Jump to content

jacques

Members
  • Posts

    571
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Nantes
  • Interests
    Langue et littérature médiévales, musique.

Recent Profile Visitors

9,345 profile views

jacques's Achievements

Contributor

Contributor (5/14)

  • Posting Machine Rare
  • Dedicated Rare
  • First Post Rare
  • Collaborator Rare
  • Week One Done Rare

Recent Badges

0

Reputation

  1. Non, c'est très bien comme cela. J'ai placé le sujet dans la bonne rubrique (du français au latin).
  2. En ce cas, on peut dire aussi : VIM ACCEPI A DEO (= J'ai reçu (ma) force de Dieu) Note : Personnellement, je maintiens vis pour traduire "force".
  3. Personnellement, je trouve la phrase trop longue pour une devise.
  4. jacques

    Noël

    Tous mes meilleurs vœux pour l'année 2023 à l'équipe de Locutio !
  5. jacques

    Noël

    Merci ! Joyeux Noël à tous !
  6. Merci de votre réponse et de votre courtoisie. Ma remarque était uniquement motivée par le fait que nous sommes sur un forum de latin : imaginerait-on mettre une traduction de Tolstoï à la place du texte original sur un forum de russe ? Pour moi, le latin vit essentiellement dans les textes anciens (je ne suis pas du tout "vita latina" !), utilisons-le donc et ne donnons pas l'impression que c'est une langue si difficile qu'il faut l'accompagner d'une traduction ou lui substituer une traduction, ce que pensent malheureusement beaucoup d'élèves et d'étudiants. La langue de la Vulgate n'est pas complexe ; bien sûr, le texte pose parfois des problèmes d'interprétation, mais ceux-ci sont d'un autre ordre. Ne prenez pas mal mes propos : c'est ma position, vous êtes évidemment libre de la partager ou non, et encore heureux !
  7. Vous remarquerez qu'il n'y a pas "portes" dans le texte du manuscrit. Remarquez aussi le titulus "filiis Chore" (= pour les fils de Coré et non des fils de Coré). Blackstone, je m'étonne que vous n'ayez pas posté le texte latin !
  8. De toutes manières, cela ne pouvait pas être autre chose...
  9. Merci beaucoup de toutes ces précisions. Le manuscrit est rudement bien conservé. L'abréviation pour "Jérusalem" est propre au scribe : il ne voulait pas couper le mot, trop long pour sa ligne, afin d'avoir le "hoc est" au début de la ligne suivante. N'hésitez pas à demander de l'aide.
  10. Au Moyen Age, on "moralise" des textes non seulement sacrés, mais aussi païens. L'ouvrage le plus connu, rédigé en "français", est l'Ovide moralisé, dont le ou les auteurs sont anonymes. Celui-ci a le mérite de nous avoir livré un récit, titré Philomena, dont l'auteur est peut-être Chrétien de Troyes, et qui est l'adaptation de la légende de Philomèle, Procné et Térée qu'on trouve dans les Métamorphoses. "Moralisé" signifie en théorie "récrit à des fins d'édification", mais cet objectif n'est pas toujours apparent, ce dont il n'y a guère à se plaindre, à mon avis.
  11. Bonjour Domino, Le texte latin est : Psalmus iste loquitur de c(a)elesti I(h)er(usa)l(e)m, hoc est de ecclesia triu(m)pha(n)te, et hortatur nos ad amore(m) c(a)elestis Iherusalem. Traduction : Ce psaume parle de la Jérusalem céleste, c'est à dire de l'Église triomphante, et nous exhorte à l'amour de la Jérusalem céleste.
  12. Ne s'agit-il pas plutôt d'un se de réciprocité (= "l'un l'autre" ou = "les uns les autres", dans un tout autre contexte...) ?
×
×
  • Create New...