Fermer ce volet Fermer ce volet
Leçon numéro 6
La quatrième déclinaison - le présent et l'imparfait de l'indicatif des quatres conjugaisons - la conjugaison mixte



Page: 1/3

D'après Lavarenne et Cayrou.
La page 1 contient la leçon. La page 2 les exercices. La page 3 la correction des exercices.


Sixième leçon

La quatrième déclinaison

La quatrième déclinaison a le génitif en us: nous savons que c'est au génitif singulier que l'on reconnaît une déclinaison. Le nominatif singulier est en us pour les masculins et féminins; en u pour les neutres. L'exemple classique de la quatrième déclinaison est manus, "la main". La quatrième déclinaison ne comprend que des noms (en nombre restreint) et pas d'adjectifs.

Singulier Pluriel
Nominatif Manus Manus
Vocatif Manus Manus
Accusatif Manum Manus
Génitif Manus Manuum
Datif Manui Manibus
Ablatif Manu Manibus
Remarques: au singulier l'accusatif en m, comme toujours (rosam, domimun, civem). Le datif en i, comme dans civi, mais avec un u, que nous trouvons à tous les cas du singulier sans exception. L'ablatif seulement en u.
Au. pluriel, les nominatif, vocatif et accusatif semblales, les datif et ablatif aussi. Le génitif en um comme dans la 3e déclinaison, mais avec un u en plus: manuum. Les datif et ablatif sont les seules formes de toute la déclinaison sans u. Ils sont absolument les mêmes que dans civibus.
La forme manus, à elle toute seule, peut avoir six rôles: nom., voc ou gén. sing.; nom., voc. ou acc. pluriel. Il faudra donc "ouvrir l'oeil" en face d'un mot de la 4e déclin. en us, car il peut posséder de multiples sens.
Il y a aussi quelques noms neutres, par exemple: cornu, "la corne". Cornu, cornu, cornu, cornus, cornui, cornu. - Cornua, cornua, cornua, cornuum, comibus, cornibus.
Les verbes - les quatres conjugaisons -
Nous connaissons maintenant tout le verbe être et, par son "obligeant intermédiaire", les temps dérivés du parfait dans tous les verbes: plus-que-parfait et futur antérieur de l'indicatif; parfait et plus-que-parfait du subjonctif, parfait de l'infinitif. De fu-i, nous avons tiré: fueram, fuero, fuerim, fuissem, fuisse. De même, de delev-i, "j'ai détruit", nous tirons: deleveram, delevero, deleverim, delevissem, delevisse.
Nous pouvons aussi former l'imparfait du subjonctif de n'importe quel verbe: c'est "le temps le plus simple à former": infinitif + désinences; esse: essem. Delere, "détruire": delerem, etc.
II y a en latin quatre conjugaisons, dont les infinitifs présents sont terminés respectivement en are, ere, ere et ire (e = e long; e = e bref).
L'énoncé de l'infinitif présent seul suffit pour nous faire connaître si un verbe est de la 1er, (are) ou de la 4e (ire). Ainsi: amare, "aimer"; cantare, "chanter". Audire, "écouter, entendre". Nutrire, "nourrir", etc.
Mais en. ce qui concerne la 2e et la 3e, il est nécessaire de recourir aussi à l'indicatif présent. Dans la 2e conjugaison, l'indicatif présent se termine en eo, es... Delere, "détruire": deleo, "je détruis", deles, "tu détruis", etc. Monere, "avertir" moneo, "j'avertis", mones, "tu avertis", etc. Dans la 3e conj., le présent de l'indicatif est en o, is... Legere; "lire": lego, "je lis", legis, "tu lis"... Cadere, "tomber": cado, "je tombe", cadis, "tu tombes"...
Indicatif présent des quatre conjugaisons
Amo Deleo Lego Audio
Amas Deles Legis Audis
Amat Delet Legit Audit
Amamus Delemus Legimus Audimus
Amatis Deletis Legitis Auditis
Amant Delent Legunt Audiunt
Les terminaisons des personnes sont toujours celles que vous connaissez déjà, du moins à partir de la 2e pers. du singulier: s, t, mus, tis, nt. Pour la première personne, nous avons jusqu'ici trouvé en général m: amaveram, amaverim, amavissem. Mais nous avions aussi trouvé o au futur ero, "je serai", et par suite à tous les futurs antérieurs: amavero, "j'aurai aimé", etc.
Ce qui fait la différence entre les quatre conjugaisons, c'est donc uniquement la voyelle qui précède ces désinences personnelles. Nous trouvons dans la 1re conjugaison a, dans la 2e e, dans la 3e i, sauf à la 3e du pluriel, legunt. Quant à la 4e, remarquons qu'elle est toujours semblable à la 3e, sauf qu'elle ajoute un i au radical du verbe, quand il n'y en a pas dans la terminaison. Ainsi on a: audis, audit, audimus, auditis, absolument comme legis, legit, legimus, legitis, Mais on a aud-i-o, contre lego, et aud-i-unt, contre legunt.
Indicatif présent des quatre conjugaisons
Amabam Delebam Legebam Audiebam
Amabas Delebas Legebas Audiebas
Amabat Delebat Legebat Audiebat
Amabamus Delebamus Legebamus Audiebamus
Amabatis Delebatis Legebatis Audiebatis
Amabant Delebant Legebant Audiebant

L'imparfait de l'indicatif a pour syllabe caractéristique ba.
Sur amabam et delebam, il n'y a rien à dire du tout.
Legere fait legebam, comme delere fait delebam, Quant à la 4e, elle suit fidèlement la 3e, avec un i en plus à la fin du radical, comme pour le présent.

La troisième conjugaison mixte
Comme le nom de mixte l'indique, il s'agit de quelque chose qui, tout en étant de la troisième, est aussi d'une autre. Exemple du verbe capere qui signifie "prendre" au présent de l'indicatif:
Capio, capis, capit, capimus, capitis, capiunt.
Il s'agit de verbes de la 3e conjugaison qui se conjuguent comme ceux de la 4e. Par exemple, on a l'imparfait capiebam.
En somme, on ne s'apercevra que ces verbes sont de la 3e, que lorsqu'on aura affaire à un temps formé de l'infinitif présent, par exemple l'imparfait du subjonctif, "le temps le plus simple à former", qui sera: caperem, caperes, etc.




Page Suivante (2/3) Page Suivante


Content ©
  Accueil • Plan du site • Recherche • Contactez nous


[ Page générée en 0.0639 sec ] [ (PHP: 59% - SQL: 41%) ] [ Requêtes SQL: 46 ] [ 265 pages vues la dernière heure ]
 Top Max Cache Off Copyright Mentions légales PHP Maximus CMS