Jump to content
cornelia

accord d'oportuisse

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

j'aimerais savoir la justification grammaticale du temps de oportuisse.

Je sais qu'il s'agit d'une verbe impersonnels de convenance mais je n'arrive pas à savoir pour quel raison il est à l'infinitif parfait actif dans cet extrait.

Faut-il y voir une attraction modale avec dixisse (marquant l'antériorité par rapport à memoratur) ou faut-il voir oportuisse comme verbe dépendant de la déclaration contenue dans dixisse (il a dit qu'il aurait fallu...)? Qu'en est-il pour aperta esse?

 

 

Is autem memoratur prudenter doctissimeque dixisse,

oportuisse hominum pectora fenestrata et(iam) aperta esse,

 

Je vous remercie d'avance.

 

Cornelia

Share this post


Link to post
Share on other sites

On trouve, de ce texte de Vitruve, cette traduction :

On rapporte que ce philosophe disait, avec autant de raison que de justesse, qu'il eût fallu que les hommes eussent une large ouverture à la poitrine, afin que leurs pensées, loin d'y demeurer cachées, fussent, au contraire, exposées à l'oeil de l'observateur.

 

Je crois que votre difficulté tient au fait qu'il ne s'agit pas d'une construction impersonnelle, mais personnelle. Si on fait le mot à mot, on va traduire naturellement

 

Is = celui-ci (Apollon = l'oracle de Delphes)

memoratur = est rapporté

dixisse = avoir dit (Correspondant à la tournure impersonnelle française On rapporte que celui-ci a dit...

avec prudence et très sagement

qu'il a été opportun = qu'il aurait été opportun, qu'il eût été opportun, qu'il eût fallu...) : c'est le latinisme habituel (qu'on retrouve dans le français du XVII° siècle) où on emploie le passé là où en français moderne on utiliserait le conditionnel passé (bien entendu, aucun exemple ne me revient en tête... mais il y en a plein !)

Il n'y a donc rien d'anormal dans ce parfait de l'infinitif.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut-il y voir une attraction modale avec dixisse (marquant l'antériorité par rapport à memoratur)

Non, à mon avis : d'abord il n'y a pas d'attraction de "mode", et puis l'existence même de l' "attraction modale" est vivement contestée.

ou faut-il voir oportuisse comme verbe dépendant de la déclaration contenue dans dixisse (il a dit qu'il aurait fallu...)?

Oui, je pense bien. Style direct : memoratur dixisse : "Oportebat..." "il aurait convenu (et il conviendrait toujours...)", à l'indicatif (cf. les verbes de possibilité, nécessité, opportunité) pour rendre ce que le français dans ce cas rend par un conditionnel .

Qu'en est-il pour aperta esse?

Bof... parfait résultatif de aperio ou apertus utilisé comme adjectif, ce qui revient au même (même chose pour fenestrata esse). L'action d'"ouvrir" est antérieure à oportuisse mais le résultat est simultané...

Share this post


Link to post
Share on other sites

donc si je comprends bien:

dixisse: inf pft actif base de la p2 introduite par l'impersonnel memoratur, antériorité par rapport à un temps présent

oportuisse: inf pft actif, base de la proposition infinitive demandée par le verbe de parole dixisse sauf qu'il n'y a pas de proposition infinitive car il n'y a pas de sujet puisqu' oportuisse vient d'oportet qui est un impersonnel de convenance. oportuisse marque donc une antériorité par rapport à un temps passé (dixisse) et se traduit par un conditionnel passé, comme on peut le faire avec les verbes de convenance lorsqu'ils expriment à l'indicatif une nécessite antérieure.

Par contre j'avais fait de fenestra: un abl cplt d'agent de aperta esse et j'avais vu le et en etiam mais après réflexion je pense qu'il vaut mieux voir le et comme une conjonction de coordination et le fenestra comme fenestra esse -> inf parfait passif: base de la proposition infinitive demandée par oportet, verbe de convenance, antériorité par rapport à un temps passé (on traduit que les poitrines aient été percées de fenêtres pour ... )

 

Voilà, si j'ai bien tout compris..

 

Encore une dernière question: haberent est au subj imparfait comme c'est le cas dans une finale lorsqu'il est en face d'un temps passé(dixisse) mais je ne sais pas si je dois le traduire: pour que les sentiments soient maintenus ou fussent maintenus et je ne sais pas pourquoi je dois choisir l'un plutôt que l'autre

Is autem memoratur prudenter doctissimeque dixisse,

oportuisse hominum pectora fenestrata et(iam) aperta esse,

uti non occultos haberent sensus, sed patentes ad considerandum.

 

n'hésitez pas à me dire si j'ai mal justifié quelque chose...

Encore un tout grand merci aux personnes qui prennent du temps pour résoudre les problèmes

 

cornelia

Share this post


Link to post
Share on other sites

donc si je comprends bien:

dixisse: inf pft actif base de la p2 introduite par l'impersonnel memoratur, antériorité par rapport à un temps présent (antériorité par rapport à la base de la p1, peu importe le temps : ce qui compte, c'est le rapport p2-p1)

oportuisse: inf pft actif, base de la proposition infinitive demandée par le verbe de parole dixisse sauf qu'il n'y a pas de proposition infinitive car il n'y a pas de sujet puisqu' oportuisse vient d'oportet qui est un impersonnel de convenance. (oui mais là il est IMPOSSIBLE qu'il y ait un sujet exprimé --> c'est une infinitive quand même) oportuisse marque donc une antériorité par rapport à un temps passé (dixisse)(par rapport à dixisse) et se traduit par un conditionnel passé, comme on peut le faire avec les verbes de convenance lorsqu'ils expriment à l'indicatif une nécessite antérieure.

Par contre j'avais fait de fenestra (hé, c'est FENESTRATA : "pourvu de fenêtres", de fenestro, are "munir de fenêtres) : un abl cplt d'agent de aperta esse et j'avais vu le et en etiam mais après réflexion je pense qu'il vaut mieux voir le et comme une conjonction de coordination et le fenestra comme fenestra esse -> inf parfait passif: base de la proposition infinitive demandée par oportet, verbe de convenance, antériorité par rapport à un temps passé (on traduit que les poitrines aient été percées de fenêtres pour ... )

 

Encore une dernière question: haberent est au subj imparfait comme c'est le cas dans une finale lorsqu'il est en face d'un temps passé(dixisse) (plutôt à cause d'oportuisse) mais je ne sais pas si je dois le traduire: pour que les sentiments soient maintenus ou fussent maintenus et je ne sais pas pourquoi je dois choisir l'un plutôt que l'autre. Ça c'est du français : en français ordinaire, le subjonctif imparfait a disparu ---> "soient maintenus" mais ce subjonctif se maintient parfois dans le style scolaire.

 

Is autem memoratur prudenter doctissimeque dixisse,

oportuisse hominum pectora fenestrata et(iam) aperta esse,

uti non occultos haberent sensus, sed patentes ad considerandum.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...