Jump to content

Auré75

Members
  • Content Count

    72
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Auré75

  1. Vous avez raison. Je vous présente mes excuses . Je ne recommencerai plus !!
  2. Bonjour à tous, j'ai une nouvelle version a rendre pour le jeudi 09/11/11 J'ai également des questions sur le texte que je ferais une fois la version fini de corriger à l'aide de votre aide : 1. A quel temps est écrite principalement cette lettre ? Citez et traduisez des exemples des verbes . Indiquer la valeur de ce temps . 2. Relevez et traduisez les superlatifs du texte; que montrent-ils des sentiments de Pline ? L'auteura-t-il utilisé d'autres procédés pour les exprimer ? 3.Que nous apprend le texte sur l'éducation et le mode de vie d'une femme romaine de la haute société ? Voici l'énoncé : 1. Summum est acumen, summa frugalitas; amat me, quod castitatis indicium est. 2. Accedit his studium litterarum, quod ex mei caritate concepit. 3. Meos libellos habet, lectitat, ediscit etiam. 4. Qua illa sollicitudine, cum videor acturus, quanto, cum egi, gaudio adficitur ! 5. Disponit, qui nuntient sibi quem adsensum, quos clamores excitarim, quem eventum judicii tulerim. 6. Eadem, si quando recito, in proximo discreta velo sedet laudesque nostras avidissimis auribus excipit. 7. Versus quidem meos cantat etiam formatque cithara non artifice aliquo docente, sed amore, qui magister est optimus. Voici le vocabulaire d'aide ( obligatoire ): 1. est : sujet Calpurnia, épouse de Pline ; illa et eadem renvoient ègalement à Calpurnia 2. his : à cela, à ses dons 3. quod ex mei caritate concepit : qui lui a inspiré sa tendresse à mon égard 4. acturus (causam): sur le point de plaider une cause ( participe futur ); Pline , nous l'avons vu , était avocat. 5. disponit qui nuntient : elle dispose de gens pour annooncer ... 6. excitarim = excitaverim 7. quando = aliquando : après si 8. format cithara : elle les met en musique sur sa cithare 9. non artifice aliquo docente ( ablatif absolu ) : sans avoir reçu les leçons d'aucun artiste Voici ma traduction : 1. Elle ( Calpurnia ) est d’une très grande finesse, d’une très grande retenue ; elle m’aime, ce qui est une garantie de vertu. 2. A ses dons s’ajoute son goût pour les belles-lettes, qui lui a inspiré sa tendresse à mon égard 3. Mes petits livres, elle les détient, elle les lit et relit, elle les apprend même par cœur. 4. Quelle inquiétude l’agite, lorsque je dois être sur le point de plaider une cause, combien grande est sa joie quand j’ai plaidé ! 5. elle dispose de gens pour annooncer, quels applaudissements, quels cris j’ai provoqués, quelle issue j’ai obtenue au procès. 6. Après si d’aventure je fais une lecture publique, elle s’assied dans une salle tout à côté, cachée par une tenture, et écoute, d’une oreille très avide les éloges que l’on nous fait. 7. Mes vers, elle les chante et elle les met en musique sur sa cithare, sans avoir reçu les leçons d'aucun artiste, sinon de son amour qui est le meilleur maître.
  3. Merci mais a vrai dire je vous envoi ses message depuis mon téléphone et le correcteur automatique modifie parfois des mots . Merci encore a bientôt
  4. Merci beaucoup . A bientôt . Peut-on remplace dans la premiere phrase très connaisseur par très habile ? Merci encore pour votre aide !
  5. Merci encore voici la phrase 5 : 5. Comme les troupes auxquelles il avait ordonné qu'elles le suivent tardaient, Il embarqua lui-même sur un petit bateau, seul , en cachette, la nuit, la tête recouverte d'un capuchon, et il ne fit pas connaitre qui il était ou ne lui permit pas que le timonier cède a la tempête contraire avant qu'il ne soit presque submergé par les flots.
  6. Très bien voici ma phrase 5 : 5. Comme les troupes auxquelles il avait ordonné qu'elles le suivent tardaient, Il embarqua dans un petit bateau, seul , en cachette, la nuit, la tête recouverte d'un capuchon ; il ne fit pas connaitre qui il était ou il ne lui permit pas que le timonier cède a la tempête contraire avant qu'il ne soit presque submerger par les flots. Est ce correcte ? A demain
  7. Merci beaucoup voici la phrase 5 recorrigée : 5. Cessantibus copiis quas subsequi jusserat , [...] ipse clam noctu parvulum navigium solus, obvoluto capite, conscendit ; neque quis esset ante detexit aut gubernatorem cedere adversae tempestati passus est quam paene obrutus fructibus (est) . 5. Comme les troupes tardaient, auxquelles il avait ordonnées qu'elles le suive , Il embarqua dans un petit bateau, seul , en cachette, la nuit, la tête recouverte d'un capuchon ; il ne fit pas connaitre qui il était ou le timonier ne lui permit pas de céder a la tempête avant que les flots le submergent . Qu'en pensez vous ?
  8. Bonsoir Blackstone, Merci beaucoup, Voici la phrase 5 : J'ai oublié de préciser : a coté du texte en latin est marquer une annotation ; obvulto capite : la tête recouverte d'un capuchon (César ne veut pas qu'on le reconnaisse ) 5. Cessantibus copiis quas subsequi jusserat , [...] ipse clam noctu parvulum navigium solus, obvoluto capite, conscendit ; neque quis esset ante detexit aut gubernatorem cedere adversae tempestati passus est quam paene obrutus fructibus (est) . 5. Comme les troupes tardaient, auxquelles il avait ordonné qu'elles le suivent , il embarqua dans un tout petit bateau, seul, en cachette, la nuit , la tête caché ; et il se fit connaitre du timonier, il ne lui permit pas de céder à la tempete , uniquement lorsque les flots allaient le submerger Qu'en pensez vous ?
  9. Salut Vico , tu as retrouvé ton code ?

  10. Merci beaucoup voici la phrase 4 fini : 4. Il passa de Brindisi a Dyrachium au milieu des flottes ennemies , pendant l'hiver. Pouvez vous m'aider a corriger la dernière phrase maintenant sil vous plait ?
  11. Merci encore . Je recommence la phrase 4 : 4. Il passa de Brindisio a Dyrachium au milieu des flottes ennemies , pendant l'hiver . Cette phrase est elle correcte ? A demain sans faute .
  12. Merci encore , contrairement a la dernière version, je suis heureux de voir que nous avançons assez rapidement . Voici la phase 4 : 4. Il passa de Brindisio a Dyrachium en traversant la flotte ennemie, pendant l'hiver . Qu'en pensez vous ?
  13. Merci encore Voici la phrase 2: 2. In agmine nonnumquam equo, saepius pedibus anteibat, capite detecto, seu sol, seu imber esset. 2. Il précédait son armée en marche , quelque fois à cheval , plus fréquemment à pieds , la tête nue , sois qu'il y eût du soleil , sois qu'il y eût de la pluie. Qu'en pensez vous ?
  14. Bonjour Blackstone, merci pour cette premiere correction Voici la phrase 1 : 1. Armorum et equitandi peritissimus, laboris ultra fidem patiens erat. 1. Très connaisseur des armes et de l'art equestre, il supportait la fatigue au-delà du croyable. Qu'en pensez -vous ?
  15. Bonjour à tous , J'ai une nouvelle version de Suétone tirées des " Vies des douze Césars " à traduire je souhaiterai bénéficier de votre aide. Voici l'énoncé : 1. Armorum et equitandi peritissimus, laboris ultra fidem patiens erat 2. In agmine nonnumquam equo, saepius pedibus anteibat, capite detecto, seu sol, seu imber esset. 3. Longissimas vias incredibili celeritate confecit[...] 4. A Brundisio Dyrrachium inter oppositas classes hieme transmisit. 5. Cessantibus copiis quas subsequi jusserat , [...] ipse clam noctu parvulum navigium solus, obvoluto capite, conscendit ; neque quis esset ante detexit aut gubernatorem cedere adversae tempestati passus est quam paene obrutus fructibus (est) . Voici ma traduction : 1. Il avait été un grand connaisseur des armes et de la cavalerie, qui supporte la fatigue au-delà de (fidem ? ) 2. Il précédait son armée en marche, quelque fois à cheval , plus frequemment à pieds , la tête à découvert , soit qu'il fût au soleil , sois qu'il fût sous la pluie . 3. Il parcourut les plus longues routes avec une rapidité incroyable 4. Il fit la traversé , à Brindisio Dyrachium , les divisions ennemies , pendant l'hiver. 5. Comme les troupes tardaientavec abondance alors qu'il avit ordonné de la suivre, il embarqua dans un tout jeune bateau, seul, la nuit , la tête recouverte d'un capuchon ; et il se fit connaitre du timonier, il ne lui permit pas de céder à la tempete , uniquement lorsque les flots allaient le submerger Pouvez vous m'aider à corrigé ma version surement rempli de fautes Merci d'avance
  16. Bonjour a vous deux , je voulais vous remercier pour la première version l'enfance des gracques ou j'ai reçu la note de 19,5 sur 20 . j'ai une deuxième version sur César que je vais travailler ce weekend et jessayerais de vous la poster au plus vite afin que je puisse bénéficier de votre précieuse aide encore une fois .
  17. Merci pour tout ! je vous tiendrai au courant de ma note
  18. Effectivement, en cherchant un peu , j'ai trouvé cette version deja toute faite sur l'ancien site de locutio forum romanum Il valait mieux travailler soi-même pour se préparer au BAC A très bientot
  19. Contrairement a ce que vous pouvez pensez , mon professeur aurait pu etre dupe car elle surrestime grandement ses élèves mais peu importe. Merci pour toute votre aide et votre patienbce. Je vous tiendrai au courant de ma note A bientot pour ma prochaine version Auré75
  20. Très bien je recommence la phrase 5 : Cette femme très sage pensait avec raison que des enfants bien formés étaient la plus grande parure de la maitresse de maison . Est-ce correcte ?
  21. Désolé de répondre si tardivement par rapport à d'habitude mais j'avais beaucoup de devoirs. Je l'ai analysé avec les indications de raoul et j'ai utilisé la concordance des temps comme dans la phrase 4 car je pense qu'il y a le même cas de figure Voici ma tentative pour la phrase 5 : Cette femme très sage pensait avec raison que des enfants bien institués furent le plus grand équipement de la maitresse de maison . Qu'en pensez vous ?
  22. Merci encore mais après deux mois de vacances sans pratique du latin, j'ai perdu certaines habitudes et j'ai oublie de nombreuses notion : Voici la phrase 4 qui devrait être enfin correcte : 4. Les lettres de leur mère , Cornélie , existent , par lesquelles , il apparaît que , non seulement , ils furent élevés dans le giron de leur mère , mais encore qu'ils tirèrent de celle-ci la délicatesse de la parole. Je traailleri sur la phrase 5 ce soir . Merci pour votre aide et votre grande patience !
  23. Phrase 4 : Les lettres de leur mère , Cornélie , existent , par lesquelles , il apparaît que , non seulement , ils élevèrent dans le giron de leur mère , mais encore qu'ils tirèrent de celle-ci la délicatesse de la parole. Cette phrase est elle enfin correcte ??
  24. Pouvez vous me rappelez de quoi est compose la proposition infinitive car je ne m'en rappelle plus a vrai dire . Je referai donc la phrase 5 pour demain
×
×
  • Create New...