Jump to content

jacques

Members
  • Content Count

    408
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by jacques

  1. Dans certaines grandes villes, comme Nantes, on a la chance d'avoir des sommaires d'archives : cela évite de lire des pages et des pages pour n'extraire de chacune que quelques lignes vraiment utiles...
  2. C'est bien dans l'ensemble. Toutefois : - Vous n'avez pas respecté le temps des verbes expedient, sequentur et diripient. - decuit a une valeur modale : regardez votre grammaire ; d'autre part, tum n'a pas été traduit. Mais l'ensemble semble compris. - Traduisez la fin plus littéralement, dextra surtout.
  3. "De même, pour mieux connaître (sciendum et non scientum) la vérité des choses susdites et s'informer plus sûrement et plus soigneusement de toutes les choses susdites, les susdits seigneurs on fait comparaître devant eux d'honnêtes jurats de tous lieux pour que ceux-ci puissent les informer mieux et plus sûrement sur les choses susdites. "
  4. C'est bien. Vous n'avez pas traduit communibus (= pour les habitants), mais pour le sens, cela ne change rien, et on n'est pas ici dans l'optique de la version latine !
  5. processerunt ad aprisiam faciendam de predictis et pertinentibus ad predicta "ont décidé de mener une enquête sur les faits (ou affaires, suivant contexte) susdits et ce qui s’y rapporte"
  6. C'est très bien, à ceci près que : - "fuit inventum" me semble plutôt signifier "il a été reconnu que... " - castrum désigne un emplacement fortifié (motte castrale), - turrim (au singulier), le château proprement dit, - "non fuerunt estimate" = "qu'elle n'ont pas été estimées".
  7. Il faut que vous compariez les deux traductions par rapport au texte original ; vous n'y faites pas allusion !
  8. 1° Quid frustra refugis? cogit nos linea iungi. haec in lege loci commoda circus habet. Pourquoi prends-tu la fuite(1) en vain? Le cordon(2) nous force à nous unir. Le cirque possède cette loi appropriée(3). (1) Pas tout à fait : la belle ne fuit pas effectivement : heureusement pour le poète ! (2) Faux sens : nous sommes au cirque ; consultez la fin de l'article du Gaffiot. (3) Loin du texte et non réellement compris. La traduction du membre précédent vous fera comprendre, mais c'est assez difficile. 2° Tu quoque, qui spectas post nos, tua contrahe crura, si p
  9. Turpes dedecore quo(1) se(2) praecipit voluptatem delectaverunt(3), quanquam vita veterum(4) jucundior(5) iter a(6) vitam meliorem duxit(7). (1) Quelle fonction donnez-vous à ce mot ? (2) Réfléchi injustifié, et mauvais cas. (3) Voix et temps ? (4) Impropre. (5) Mal placé. (6) Erreur de préposition. (7) Impropre avec iter comme complément.
  10. Oui, mais mage est une forme archaïque et le mot exprimerait une idée comparative et non superlative... Cela dit, vous avez sûrement raison ; par ailleurs le sens général ne fait pas de doute.
  11. Il faut dire alors anima mea. Mais en latin, on ne précise pas le "possesseur" quand celui-ci est évident, surtout dans les inscriptions.
  12. Il donne de choses nouvelles, il donne des choses longtemps recherchées et trouvées par peu d'hommes Il fait connaître ce que l’univers renferme de *très rare. Lecteur, apprécie les augustes travaux de l'auteur, Et au prix de quelles dépenses il a accompli sa grande œuvre. * mage : erreur pour magne ?
  13. Bonjour, Pouvez-vous vérifier le douzième mot *mage" ?
  14. C'est bien triste ! Ηic puer maxima virtute requiescit (maxima virtute = "d'un courage extrême") Qui omnibus viribus morbo obstitit usque ad tertium decimum annum (pugnare n'est guère souhaitable ici) (12 ans = la 13ème année) Hic requiescit Arthur Hic requiescit filius (inutile de mettre meus) Hic requiescit anima (animus, c'est plus l'esprit ou le cœur dans le sens de courage) Je vous suggère quiescit au lieu de requiescit, cela fait moins lourd. Vous avez aussi jacet (gît)
  15. ITERVM SOLVERE NAVEM Bonne année à tous !
  16. Marcellus, qui consul creatus est, Syracusas, urbem Siciliae clarissimam, oppugnauit, quam post tres annos cepit. Erat enim in ea urbe Archimedes, uir pracclaro ingenio praeditus, qui multas machinas, quibus Romanorum opera delebat, inuenerat. Syracusae captae sunt a Marcello qui, egregia hominis prudentia delectatus, ei parcere uoluit militesque suos Archimedis uitam seruare iussit. Qui formas describebat nec patriam suam captam esse non senserat. Itaque militi, qui aedes intrauerat eumque interrogabat, non respondit.Tunc a milite irato statim occisus est ; cuius morte Marcellus ualde affect
  17. Bonjour, Je vous répondrai cet après-midi si personne ne le fait avant moi.
  18. "Avec tes talents, les petites ressources rapportent" = Les talents suppléent la richesse.
  19. Le second texte est de 1269... 1534 est un numéro d'ordre. Je ne l'ai pas traduit car je ne sais pas si la demandeuse viendra chercher la réponse...
  20. Bonjour Aldebaran, Tout simplement parce que dans la phrase de Bill (et la vôtre), architectus est attribut du sujet, donc il reste au nominatif, tandis que dans la mienne, perniciem est COD des deux verbes, donc à l'accusatif, et meam est évidemment au même cas.
  21. Je propose une traduction moins littérale, mais plus "latine", me semble-t-il : PERNICIEM MEAM COGITAVI ET PERFECI (J'ai médité et réalisé ma (propre) destruction)
  22. Bonjour, Le premier document (que je ne vous traduis pas vu qu'une bonne moitié consiste en formules protocolaires et en répétitions) date de 1694. Il consacre la cession par Jules, évêque et comte d'Agen, de la chapellenie de Lespinasse, dépendant des paroisses Saint-Christophe de Trentels et Sainte-Croix de Penne, et dont le chanoine est décédé, à Jean Réveil, recteur de la paroisse Saint-Christophe de Trentels.
×
×
  • Create New...