 septembre. (Contrôler le nom de Fraisse)
  9. Le fait que vous traduisiez relativement bien (faux-sens sur exitium), mais que vos analyses soient souvent erronées montre que vous n'avez pas besoin de cet intermédiaire. C'est la grammaire mentale qui doit fonctionner !
  10. Un hébergeur aisé à utiliser : https://www.zupimages.net/
  11. Nulle part ! Je corrige, merci à vous !
  12. En mémoire de mon père : IN MEMORIAM PATRIS En mémoire de mon grand-père : IN MEMORIAM AVI
  13. Je souhaite de joyeuses fêtes de Noël à tous les membres du site.
  14. Non, Cloelia, je n'ai pas voulu vous critiquer. Si l'on note des divergences dans les propositions, c'est parce que j'évite de traduire trop littéralement. Très modestement, j'essaie de donner un caractère plus "latin" à la phrase. C'est aussi l'habitude des devises... Bonnes fêtes de Noël à tous !
  15. Ah ! d'accord, je n'avais pas compris à la lecture. Oui, on peut réduire les deux i à un seul ; on peut lever le doute en mettant "mi". Bonnes fêtes à vous aussi !
  16. "mon fils" doit être mis au vocatif singulier.
  17. "cor te" ne signifie rien. Toujours fier de toi, mon fils : SEMPER MIHI HONORI, FILI ! Toujours dans mon cœur, mon fils : SEMPER IN ANIMO, FILI !
  18. carpas ??? RECTA VITA EST UT RECTA VIA : FACILE EST ITER, SED SINE FLORIBUS = Une vie conforme à la règle est une route droite : le chemin (y) est facile, mais sans fleurs. Plus concis, à la manière des devises : RECTA VITA, RECTA VIA : FACILE ITER SED FLOS NVLLVS = Vie droite, route droite : chemin facile, mais aucune fleur.
  19. Il faut utiliser les moteurs de recherche, en tapant la citation entre guillemets et en mettant l'auteur. Ça ne marche pas à tous les coups, surtout si la citation n'est pas authentique, comme c'est fréquemment le cas. Ici, par exemple, tu trouveras l'œuvre dont est tirée la première citation : https://www.redbubble.com/fr/i/sticker/Si-Vis-Amari-Ama-Si-tu-veux-être-aimé-aime-par-AncientQuotes/54309734.EJUG5 Pour plus de précisions, il faut afficher une édition du texte (sur le site remacle, par exemple), et chercher la citation en l'écrivant dans la fenêtre qui apparaît en bas à gauche quand on tape contrôle F.
  20. Bonsoir Mikoyan, En fait, le début n'était pas vraiment compris, contrairement à ce que j'avais dit. Le groupe ad eorum errorem... sustentandum... ne se rattache nullement à idonei, mais à mittuntur. Suivez davantage le mouvement de la phrase et n'écrivez que lorsque une phrase entière (sinon le passage) sont compris. Je propose : "D'autre part, tous ceux qui semblent capables sont envoyés pour faire croître leur erreur, là où elle existe, ou pour la semer, là où elle n'est pas. La doctrine de Manichée et de ses sectateurs s'oppose à la foi chrétienne dans ses racines mêmes, comme je vais le démontrer à présent."
  21. Bonjour Mikoyan, 1° Voici tout d'abord un "corrigé" de ce qui précède : Rappel du texte : Sciendum vero est, et non celandum ab auribus vulgi, quoniam indubitanter secta eorum, de quibus agimus, originem acceptit a Manichaeo haeresiarcha, cujus doctrina maledicta erat et tota venenosa, et radicata est in populo isto perverso. Multa tamen permista habent doctrinae magistri sui, quae inter haereses illius non inveniuntur. Divisi sunt etiam contra semetipsos, quia nonnulla quae ab aliquibus eorum dicuntur, ab aliis negantur. etc... Votre traduction corrigée : Il faut qu’on sache et qu’on ne cache pas aux oreilles du profane qu’indubitablement la secte de ceux qui nous occupent ici tient son origine de l'hérésiarque Manichée, dont la doctrine, maudite et pleine de poison, se trouve enracinée au sein de cette population pervertie. Cependant, ces derniers ont mêlé à la doctrine de leur maître de nombreux éléments qui ne se trouvent pas dans ses hérésies. Ils sont aussi divisés contre eux-mêmes parce que plusieurs principes affirmés par certains d'entre eux sont niés par d’autres. 2° Voici la correction de la suite : Mittuntur autem ex omnibus qui idonei videntur ad eorum errorem, vel ubi est, sustentandum et augendum, vel ubi non est, seminandum. Manichei doctrina et sequacium ejus Christianae fidei in ipsa radice sua se opponit, sicut nunc demonstrabo. Or, tous ceux qui sont perçus conformes(1) à leur erreur sont envoyés pour la semer, soit là où elle l'est, pour la faire croître et renforcer, soit là où elle ne l'est pas(2). La foi chrétienne, dans sa racine même, s'oppose à la doctrine de Manichée(3) et de ses suivants(4) comme je le démontrerai(5). (1) Maladroit, mais c’est le sens. (2) La construction de la phrase est à revoir ; vous devez bien percevoir que « soit là où elle ne l’est pas » reste pendant dans votre phrase. (3) Curieux renversement des éléments de la phrase. (4) Mal dit ; le mot fait quasiment faux-sens. (5) Il manque nunc. Cordialement.
  22. Bonsoir Mikoyan, 1° inveniuntur a pour sujet quae, dont l'antécédent est multa (pluriel neutre = "de nombreux éléments"). 2° doctinae est un datif complément de permista (= permixta). Il y a d'autres petites fautes dans le reste du texte : 1° Attention au sens de agimus, qui ne veut pas dire "agir" ici. 2° Manicheus est le nom de l'homme, non de sa secte, bien que ce ne soit pas dans le Gaffiot. Le nom original de Mani, ou Manès en grec, avait été modifié par ses sectateurs à cause de sa ressemblance avec le mot grec mania, qui signifie "folie". 3° perverso est traduit curieusement... Cordialement.
  23. Je propose (en capitales romaines) : "Avançons ensemble" : VNA PROGREDIAMVR. Plus expressif : "Tous ensemble en avant" : VNA PORRO. "Construisons ensemble" : VNA STRVAMVS.
×
×
  • Create New...