Aller au contenu
mistralsr

Latin medieval

Messages recommandés

Bonjour,

Passionné par l'histoire de mon village natal, Rochefort du Gard, j'ai retrouvé plusieurs textes médiévaux le concernant sur le site Persée, entre autres. Malheureusement, je ne suis pas latiniste et je viens sur ce forum pour solliciter humblement l'aide à la traduction d'un texte en particulier daté de 1295.

 

En voici un extrait et la traduction que j'ai tenté d'effectuer (le texte est beaucoup plus long et dresse un portrait de la Baronnie de Rochefort, avec plusieurs villages alentours, les noms de certains habitants et une évaluation de la population) :

 

..."item, fuit inventum quod dominus rex habet in dicto castro merum imperium et totam altam jurisdictionem et mediatatem civilis et minoris juridictionis et prepositus uticencis aliam mediatatem minoris juridictionis,

item, fuit inventum quod in dicto castro dominus rex habet castrum proprium et turrim et turnum supremum dicti castri infra quem sunt domus que tenentur a domino rege et sunt ita pauci valoris quod non fuerunt estimate."...

  • item, attendu que le roi possède les droits absolus sur ledit château, toute la haute juridiction et la moitié de la juridiction basse civile, et le prévôt d’Uzès l’autre moitié de la juridiction basse,
  • item, attendu que dans ledit château le roi possède le château en propre et les tours et l’enceinte dudit château au sein duquel sont les maisons que détient le roi et qui ont si peu de valeur qu’elles ne sont pas estimées

Merci par avance pour votre avis sur mon travail.

Sébastien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est très bien, à ceci près que :

- "fuit inventum" me semble plutôt signifier "il a été reconnu que... "

- castrum désigne un emplacement fortifié (motte castrale),

- turrim (au singulier), le château proprement dit,

- "non fuerunt estimate" = "qu'elle n'ont pas été estimées".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Merci beaucoup pour vos remarques et corrections.

Il semblerait donc que "castrum" puisse être traduit de 2 manières : village fortifié et château proprement dit (tel que précisé dans le texte).

Sans vouloir abuser, je soumet un autre paragraphe dont une partie résiste à mes efforts (le mot à mot est incorrect sinon ridicule) :

 

"Qui predicti domini, recepto prius juramento a P. Martini, locum tenente vicarii Ruppis Fortis, et a magistro Raimundo Firmini, notario curie Ruppis Fortis, et a magistro Bertrando Aurus qui decibatur fuisse longo tempore notarius dicte curie, presente Guillelmo de Linieriis, vicario Ruppis Fortis, processerunt ad aprisiam faciendam de predictis et pertinentibus ad predicta cum predictis juratis et aliis hominibus juratis infrascriptis cujuslibet loci, ut sequitur."

Traduction : Que les susdits seigneurs, après avoir reçu le serment de Pierre MARTIN, lieutenant du viguier de Rochefort, et de maître Raimond FIRMIN, notaire de Rochefort, et de maître Bertrand AURUS qui dit avoir été pendant longtemps notaire dudit lieu, en présence de Guillaume de LINIER, viguier de Rochefort, processerunt ad aprisiam faciendam de predictis et pertinentibus ad predicta avec les susdits jurats et les autres jurats de chaque lieu ci-dessous, comme suit.

Encore une fois, merci par avance.

Sébastien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

processerunt ad aprisiam faciendam de predictis et pertinentibus ad predicta

 

"ont décidé de mener une enquête sur les faits (ou affaires, suivant contexte) susdits et ce qui s’y rapporte"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir et merci pour votre précédent message, j'ai l'impression de progresser un peu.

Voici deux autres paragraphes et ma tentative de traduction. J'espère ne pas vous importuner et cela devait arriver, n'hésitez pas à me le faire savoir.

 

"Item, fuit inventum quod dominus rex percipit annuatim ab universitate dicti castri, in festo Sancti Andree, pro pastura lib[era] communibus dicte universitatis, pro communi servitio : 7 l. 10 s. et eas non potest amitere dominus Rex.

Item, duos lepores qui fuerunt extimati : 2 s. 6 d."

 

Traduction : Ensuite, il a été reconnu que le roi perçoit annuellement de l’ensemble de la communauté dudit village, à la Saint André, pour la pâture libre de la communauté, pour le service de tous : 7 livres et 10 sols et que ce revenu est inaliénable.

Et aussi deux lièvres, qui ont été estimés à 2 sols et 6 deniers.

 

Cordialement,

Sébastien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bien. Vous n'avez pas traduit communibus (= pour les habitants), mais pour le sens, cela ne change rien, et on n'est pas ici dans l'optique de la version latine ! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je vous livre un autre passage, le numéro 2, qui me rend perplexe car le sens est répété ou tourne en rond, d'après moi (et le traducteur en ligne de Google). Je suis à peu près sûr du paragraphe 1 qui est donné pour que vous soyez informé du contexte :

1 – Anno que supra (1295) et die sabbati post festum beate Marie Macdalenes, venerunt apud castrum de Ruppe Forti predicti domini G. de Lauduno et castellanus bellicadri, ibi missi per dictum dominum senescallum bellicadri et pro Guiraudo Amici ad sciendum et se informandum de valore reddituum jurisdictionis, feudorum, pedagiorum et omnium aliorum que percipit et percipere consuevit dominus noster rex in dicto castro de Ruppe Forti et in quolibet alio castro vicarie Ruppis Fortis necnon et de numero focorum nobilium et innobilium cujuslibet loci.

L’an que dessus et le samedi suivant la Sainte Marie Madeleine, se sont rendu au village fortifié de Rochefort le susdit seigneur Guillaume de Laudun et le châtelain de Beaucaire, représentants du sénéchal de Beaucaire et de Guiraud Amic pour se renseigner sur la valeur des revenus judiciaires, des fiefs, des péages et autre revenus que perçoit notre seigneur roi, selon la coutume, audit village de Rochefort et dans tous les autres villages de la viguerie de Rochefort et le nombre de feus nobles et non nobles de chaque lieu.

 

2 - "Item, ad scientum melius veritatem de predictis et ad se certius et diligentius informandum omnium predictorum fecerunt predicti domini citari coram se probos homines juratos cujuslibet loci qui ipsos dominos melius et certius possent de predictis informare".

 

Traduction : Ainsi, pour une meilleure connaissance desdites informations et pour qu’elles soient plus fiables et précises, lesdits seigneurs avant que les jurats de chaque lieu...

 

Merci par avance,

Sébastien (servus tuus)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"De même, pour mieux connaître (sciendum et non scientum) la vérité des choses susdites et s'informer plus sûrement et plus soigneusement de toutes les choses susdites, les susdits seigneurs on fait comparaître devant eux d'honnêtes jurats de tous lieux pour que ceux-ci puissent les informer mieux et plus sûrement sur les choses susdites. "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Merci beaucoup pour votre travail. Il faut avouer que le style est peu lourd. Il est clair que nous avons à faire à des juristes et des administrateurs, pas des poètes...

Sébastien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans certaines grandes villes, comme Nantes, on a la chance d'avoir des sommaires d'archives : cela évite de lire des pages et des pages pour n'extraire de chacune que quelques lignes vraiment utiles...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×