Jump to content
Axelos

Besoin d'aide pour traduction de poèmes

Recommended Posts

Bonjour,

J'essaie, tant bien que mal, de traduire mes poèmes (écrits en français) en latin.

Ces traductions sont-elles correctes (attention c'est un peu sombre/plombant/déprimant lol) 

Le bouseux

Charpie dans l'assiette, 
Je ne suis qu'un bouseux
Méprisé par Paris.
Je vais mourir tantôt
Et échapper bientôt
A cette sordide étreinte,
Condition qui m'enlace,
Et dont je suis bien las...
Charpies dans l'assiette,
Faites donc comme si, 
Comme si je n'étais pas. 

Agricola

Linamentum in gabata,
Solum misellum agricolam sum
Per Lutetia contemptus.
Mox moriar,
Atque sordido amplexo 
Mox fugere, condicio 
Quae me implicat,
Atque mox fessus sum... 
Linamenta in gabata,
Ut igitur facite,
Ut non eram facite.

L'héritage

En songe, je revois les châteaux,
Les troènes et les monts endormis.
Havres au creux de l'hiver,
Dans l'oubli vous resterez,
Car telle est votre destinée,
La cloche de verre sur vous fut posée.

J'étreins cette absence, je me refais d'elle,
Je la caresse de mes faibles doigts qui 
N'ont plus l'énergie de leurs jours passés.
Ô luxe mort ! Ô fortunes éteintes !
Je me lève et lance un dernier cri d'honneur,
Démis face à tant de splendeur perdue.

Hereditatibus

Per somno, reviso castella,
Ligustra et somnum montibos.
In hiberno sedibi,
Oblivione manebitis,
Vitrum clocca in vobis posita fuit.

Haec absentiam amplexo 
Sui refacio,
Meorum humilium digitorum adulor
Qui energiam eorum praeteribus diebus non habent
O deliciae morturientis ! O divitiae extincta !
Ego surgere et ultimum clamorem honoris jacio,
Proximo antum splendore amissa dimissus. 

?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour votre attention. Ayant fait très peu de latin avant, j'ai maintenant un dictionnaire pour le vocabulaire mais je ne sais pas si l'ensemble fait toujours bien sens, si c'est à peu près clair (niveau "construction"/syntaxe, accords, conjugaison, etc.). C'est surtout pour le poème L'héritage que j'ai de sérieux doutes, étant donné que je n'avais pas de dictionnaire au moment où j'essayais de le traduire, et que j'ai dû "bricoler" en cherchant sur Google... Bon courage en tout cas ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec ses multiples fautes, la traduction avoisine le charabia...

Par contre, le texte français est généralement de qualité ; vous avez des dispositions pour la poésie. Seuls quelques vers (dont le dernier) sont faibles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, Jacques. J'ai commencé. J'avoue que je bute bêtement sur le premier mot (mais je n'y ai pas encore passé beaucoup de temps). Traduire "le bouseux" par "agricola" ne me convient guère. Il ne s'agit pas du Fortunatos nimium agricola... Je cherche un terme péjoratif. Paganus, peut-être ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, ou rusticus. Il faut chercher chez Plaute ou Martial. Il y a bien villanus, mais c'est du latin médiéval ; d'autre part, le mot n'est pas nécessairement péjoratif.

Je vous avoue que je ne me risquerais pas dans cet exercice, pour lequel je n'ai ni le temps, ni le goût.

Vous allez choisir quel mètre ? :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci de cette remarque, Jacques. A vrai dire, je ne m'étais pas posé la question. Je suis d'une génération qui n'a pas connu la composition de poèmes en latin, comme c'était le cas encore au début du XX° siècle et comptais seulement traduire... en prose. Si Axelos peut préciser sa demande à ce sujet...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je plaisantais, bien sûr. Dès la fin de l'Antiquité, avec la disparition des oppositions de quantité, les mètres ne correspondent plus à aucune réalité prosodique. On ne les conserve que par tradition ou pour manifester sa virtuosité. Mais assez vite, la versification se base sur le nombre de syllabes, comme en "français". Au Moyen Age, on utilise aussi couramment le rime tant dans la poésie religieuse que dans la poésie lyrique.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour BLACKSTONE, pas besoin de faire des vers réguliers pour la traduction ! :) 

Le 10/09/2018 à 15:24, jacques a dit :

Avec ses multiples fautes, la traduction avoisine le charabia...

Bonjour jacques. Vous avez bien raison ! J'ai fait très peu de latin (ayant suivi un cours de quelques heures seulement), donc c'est, pour ainsi dire, de la "bricole" pour passer le temps...

Le 10/09/2018 à 15:24, jacques a dit :

Par contre, le texte français est généralement de qualité ; vous avez des dispositions pour la poésie. Seuls quelques vers (dont le dernier) sont faibles.

Vous pouvez lire (entre autres) mes autres poèmes sur le site short édition : https://short-edition.com/fr/auteur/axel-janvier ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aurais dû dire "me semblent faibles" : en matière de poésie, tout jugement est subjectif.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, BLACKSTONE a dit :

Je ne vous oublie pas, mais ce n'est pas facile...

Oui, j'imagine que ça ne doit pas être évident... En tout cas, faites-le pour le plaisir de traduire et n'y voyez surtout pas une obligation ! Encore merci pour votre attention. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici un premier essai, bien maladroit, pour la première strophe. Mon thème est vraiment rouillé... mais, tant pis, j'essaie.

 

Linamentum in catillo,

Nihil sum nisi paganus

Lutetia contemptus.

Mox moriar, atque sordidum amplexum

mox effugiam, statum quem me circumplicat,

et quo multum fessus sum.

Linamenta in catillo,

Facite igitur velut si

Non essem.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pardon pour ce mois d'attente... J'ai été très occupé (plusieurs articles à rédiger...) Je profite des vacances pour m'y remettre ! A bientôt, cette fois !

Share this post


Link to post
Share on other sites

paganus c'est un paien !
 

Le bouseux

Rusticus quidam

Charpie dans l'assiette, 

Linamentum in catillo,

Je ne suis qu'un bouseux

Nihil sum nisi rusticus

Méprisé par Paris.

a Parisiis contemptus.

Je vais mourir tantôt et échapper bientôt à cette sordide étreinte

Moriturus sum atque istum sordidum amplexum effugitus

Condition qui m'enlace et dont je suis bien las.

statum qui me circumplicat et quo multum fessus sum.

Charpies dans l'assiette,

Linamenta in catillo,

Faites donc comme si je n'étais pas.

Facite igitur velut si non essem.

Share this post


Link to post
Share on other sites

- paganus signifie bien "paysan" avant de signifier "païen". Il y a du reste une relation entre les deux  sens.

- "statum qui me circumplicat et quo multum fessus sum."

Un latin n'eût certainement pas compris...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...