Jump to content
Sign in to follow this  
Mikoyan

Traduction Ms. 160

Recommended Posts

Autre possibilité Raoul, ce n'est pas les poissons qui "allaient ici", mais les deux personnes citées, quand les hérétiques le leur demandaient, mais dans ce cas c'est le uiue qui me gêne, si j'ai bien déchiffré le mot dans le texte parce que ce n'est pas évident du tout, d'ailleurs ils devraient être au pluriel, non ?

Sinon un grand merci pour vos indications de valeurs, le fait de savoir que deux sols étaient équivalent à 24 deniers explique parfaitement le uel. Où peu-ton trouvé ce genre d’information sur les équivalences des monnaies ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le manuscrit, je pense bien lire illuc au lieu de vive (huc et illuc = "cà et là"). Les "l" sont très courts mais c'est régulier dans la manière dont ce manuscrit est écrit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le manuscrit, je pense bien lire illuc au lieu de vive (huc et illuc = "cà et là"). Les "l" sont très courts mais c'est régulier dans la manière dont ce manuscrit est écrit.

Adopté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autre possibilité Raoul, ce n'est pas les poissons qui "allaient ici", mais les deux personnes citées, quand les hérétiques le leur demandaient, mais dans ce cas c'est le uiue qui me gêne, si j'ai bien déchiffré le mot dans le texte parce que ce n'est pas évident du tout, d'ailleurs ils devraient être au pluriel, non ?

Sinon un grand merci pour vos indications de valeurs, le fait de savoir que deux sols étaient équivalent à 24 deniers explique parfaitement le uel. Où peu-ton trouvé ce genre d’information sur les équivalences des monnaies ?

 

J'avais déduit cette équivalence en traduisant des comptes de châtellenie concernant un château des comtes de Savoie au XIII° et XIV° (Ensuite ils se sont mis au "florin")...Il m'a suffi d'observer le détail des comptes et de le comparer aux totaux: il apparaît clairement que la livre alors valait 20 sols et le sol 12 deniers.

 

Pour nos poissons, si c'est bien "illuc", pas de problème: ils allaient "ici et là" à la demande des "hérétiques" (mais ce n'est que mon avis...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il apparaît clairement que la livre alors valait 20 sols et le sol 12 deniers.

J'en prends bonne note.

 

Pour terminer cette déposition, il ne reste plus qu'a élucider ce dernier item :

Item dixit se uidisse hereticos apud Uillam Magnam iuxta Saissacum in quadam domo ad quos uidendum duxit eundem, et Petrus Suau et Raimundus Geruais et Iohannam Aragonos, et omnes predicti tam ipse testis quam alii adorauerunt eos, de tempore in pentecostes fuit annus, et dixit quod predictis Geruasius et Iohanasus faciebant recoligere blada sua dictis hereticis.

 

De même, il a dit que : Il vit des hérétiques dans une maison à Villemagne, tout près de Saissac, auprès desquels il conduisit le même pour les voir, ainsi que Pierre Suau, Raymond Gervais et Jean Aragonais. Tous les susdits, tant le témoin que les autres, les adorèrent. Il y a un an à Pentecôte. Il a dit que les susdits Gervais et Jean faisaient rassembler son blé pour les susdits hérétiques.

 

Je n'arrive pas à comprendre ce mélange de noms propres à l'accusatif et au nominatif en fait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en prends bonne note.

 

Pour terminer cette déposition, il ne reste plus qu'a élucider ce dernier item :

Item dixit se uidisse hereticos apud Uillam Magnam iuxta Saissacum in quadam domo ad quos uidendum duxit eundem, et Petrus Suau et Raimundus Geruais et Iohannam Aragonos, et omnes predicti tam ipse testis quam alii adorauerunt eos, de tempore in pentecostes fuit annus, et dixit quod predictis Geruasius et Iohanasus faciebant recoligere blada sua dictis hereticis.

 

De même, il a dit que : Il vit des hérétiques dans une maison à Villemagne, tout près de Saissac, auprès desquels il conduisit le même pour les voir, ainsi que Pierre Suau, Raymond Gervais et Jean Aragonais. Tous les susdits, tant le témoin que les autres, les adorèrent. Il y a un an à Pentecôte. Il a dit que les susdits Gervais et Jean faisaient rassembler son blé pour les susdits hérétiques.

 

Je n'arrive pas à comprendre ce mélange de noms propres à l'accusatif et au nominatif en fait.

 

"dans une maison à Villemagne, près de Sayssac, Il dit avoir vu les hérétiques; il y conduisit cette même personne pour les voir et Raymond Gervais, Jean Aragonos et toutes les personnes mentionnées ci-dessus, aussi bien le témoin lui-même que les autres, les vénérèrent. Il ajouta que les susdits (probablement "praedicti" et non "praedictis") Gervais et Jean faisaient récolter leur blé par (plutôt que "pour") lesdits hérétiques"

 

Dans cette construction, les nominatifs sont bien sujets et les accusatifs objets.

Une fois de plus, il apparaît, dans ce texte que les "hérétiques" sont de "braves gens" qui gagnent la faveur de tous, y compris des témoins.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Et dictus Guillermus espresse gratis et ex certa sciencia se ad hoc obligavit et obtulit omni gracia sibi promissa penitus anullata nec contra hoc propter infliccionem pene cuiuscunque aliqualiter provocabit nec etiam proclamabit."

 

Glop !...

Et ledit Guillaume s'obligea à cela expressément gratuitement et de science certaine [en toute connaissance de cause ?] et offrit (cela) après que toute la grâce à lui promise eut été annulée et en quelque sorte il ne provoquera pas [ne fera pas appel?] et ne proclamera (?) même pas contre cela en raison de l'application de l'importe quelle peine [pene = poenae].

 

C'est assez osscur...

 

à force de chercher, je crois avoir compris le sens de ce passage obscur. En reprenant à zéro le sens littéral j'ai obtenu le salamalec suivant : "Et ledit Guillaume, après que la grâce ait été exprimée, et de science sûre lui à cela obligea et obtint toute la grâce à lui promise absolument annulée et ne pas contre cela à cause de la peine infligée et quel que soit en quelque sorte fera appel et ne pas aussi revendiquera."

 

Ce que je traduis en français par : "Et ledit Guillaume, après que le temps de grâce ait expiré, se priva lui-même de cette grâce en toute connaissance de cause et par conséquent toute la grâce qui lui avait été promise fut annulée. A cause de cela il ne pourra en aucune manière faire appel ni recourir à la justice contre la peine qui lui sera infligée."

Qu'en pensez-vous ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ajoute le texte en son entier parce qu'il y a peut-être une contradiction entre la premiere partie et la partie obscure

 

Facta sibi protestacione per eosdem dominum episcopum et inquisitorem predictos et expresse

dicto eisdem quod si inveniretur dicere falsum per suam revocacionem vel aliqualiter alias

sicut falsus testis in facto heresis et impenitens puniretur. Et dictus Guillermus espresse gratis

et ex certa sciencia se ad hoc obligavit et obtulit omni gracia sibi promissa penitus anullata

nec contra hoc propter infliccionem pene cuiuscunque aliqualiter provocabit nec etiam

proclamabit.

 

Il fut pris à témoin par le seigneur évêque et par l'inquisiteur susnommés et ils lui dirent

expressément que s'il était pris en flagrant délit de mensonge dans sa révocation ou en

quelque manière par ailleurs, il serait puni comme faux témoin en matière d'hérésie et

impénitent. Et le-dit Guillaume, après que le temps de grâce ait expiré, se priva lui-même de

cette grâce en toute connaissance de cause et par conséquent toute la grâce qui lui avait été

promise fut annulée. À cause de cela il ne pourra en aucune manière faire appel ni recourir à

la justice contre la peine qui lui sera infligée.

 

Plus loin un renvoi concerne également la partie en question, je l'ajoute au cas que cela puisse apporter quelques lumières :

 

"Que omnia et singula fuerunt eidem Guillermo lecta et recitata vulgariter. Et omnia deposuit et recognovit esse vera sub virtute prestiti iuramenti, et confirmavit approbavit et asseruit puram continere veritatem et nullam penitus falsitatem. Quod si contrarium inveniretur obligavit se ad protestaciones superius sibi factas sicut in principio sue presentis deposicionis plenius continetur".

 

Tous ces faits, l'un après l'autre, ont été lus à haute voix et en langue vulgaire au-dit Guillaume. Il a déposé et a reconnu que tout était vrai sous la garantie du serment prêté et il a confirmé, approuvé et affirmé que c'était la pure vérité et qu'il n'y avait absolument aucune falsification. Si le contraire était trouvé, il s'est lié en vertu des assurances qu'il avait données précédemment, comme il est dit de façon plus détaillée au début de sa présente déposition.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...