Jump to content
Sign in to follow this  
Dulan.B

Ovide, Métamorphoses

Recommended Posts

Bonjour, je rencontre quelques difficultés sur un texte d'Ovide, pourriez-vous m'aider ?

Le voici :

<< Eueniunt optata deae : iuuat esse sub undis

et modo tota caua submergere membra palude,

nunc proferre caput, summo modo gurgite nare,

saepe super ripam stagni consistere, saepe

in gelidos resilire lacus, sed nunc quoque turpes

litibus exercent linguas pulsoque pudore

quamuis sint sub aqua, sub aqua maledicere temptant. >>

 

Je ne comprends pas bien pourquoi la troisième personne est utilisée "iuvat" (comme un impersonnel) et qu'ensuite il n'y a que des infinitifs ("submergere","proferre","nare","constistere").

Ensuite, dans la proposition "et modo tota caua submergere membra palude", "tota membra" vont-ils bien ensemble ? "Tout leurs membres", "leurs membres dans leur ensemble" dans le marais. Mais je ne vois pas bien à quoi rattacher "cava" dans ce cas ?

Une dernière question, "quoque" signifie-t-il bien "chacun" dans ce cas ?

Merci d'avance des réponses que vous pourrez me fournir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

1° juvat est en effet un verbe impersonnel qui se construit avec une proposition infinitive dont le sujet est sous-entendu : "Il leur plaît d'être sous les eaux ... "

2° tota membra = "tous leurs membres", c'est à dire "leur corps entier". Si tu recourais à la scansion du vers, tu constaterais que cava, dont le second a est long,ne peut se rattacher qu'à palude. L'expression cava palude forme un latinisme comparable à la "règle" classique summa arbor : non "dans le marais creux", mais "au creux du marais"

quoque est un adverbe associé à nunc. "Maintenant aussi" ou, mieux, "Maintenant encore".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci de vos réponses !

Il me reste une petite question :

Une concernant cette partie de la phrase :

"sed nunc quoque turpes

litibus exercent linguas pulsoque pudore" : "pusloque pudore" seraient à l'ablatif comme "litibus" mais je ne comprends pas bien le sens : Les paysans exerceraient leurs langues aux querelles, à l'impulsion et aux déshonneur ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

- turpes qualifie linguas : "leurs langues infâmes"

- pulso pudore est un ablatif absolu : "(toute) honte bannie"

L'idée est que les paysans, même changés en grenouilles, continuent leurs disputes et leurs insultes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci encore !

J'ai une toute dernière question concernant la phrase qui précède le passage ci-dessus, la voici :

<< Distulit ira sitim ; neque enim iam filia Coei

supplicat indignis nec dicere sustinet ultra

verba minora dea tollensque ad sidera palmas

'aeternum stagno' dixit ' vivatis in isto !'

"tollens" serait au nominatif donc à rattacher à la déesse mais je ne vois pas bien ce que cela voudrait dire ce cas ?

Ensuite, "ad sidera palmas" forme un groupe mais le sens m'échappe ( vers les branches célestes ?...) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...