Jump to content

cornelia

Members
  • Content Count

    15
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About cornelia

  • Rank
    Colonus
  • Birthday 03/30/1988

Profile Information

  • Gender
    Female
  • Location
    La Hulpe (Belgique)
  1. youps... encore une petite question pour la route facit hic tua magna tuendo moenia Quelle est la fonction de "magna"? un attribut?
  2. Grand merci Fernand! C'est vraiment un plaisir d'avoir des réponses aussi rapides et aussi claires!
  3. UN tout tout grand merci...
  4. donc si je comprends bien: dixisse: inf pft actif base de la p2 introduite par l'impersonnel memoratur, antériorité par rapport à un temps présent oportuisse: inf pft actif, base de la proposition infinitive demandée par le verbe de parole dixisse sauf qu'il n'y a pas de proposition infinitive car il n'y a pas de sujet puisqu' oportuisse vient d'oportet qui est un impersonnel de convenance. oportuisse marque donc une antériorité par rapport à un temps passé (dixisse) et se traduit par un conditionnel passé, comme on peut le faire avec les verbes de convenance lorsqu'ils expriment à l'indicatif une nécessite antérieure. Par contre j'avais fait de fenestra: un abl cplt d'agent de aperta esse et j'avais vu le et en etiam mais après réflexion je pense qu'il vaut mieux voir le et comme une conjonction de coordination et le fenestra comme fenestra esse -> inf parfait passif: base de la proposition infinitive demandée par oportet, verbe de convenance, antériorité par rapport à un temps passé (on traduit que les poitrines aient été percées de fenêtres pour ... ) Voilà, si j'ai bien tout compris.. Encore une dernière question: haberent est au subj imparfait comme c'est le cas dans une finale lorsqu'il est en face d'un temps passé(dixisse) mais je ne sais pas si je dois le traduire: pour que les sentiments soient maintenus ou fussent maintenus et je ne sais pas pourquoi je dois choisir l'un plutôt que l'autre Is autem memoratur prudenter doctissimeque dixisse, oportuisse hominum pectora fenestrata et(iam) aperta esse, uti non occultos haberent sensus, sed patentes ad considerandum. n'hésitez pas à me dire si j'ai mal justifié quelque chose... Encore un tout grand merci aux personnes qui prennent du temps pour résoudre les problèmes cornelia
  5. Bonjour à tous! Voici l'extrait que je dois traduire: Hoc tu per terras, quod in aethere Iuppiter alto, nomen habes: hominum tu pater, ille deum. Romule, concedes: facit hic tua magna tuendo moenia, tu dederas transilienda Remo. Te Tatius paruique Cures Caeninaque sensit, hoc duce Romanum est solis utrumque latus; tu breue nescioquid uictae telluris habebas, quodcumque est alto sub Ioue, Caesar habet. Tu rapis, hic castas duce se iubet esse maritas; tu recipis luco, reppulit ille nefas; uis tibi grata fuit, florent sub Caesare leges; et maintenant ma traduction: Toi, tu as ce nom sur la terre que Jupiter a dans le haut ciel; Tu es le père des hommes, celui-ci des dieux. Romulus, tu te retireras. Celui-ci, en défendant tes murailles, les rend majestueuses ; toi, tu les avais données à franchir à Rémus. Seuls Tatius et la petite Cure et Cénina tont sentit ; Lui chef, chacun des deux versants du soleil est romain Toi tu avais un petit je ne sais quoi de terre conquise, César a tout ce qui sétend sous Jupiter. Toi tu as enlevé des femmes ; celui ci ordonne sous son règne des épouses chastes ; toi tu accueille le crime dans un bois sacré ; lui il le chasse ; La violence fut pour toi agréable ; Les lois fleurissent sous César. Questions: - "tuendo" : je n'arrivais pas à en faire quelque chose comme gérondif alors je l'ai traduit en participe présent... Que fallait-il en faire et comment le traduire plus correctement? (d'ailleurs, datif ou ablatif?) - "luco": j'ai traduit par "dans un bois sacré" mais dans ce cas, ne devrait-il pas y avoir la présence d'un "in"? - est-ce que "duce se" et "hoc duce" sont des ablatifs absolus sans verbe? Merci beaucoup!
  6. Bonjour à tous, j'aimerais savoir la justification grammaticale du temps de oportuisse. Je sais qu'il s'agit d'une verbe impersonnels de convenance mais je n'arrive pas à savoir pour quel raison il est à l'infinitif parfait actif dans cet extrait. Faut-il y voir une attraction modale avec dixisse (marquant l'antériorité par rapport à memoratur) ou faut-il voir oportuisse comme verbe dépendant de la déclaration contenue dans dixisse (il a dit qu'il aurait fallu...)? Qu'en est-il pour aperta esse? Is autem memoratur prudenter doctissimeque dixisse, oportuisse hominum pectora fenestrata et(iam) aperta esse, Je vous remercie d'avance. Cornelia
  7. c'est bien gentil après quelques recherches plus approfondies dans les petites notes de bas de page de mon cours, je suis tombée sur "l'astuce du n vélaire" juste avant de présenter mon examen (et la question y était!)
  8. j'ai examen demain matin 10h... je m'y prends un peu tard... mais voilà quelqu'un peut-il me dire pourquoi, alors qu'on a "tangit", on a "contingit" d'où vient ce changement du a en i? parce que normalement, en syllabe intérieure fermée, le a se change en e... MERCIIII POUR VOTRE AIDE
  9. Allez, tant qu'on est sur notre lancée... Texte latin: Appius decreto praefatur quam libertati fauerit eam ipsam legem declarare quam Vergini amici postulationi suae praetendant; ceterum ita in ea firmum libertati fore praesidium, si nec causis nec personis uariet. In iis enim qui adserantur in libertatem, quia quiuis lege agere possit, id iuris esse : in ea quae in patris manu sit, neminem esse alium cui dominus possessione cedat. Ma traduction: Appius, avant sa décision dit que le fait qu’il soit favorable à la liberté nomme cette loi elle-même que les amis de Verginius mettent en avant pour leur demande ; qu’il sera du reste dans celle-ci un défenseur ferme de la liberté si elle ne varie ni par les causes, ni par les personnes. En effet, dans les cas qui réclament la liberté provisoire, puisque, par la loi, chacun peut agir, celle-ci est accordée de droit : dans le cas de cette jeune fille, qui est sous la responsabilité de son père, il n’y a personne d’autre en faveur duquel le maître renonce à sa possession. Questions fondamentales: 1° quam / quam... ces deux quam ont-ils un rapport entre eux? si oui, lequel? si non, quel est le rôle du premier? Et le deuxième introduit-il bien une relative? 2° "puisque par la loi chacun peut agir"... je ne vois pas bien ce que ça signifie... peut-être que c'est ma traduction qui est bancale...? 3° possessione: j'aurais attendu un datif... (alors pourquoi c'est un ablatif, mystère mystère)
  10. "ceux qui la soutenaient se portant garants pour l'accompagner", alors?
  11. la fête n'est pas finie il me reste encore quelques difficultés à résoudre avant de m'attaquer au commentaire de cette charmante histoire... texte latin: Virgini uenienti in forum -- ibi namque in tabernaculis litterarum ludi erant -- minister decemuiri libidinis manum iniecit, serua sua natam seruamque appellans, sequique se iubebat : cunctantem ui abstracturum. Pauida puella stupente, ad clamorem nutricis fidem Quiritium implorantis fit concursus; Vergini patris sponsique Icili populare nomen celebrabatur. Notos gratia eorum, turbam indignitas rei uirgini conciliat. traduction: Virginie se rendant au forum - en effet, là se trouvaient dans des tentes les écoles de lettres- le serviteur de la passion du décemvir mit la main dessus et l’appelant son esclave, née de son esclave, il lui ordonna de le suivre : si elle résiste, elle sera entraînée de force. La jeune fille effrayée demeurant immobile, aux cris de sa nourrice implorant la protection des Romains, un rassemblement se forme ; les noms des compatriotes Verginius, son père et de Icilius, son fiancé, sont invoqués. Leur reconnaissance rallie les amis à la jeune fille, l'indignité de la situation lui concilie la foule. question existentielle: 1) quelle est la justification grammaticale de ma traduction (de l'extrait souligné en gras) (que j'ai piochée ailleurs), et comment pourrait-on dire les choses plus littéralement? Texte latin: Iam a ui tuta erat, cum adsertor nihil opus esse multitudine concitata ait; se iure grassari, non ui. Vocat puellam in ius. Auctoribus qui aderant ut sequerentur, ad tribunal Ap-pi peruentum est. Notam iudici fabulam petitor, quippe apud ipsum auctorem argumenti, peragit : puellam domi suae natam furtoque inde in domum Vergini translatam suppositam ei esse; id se indicio compertum adferre probaturumque uel ipso Verginio iudice, ad quem maior pars iniuriae eius pertineat; interim dominum sequi ancillam aequum esse. Traduction: Elle était déjà à l’abri de la violence, quand celui qui la réclame comme esclave affirme qu’on n’a en rien besoin d’une foule enflammée, qu’il procédera par le droit, non par la violence. Il appelle la jeune fille devant la loi. Avec les défenseurs qui étaient présents pour l’accompagner, on parvient au tribunal d’Appius. Le demandeur débite sa fable connue du juge, car on est en présence de l’auteur même de cette comédie : la jeune fille, née sous sa maison et introduite furtivement dans la maison de Verginius a été rattachée à celui-ci ; il apportera des preuves à sa dénonciation et il … Virginius lui-même étant juge, que la plus grande partie de l’injure concerne ; entre-temps, il est juste que la servante suive son maître. questions existentielles: 2) auctoribus veut-il dire "avec les défenseurs"? j'ai lu d'autres traductions où l'on renversait totalement la phrase et où le "ut sequerentur" était traduit par "qu'ils suivent"... 3) avec ce style indirect, je ne m'en sors pas... - que signifie "compertum"? - indicio signifie-t-il la preuve ou la dénonciation? - pourquoi adferre est-il à l'infinitif présent et probaturum au futur? - "ad quem": pourquoi le pronom relatif est-il séparé de son antécédent par ce "ad"... ce serait tellement plus facile à traduire sans... Merci pour votre aide !
  12. et un grand merci, Aiace et Fernand pour vos réponses rapides et complètes
  13. c'est donc une P2 infinitive, demandée par ratus, dont le verbe est esse, et le sujet quod pater filiae abesset?
  14. Bonjour, je traduis un passage du livre III de Tite-Live et je suis en proie à d'insurmontables difficultés de traduction. Merci pour votre aide texte latin: Pater uirginis, L- Verginius, honestum ordinem in Algido ducebat, uir exempli recti domi militiaeque. Perinde uxor instituta fuerat liberique instituebantur. Desponderat filiam L- Icilio tribunicio, uiro acri et pro causa plebis expertae uirtutis. Hanc uirginem adultam forma excellentem Ap-pius amore amens pretio ac spe perlicere adortus, postquam omnia pudore saepta animaduerterat, ad crudelem superbamque uim animum conuertit. M- Claudio clienti negotium dedit, ut uirginem in seruitutem adsereret neque cederet secundum libertatem postulantibus uindicias, quod pater puellae abesset locum iniuriae esse ratus. Virgini uenienti in forum -- ibi namque in tabernaculis litterarum ludi erant -- minister decemuiri libidinis manum iniecit, serua sua natam seruamque appellans, sequique se iubebat ma traduction: Le père de la jeune fille, Verginius, commandait à Algide un rang militaire distingué et était un homme d’une droiture exemplaire, comme citoyen et comme soldat. Son épouse avait été éduquée semblablement et ses enfants l’étaient aussi. Il avait promis sa fille à L. Icilius, ancien tribun, un homme ardent, ayant fait la preuve de son courage pour la cause de la plèbe. Appius, fou d’amour pour cette jeune fille distinguée, grandie par sa beauté, ayant entrepris de la séduire avec des présents et des promesses, après qu’il eût constaté que tout était clos par la pudeur, il tourna son esprit vers une cruelle et odieuse violence. Il donna à M-Claudio, son client, la mission de réclamer la jeune fille en esclavage et de ne pas céder à ceux qui demanderaient une réclamation en justice en faveur de la liberté parce que le père de la jeune fille était absent du lieu de l'injustice ...????? Virginie se rendant au forum - en effet, là se trouvaient dans des tentes les écoles de lettres- le serviteur de la passion du décemvir mit la main dessus et l'appelant fille d'esclave et son esclave, il lui ordonna de le suivre. Mes problèmes sont dans les passages colorés. Néanmoins, si vous en voyez ailleurs, n'hésitez pas à me le dire. En fait, il y a deux passages dont je ne parviens pas du tout à cerner la structure. 1. quod pater puellae abesset locum iniuriae esse ratus Quel est le rôle de ce quod? que vient faire l'infinitif esse? où se cache le verbe principal? qu'est-ce qui est sujet de ratus? 2. serua sua natam seruamque appellans serua sua et natam seruam sont-ils sur un même pied d'égalité? Si oui, pourquoi sont-ils à des cas différents? Si non, à quoi se rapportent-ils respectivement? Merci pour votre aide!
×
×
  • Create New...