Jump to content
Sign in to follow this  
Dulan.B

Imperator en campagne, Cicéron

Recommended Posts

Bonjour, j'ai un nouveau texte à traduire, pourriez vous répondre à quelques questions ?

 

"Cum venissem ad Amanum, qui mons mihi cum Binulo communis est divisus Aquarum divertiis, Cassius noster, quod mihi magnae voluptati fuit, feliciter ab Antiochea hostem rejecterat, Bibulus provinciam acceperat"

 

Je n'arrive pas à trouver un sens à "aquarum divertiis", je ne comprends pas comment la montagne qui appartient à tous ("mons communis") peut être partagé entre le narrateur ("mihi") et Bibulus par une séparation d'eau ?

Si "fuit" est le parfait de "esse" être, je ne comprends pas ce que peut être Cassius. Peut être, "être des nôtres" ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, j'ai un nouveau texte à traduire, pourriez vous répondre à quelques questions ?

 

"Cum venissem ad Amanum, qui mons mihi cum Binulo communis est divisus Aquarum divertiis, Cassius noster, quod mihi magnae voluptati fuit, feliciter ab Antiochea hostem rejecterat, Bibulus provinciam acceperat"

 

Je n'arrive pas à trouver un sens à "aquarum divertiis", je ne comprends pas comment la montagne qui appartient à tous ("mons communis") peut être partagé entre le narrateur ("mihi") et Bibulus par une séparation d'eau ?

Si "fuit" est le parfait de "esse" être, je ne comprends pas ce que peut être Cassius. Peut être, "être des nôtres" ?

 

Bonsoir,

 

"Communis" ne signifie pas "qui appartient à tous", mais "commun" : communis cum aliquo : en commun avec qq'un

Pour "fuit", c'est en effet le parfait de "esse", mais je ne comprends pas vraiment votre question...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le mont Amanus sépare Cicéron de Bibulus qui se trouve donc sur l'autre versant.

Cassius noster = notre cher Cassius.

Le sujet de fuit est quod : ce qui fut...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci !

 

Je ne comprends toujours pas cette partie de la phrase :

"Cum venissem ad Amanum, qui mons mihi cum Bibulo communis est divisus aquarum divertiis"

 

"mons mihi cum Bibulo communis" signifie donc : mons à moi (mihi)/ en commun avec Bibulus

Mais je ne sais pas comment traduire "aquarum divertiis" ne trouvant dans le dictionnaire que "lignes de partage des eaux" ?

 

J'ai deux autres questions sur la phrase qui suit :

"Interea cum meis copiis omnibus vexavi Amanienses, hostes sempiternos : multi occisi, capti, reliqui dissipati ; castella munita improviso adventu capta et incensa."

"cum" correspond-il bien à "quand/au moment où" ?

Ensuite, pour les verbes qui sont tous au participe passé passif, puis-je ajouter un sujet du type :

Au lieu de traduire "multi occisi" par "beaucoup ayant été tués" dire : Beaucoup ont été tués ou J'en ai beaucoup tué ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

"mons mihi cum Bibulo communis" signifie donc : mons à moi (mihi)/ en commun avec Bibulus

Mais je ne sais pas comment traduire "aquarum divertiis" ne trouvant dans le dictionnaire que "lignes de partage des eaux" ?

La chaîne des monts Amanus (ou monts Nur)était donc partagée entre les provinces de Cilicie (gouverneur : Cicéron) et de Syrie (gouverneur : Bibulus). Cicéron explique donc que la chaîne de montagnes est à cheval sur les deux provinces, et que la frontière suit une ligne de partage des eaux, donc une espèce de crête.

J'ai deux autres questions sur la phrase qui suit :

"Interea cum meis copiis omnibus vexavi Amanienses, hostes sempiternos : multi occisi, capti, reliqui dissipati ; castella munita improviso adventu capta et incensa."

"cum" correspond-il bien à "quand/au moment où" ?

Non, c'est "avec" ! (avec mes troupes)

Ensuite, pour les verbes qui sont tous au participe passé passif, puis-je ajouter un sujet du type :

Au lieu de traduire "multi occisi" par "beaucoup ayant été tués" dire : Beaucoup ont été tués ou J'en ai beaucoup tué ?

Avec occisi, capti... dissipati; capta et incensa : il faut chaque fois sous-entendre sunt --> en effet, comme vous dites très bien, "beaucoup ont été tués..."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup !

 

J'ai encore quelques questions pour la suite si vous pourriez m'aider :

"Ita victoria justa imperator appellatus apud Issum, quo in loco, saepe ut ex te audivi, Clitarchus tibi narravit Darium ab Alexandro esse superatum adduxi exercitum ad infertissimam Ciliciae partem"

"esse superatum" est un infinitif futur actif mais n'est-ce pas étrange par rapport à l'évenement raconté ? : "Clitarchus te racontait que Darius allait vaincre Alexandre" ?

Et je ne trouve pas à quoi "quo" ce rapporte ? : "dans ce lieu où..." ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup !

 

J'ai encore quelques questions pour la suite si vous pourriez m'aider :

"Ita victoria justa imperator appellatus apud Issum, quo in loco, saepe ut ex te audivi, Clitarchus tibi narravit Darium ab Alexandro esse superatum adduxi exercitum ad infertissimam Ciliciae partem"

"esse superatum" est un infinitif futur actif mais n'est-ce pas étrange par rapport à l'évenement raconté ? : "Clitarchus te racontait que Darius allait vaincre Alexandre" ?

Et je ne trouve pas à quoi "quo" ce rapporte ? : "dans ce lieu où..." ?

le futur serait "superaturum". C'est donc bien un passé

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci !

 

Et pour ce qui est de "qui in loco" pourriez vous me donner un indice ?

 

Puis-je encore vous demandez une ou deux choses pour une dernière phrase ?

 

"Ibi quintum et vicesimum jam diem aggeribus, vineis, turribus oppugnabam oppidum munitissimum, Pindenissum, tantis opibus tantoque negotio ut mihi ad summam gloriam nihil desit nisi nomen oppidi : quod si, ut spero, cepero, tum vero litteras publice mittam"

 

Je ne comprends pas le cas de : "aggeribus, vineis, turribus", est ce que le narrzteur attaquait (oppugnabam), la ville(Pindenissum) il y a 25jours par les tours, vignes ?

Si "desit" vient du verbe desino, is, ere, sii, situm, il est alors au parfait, mais dasn ce cas, je ne vois pas quel sens pourrait avoir ut (ne pouvant signifier que comme, ou quand lorsque avec un verbe à l'indicatif)

Est ce que "cepero" : "J'aurais pris" sous entend bien la ville càd : J'aurai pris la ville (Pindenissum) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pour ce qui est de "qui in loco" pourriez vous me donner un indice ?

C'est quo in loco = in loco in quo "dans le lieu dans lequel..." ("à l'endroit où...")

"Ibi quintum et vicesimum jam diem aggeribus, vineis, turribus oppugnabam oppidum munitissimum, Pindenissum, tantis opibus tantoque negotio ut mihi ad summam gloriam nihil desit nisi nomen oppidi : quod si, ut spero, cepero, tum vero litteras publice mittam"

Je ne comprends pas le cas de : "aggeribus, vineis, turribus",

Ablatifs de moyen qui énumèrent les dispositifs de siège que Cicéron emploie : aggeribus "levées de terre, rampes d'assaut" qui comblent le fossé ennemi pour permettre l'accès au pied du rempart; vineis "baraques d'approche", baraques mobiles permettant d'arriver au pied du rempart en restant à l'abri des projectiles ennemis, turribus "tours d'assaut" permettant de franchir le rempart.

est ce que le narrateur attaquait (oppugnabam), la ville(Pindenissum) il y a 25jours

Attention ! pour comprendre quintum et vicesimum jam diem "depuis 24 jours" (et nous sommes le 25e jour, qui n'est pas encore achevé), il faut se rendre compte que oppugnabam est ce qu'on appelle un imparfait épistolaire, qui se rend par un présent en français ! ==> "j'attaque..." ! Le latin qui écrit la lettre se place du point de vue de son correspondant, pour lequel la lettre a été rédigée dans le passé ! En français on dit "Je t'écris de Paris", mais en latin Lutetiae scribebam "J'écrivais à Paris".

Si "desit" vient du verbe desino, is, ere, sii, situm, il est alors au parfait, mais dasn ce cas, je ne vois pas quel sens pourrait avoir ut (ne pouvant signifier que comme, ou quand lorsque avec un verbe à l'indicatif)

desit est le subj. présent de desum, deesse (composé de esse) "manquer à" (Cicéron dit : "Il ne me manque plus qu'une seule chose, c'est d'avoir effectivement pris la place forte").

Est ce que "cepero" : "J'aurai pris" sous entend bien la ville càd : J'aurai pris la ville (Pindenissum) ?

Oui, oui, c'est bien cela, futur antérieur "j'aurai pris". :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup !

 

Deux dernières questions :

 

"Ibi quintum et vicesimum jam diem aggeribus, vineis, turribus oppugnabam oppidum munitissimum, Pindenissum, tantis opibus tantoque negotio ut mihi ad summam gloriam nihil desit nisi nomen oppidi : quod si, ut spero, cepero, tum vero litteras publice mittam"

 

"quod" est-il bien un relatif de liaison du type "alors ?

Quelle nuance apporte "nomen" dans "nomen oppidi" ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup !

 

Deux dernières questions :

 

"Ibi quintum et vicesimum jam diem aggeribus, vineis, turribus oppugnabam oppidum munitissimum, Pindenissum, tantis opibus tantoque negotio ut mihi ad summam gloriam nihil desit nisi nomen oppidi : quod si, ut spero, cepero, tum vero litteras publice mittam"

 

"quod" est-il bien un relatif de liaison du type "alors ? Oui = et id (antécédent oppidum)

Quelle nuance apporte "nomen" dans "nomen oppidi" ? Cicéron se trouve déjà bien glorieux d'avoir monté un si magnifique siège. Nomen oppidi = "la renommée (d'avoir pris) la place forte". Comme si Cicéron allait pouvoir écrire le nom de Pindenissos sur son drapeau (cf. usage des unités militaires modernes) ou si il allait pouvoir se faire appeler "le Pindénissique" (cf. Scipion "l'Africain" ou encore Nero Claudius Drusus "Germanicus" (le vainqueur des Germains, 38-9 av. J.-C.).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci encore !

 

Une toute dernière chose...

 

"Ibi quintum et vicesimum jam diem aggeribus, vineis, turribus oppugnabam oppidum munitissimum, Pindenissum, tantis opibus tantoque negotio ut mihi ad summam gloriam nihil desit nisi nomen oppidi : quod si, ut spero, cepero, tum vero litteras publice mittam"

 

Si je traduis :

"tum vero litteras publice mittam" par : alors j'enverrai vraiment des lettres officielles

Est-ce correct ? "publice" renvoie bien à "litteras" ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention ! Litteras = "des lettres" de l'alphabet mais "une lettre" du courrier.

publice : adverbe "officiellement".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...