Jump to content

jacques

Members
  • Content Count

    387
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by jacques


  1. Il y a 13 heures, danalimani a dit :

    J'ai réussi à  traduire des petits passages de ce texte mais je ne sais même pas si c'est correcte (cela m’étonnerai mais j'ai passé l'après midi dessus avec un livre d'aide au latin pour les débutants) 

    Post longam noctem
    Personae: Dorippa, Terentia
    "Salve era," inquit Dorippa, ancilla Terentiae, e cubiculo egredienti. "Bene dormivisti?"
    "Non bene," inquit Terentia, "dormivi, immo male dormivi."

    == 

    Après une longue nuit Personnages : Dorippa, Terentia
    "Salut maîtresse", dit sa servante Dorippa à Terentia sortant du lit, "Tu as bien dormi ?"
    "Non je n'ai pas bien dormi", dit Terentia, "J'ai plutôt mal dormi."

    Bien.

    ==

    Tum Dorippa: "Non? Male narras, era."
    "Oculos," inquit Terentia, "tota nocte non clausi."
    "Cur non?" rogat ancilla.
    Tum Terentia: "Quod etiam nescio quid faciam ut pugionem patris reperiam."
    Dorippa adnuit. "Possumne," inquit Dorippa, "te adiuvare in pugione reperiendo?"
    Respondit Terentia: "Nescio. Sed estne quod edam?"

    ==

    Alors Dorippa (dit) : "Non, mal ? Raconte, maîtresse."

    L'impératif est normalement "narra". Je comprends plutôt : "Pas (bien) dormi ? Tu t'expliques mal, maîtresse".

    "Je n'ai pas fermé les yeux de toute la nuit", dit Terentia.
    "Pourquoi ? demande Dorippa.
    Alors Terentia : "Parce que je ne sais même pas que faire pour retrouver le poignard de mon père."
    Dorippa fait signe que oui. "Puis-je t'aider à retrouver le poignard ?" dit-elle.

    "fit signe"

    "fit signe"Terentia répond : "Je ne sais pas. Mais y a-t-il quelque chose à manger ?

    "répondit".

     

    En fait, vous vous sous-estimez. Essayez de traduire la suite.

     

     

     


  2. Bonjour Célyne,

    1° C'est ici un forum consacré au latin.

    2° Comment voulez-vous qu'on vous aide si vous ne donnez pas les références des textes que vous devez étudier ?

    3° Il faut que vous soyez disposée à fournir un travail personnel à partir de nos indications ; en aucun cas, nous vous donnerons des réponses toutes faites.

    S'agit-il bien d'une "dissertation" au sens français du terme ? 


  3. Je me permets de répondre à la place de Bill :

     

    1- Quand vous aurez été utiles à votre patrie durant de nombreuses années, vous serez des gens de bien.

    Cum  profueritis patriae ad multos annos, boni viri eritis

    ad n'est pas bon : c'est une autre préposition qu'il faut.

    B. autrement.

     

    2- Après qu'il eut disparu aux yeux de la foule, les Romains considérèrent Romulus comme un dieu

    postquam ab oculis populi evanuit Romuus, Romanis deus habitus (j’ai changé à la voix passive).

    Ordre des mots curieux jusqu'à la virgule.

    Il manque quelque chose avant Romanis (construction du complément d'agent ?)

    Vous pouvez exprimer toute la forme verbale.


  4. En fait, il s'agit d'un complément de détermination, plus précisément de qualité, qui s'exprime en latin à l'ablatif seul ou au génitif. Si vous dites "complément de nom", vous n'avez par tout à fait tort, mais on utilise cette dénomination quand il y a un rapport de possession.

    Le chien du voisin : "du voisin", complément du nom chien : génitif en latin.

    Le chien de petite taille : "de petite taille", complément de détermination du nom chien : ablatif ou génitif.

    Le chien aux oreilles pendantes : "aux oreilles pendantes", idem.

    Vous remarquez que le complément de détermination se construit avec à ou de en français ; c'est au sens que vous devez donc réfléchir avant tout pour traduire.

    Et ce n'est pas non plus un complément circonstanciel parce qu'il n'est pas déplaçable, et qu'il n'indique aucune circonstance (temps, lieu, manière, etc...).

     

    Voilà, merci de votre assiduité : vous progresserez (en latin, mais aussi et surtout en français) si vous ne vous contentez pas de chercher des solutions toutes faites, qui vous évitent de réfléchir.

     


  5. Non : dans le mot datif, il y a dare, "donner" ; dans la phrase "je donne un livre à Pierre, "à Pierre" se mettra" au datif en latin. Retenez-le, cela vous aidera. Voyez, je ne parle même pas de fonction.

    Vous ne devez peut-être pas connaître le nom du complément en gras dans "uir maxima sapientia ingenioque" cité par Bill. Cela dit, pourquoi aviez-vous utilisé l'ablatif ?

     


  6. Oui, tout est juste à présent.

    Eh oui, la grammaire n'est pas si complexe : il suffit de comprendre le pourquoi et le comment des notions qu'on apprend.

    Pour "à la silhouette...", avez-vous vu la remarque de Bill ? Ce n'est pas vraiment un complément circonstanciel. Vous pouvez mettre ce groupe à l'ablatif, mais aussi...


  7. Il y a 9 heures, manuelaft a dit :

    Je ne sais pas quoi répondre... c’est un peu confus. 

    « Yeux » se rattache à « regard ». Est ce qu’il est complément du nom regard ? 

    Eh bien oui, tout simplement.

    Quel cas en latin ?

    Il y a 9 heures, manuelaft a dit :

    Concernant chose, je ne sais pas. C’est une subordonnée mais plus précisément comme fonction je ne sais pas :/ 

    "L'apparition est une curieuse chose" : chose est relié à apparition, sujet de est, verbe d'état : donc chose est attribut du sujet apparition.

    Quel cas en latin ?


  8. Donc, quelle fonction et quel cas ? Tenez compte du verbe de la proposition : ce verbe ne vous dit rien ?

    "Le regard appuyé de ses yeux" : à quoi se rattache yeux ? Vous croyez vraiment que c'est à "appuyé" ?


  9. Restons sur la dernière fonction. Non, ce n'est un COD.

    Croyez-vous qu' la chose soit l'objet d'une action qelconque ??

    Comparez : "je vois cette chose" et "Pour les anciens Romains, l'esclave est une chose"


  10. Dans le monde féodal, la valeur est la force physique, le courage, l'ardeur au combat, la vaillance (mot de la même famille). La vertu est plus morale : c'est la force d'âme qui pousse à persister dans la voie du bien, dans le devoir et la fidélité à la parole donnée (son envers est la félonie, le vice le plus exécrable qui soit).

    La traduction peut donc conserver ces deux mots : je propose "Avec valeur et vertu" ou "Par la valeur et la vertu".

    ________________________

    Je m'intéresse un peu à l'héraldique : pouvez-vous poster une photo de vos armes ou me les décrire (éventuellement en MP) ?

    Les miennes portent "d'argent à la croix potencée d'or cantonnée de quatre croisettes du même" (armes à enquerre !)

     

    Non, je plaisante, évidemment !!!!


  11. Bonjour,

    Pourquoi "Au fils de l'Empereur César" ? A quel cas sont les deux premiers mots ?

    Vous pouvez laisser tous les noms de la titulature sans préciser "triomphateur..", ce sont de véritable cognomina.

    Pourquoi aussi précisez-vous "Caracalla" ? Il s'agit du Caesari du début, c'est à dire Marc-Aurèle, le dédicataire de la stèle.

    "ayant eu 16 fois le pouvoir tribunicien".

    miliaria = "les bornes miliaires".

     


  12. Cum in regnum Dionysii uenissem, uidi tyrannum. Et in regno suo multos poetas habebat, qui magnas laudes ei tribuerent. Dicebant enim eum tantum poetam esse ut cum Homero contenderet. Cum poemata Dionysii audiuissem, dixi eum non Homerum, sed Thersitam esse ! His uerbis dictis, Dionysius imperauit militibus suis ut me in lautumias coniicerent.

    Quand je suis arrivé(1) dans le royaume de Denys, j’ai vu des tyrans(2). Et(3) dans son royaume j’avais unis(4) plusieurs poètes, à qui on attribuait de grands éloges(5). Mais moi, mes amis, j’avais reçu des détails de l’art de la poésie(6). Se sont les seuls poètes capable de rivaliser avec Homer. Avec des poèmes Denys (audiuissem, je ne comprends pas comment le traduire, j'avais trouvé entendait ? ), Homer ne dit pas, mais c'est Thersitam. Ces mots ont été dit, Denys ordonna à ses soldats

     

    (1) Temps ? Et un autre mot que « quand » serait préférable.

    (2) Pas tout à fait.

    (3) Inex. Mais ce n'est pas trop grave.

    (4) ?? Sens du verbe ? Personne ? Temps ?

    (5) La phrase n’a pas sens sens en français ; qui n’est pas cui, et que faites-vous de ei ?

    (6) La phrase n’a pas de sens et je ne vois même pas ce que vous avez cherché à traduire…

     

    N’allons pas plus loin. Corrigez ce début.


  13. Dans le texte biblique, les disciples sont ceux de Jésus, et la phrase ne peut être comprise autrement :

    Et ex illa hora = "et à partir de cette heure"

    discipulus = "le disciple" (sujet)

    accepit eam = "la reçut"

    in sua = "chez lui".

    Καὶ ἄπ’ ἐκείνης τῆς ὥρας = "et à partir de cette heure"

    μαθητὴς = "le disciple" (sujet)

    ἔλαβεν αὐτὴν = "la reçut"

    εἰς τὰ ἴδια = "chez lui".


  14. Bonjour et bienvenue.

    Le texte grec, comme le texte latin, disent bien : "Et dès cette heure, le disciple la prit chez lui".

    Καὶ ἄπ’ ἐκείνης τῆς ὥρας ἔλαβεν ὁ μαθητὴς αὐτὴν εἰς τὰ ἴδια.

    Et ex illa hora accepit eam discipulus in sua.

    "Elle le prit comme disciple" serait un comble ! Il n'y a que Jésus qui ait des disciples !!!!

×
×
  • Create New...