Jump to content

raoul

Members
  • Content Count

    584
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by raoul

  1. Bonjour et bonne année, laeti!........Pas mal du tout! On peut améliorer un peu le français --> voir + haut dans ton texte
  2. Pour Habacuc 3, différentes traductions sont proposées (voir sur internet en tapant Habacuc3), certaines très éloignées de la Vulgate. si j'essaye de "coller" au plus près, cela me donne: ........En te dressant, tu brandiras ton arc: (tel est) le serment que tu fis aux tribus... "In commendatione....factoris" "Quand on recommande un ouvrage, c'est l'ouvrage authentique de l'auteur, dont il est question." Faute de contexte, c'est la solution que je vous propose. Bonne soirée
  3. Je verrais plutôt quelque chose comme ça: "Il manque la suite sur le codex en parchemin manuscrit, à moins que peut-être ce ne soit sa mort qui ait interrompu la page commencée (inchoo: je commence) par l'auteur puis décousue à cet endroit par quelqu'un. " Qu'en pense Blackstone?
  4. Pas de correction...à la rigueur une variante possible: "voilà qu'Abraham, à qui le Seigneur avait fait serment par Lui-même, établit que l'on devait jurer par le Créateur et non par une créature (comme le faisaient les païens) il comprit qu'un serment devait se faire par Dieu lui-même. De ce serment Zacharie dit: "la promesse qu'Il fit à notre père Abraham, promesse selon laquelle il se donnerait à nous." Cette solution me paraît plus adaptée au contexte. Mais bon...j'hésite aussi.
  5. Ce malheureux ne peut alors pas comprendre le jeu de mots dont l'auteur tire argument (argumentation spécieuse, à mon avis) contre les hérétiques, et il lui sera nécessaire, comme vous le suggérez, de recourir à une explication entre parenthèses ou en bas de page...
  6. Je pense qu'il y a un changement de sujet et que les deux phrases sont à dissocier entièrement. Le "sed" qui les relie n'est pas une liaison logique mais semble n'être là que pour donner un effet d'accumulation pour terrasser l'adversaire hérétique (comme les gamins en cour de récréation "et puis, d'abord, tu as dit que...."
  7. Eh non!...elle l'a suivie de 7'. Essayez d'attendre une réponse avant de poser la ou les questions suivantes, parce que (je l'ai déjà dit) je ne sais plus où j'en suis
  8. Ἔστω δὲ ὁ λόγος ὑμῶν, ναὶ ναί, οὒ οὔ: τὸ δὲ περισσὸν τούτων ἐκ τοῦ πονηροῦ ἐστιν. (Math. V) "ponèros" est adjectif mais avec l'article, comme ici, il signifie "l'esprit mauvais" disposition intérieure au cœur de l'homme, différente, à mon avis, du Malin, qui est une personne extérieure (Satan). Cette mauvaise disposition d'esprit peut donc bien s'assimiler au "manque de foi" (incredulitate) (que Jésus reproche souvent à ses disciples). Dans votre contexte, ce serait plutôt "foi dépravée" qui conviendrait.
  9. Pour dire oui en latin, plusieurs solutions: 1) (e)ti(am) --> si (italien) 2) hoc est (ou "est")--> oc (en occitan) ; enfin en francien: O je, O tu, O il conservé en langue d'Oil et contracté en oui Pour le reste, je ne vois pas bien où est la difficulté...
  10. "Mais la faute de ce pécheur, que tu prétends sauver, Dieu ne la supprime que si le pécheur s'en repent". J'avais oublié la relative... Est-ce que cela répond à votre question, ou y a-t-il autre chose?..
  11. Je viens de consulter la bible de Jérusalem et de m'apercevoir que c'est justement cette traduction qu'a utilisée Mikoyan. Si je l'avais fait plus tôt, je n'aurais pas eu l'audace de proposer la mienne (qui tentait de coller au plus près du texte latin, alors que celle de Jérusalem doit se baser sur l'original grec que je n'ai pas...Je m'aperçois aussi, en relisant le contexte, que les morts en question avaient gravement péché contre la Loi, portant sur eux des "grigris" païens, ce qui explique la nécessité pour eux des prières et sacrifices expiatoires que Judas Macchabé accomplit.
  12. Réflexion tout à fait juste. J'ai choisi purgatoire après avoir d'abord mis enfer parce que cet enfer provisoire correspond assez exactement à la notion de purgatoire. J'aurais dû mettre des guillemets, étant donné l'anachronisme du terme. Je voulais surtout éviter la confusion avec l'enfer (définitif) des damnés ou avec "les enfers" où Jésus est descendu et qui était le séjour aussi bien des justes que des damnés.
  13. ..............Sancta ergo...........: "c'est donc une idée sainte et salutaire que de prier pour les morts afin qu'ils soient absous de leurs péchés" . Et comme chez les anciens la coutume était de prier pour les morts et que cette coutume semblait juste puisqu'ils ne pouvaient pas être sauvés tout de suite mais descendaient au purgatoire en attendant, que dire de ceux qui peuvent être sauvés tout de suite (ou: pourquoi parler de ceux qui.....") .......Mais qu'ils entendent ce que dit le Seigneur au (bon) larron, qui tout à la fin se repent mais n'est pas en mesure d'expier:" aujourd'hui tu seras avec moi en paradis" ...........Au moment même, quel qu'il soit, où le pécheur......... ...........Mais la faute de ce pécheur, Dieu ne la détruit que s'il s'en repent .........Attention! n'ayez pas l'audace de dire quelque chose d'aussi détestable sur les autres sujets
  14. Oui,beaucoup à corriger, cette fois-ci! D'abord, des passages entiers en français ne se trouvent pas dans le texte latin: surprenant?... Et le dernier paragraphe n'est pas compris du tout. Je verrai ça demain.
  15. qui post......peccata sua... qui, après avoir commis des fautes, amenés par la repentance, ont confessé leurs péchés; mais ils prennent le chemin de toute chair (la mort) alors qu'ils n'ont pas encore accompli pleinement leur expiation..............................................Eux sont secourus par les prières et les bonnes actions en faveur desquelles Dieu ne repousse pas les supplications, puisqu'ils n'ont pas mortellement péché. C'est vraiment très proche de votre traduction.
  16. Aucune "maladresse"! C'est bien cela: "dissolutio" représente ici la séparation de l'âme d'avec le corps, donc "dès l'instant de la mort"... il n'est donc utile de prier que pour la troisième catégorie: celle des âmes du purgatoire. Bonne journée à Bill et Mikoyan
  17. la première ligne est correcte; la seconde signifie :"à travers (au lieu de au-delà) le jour et la nuit (mais il faut mettre diem et noctem (accusatif après trans). Quant à la troisième, c'est du pur charabia: je le traduis: " le saut est traversé key (clef en anglais) sont évités" ou "les puits sont interdits par la clef (mais il faudrait l'ablatif: clave au lieu de per clavem) Attention! les traducteurs automatiques ne fonctionnent pas pour le latin. Vous pouvez donc vous fier au vieux prof de latin que je suis: ma traduction est tout à fait correcte, mais d'autres spécialistes sur ce site peuvent avoir une autre approche; c'est ce que je voulais dire. Bonne soirée
  18. proposition: Per tempus spatiumque Ultra diem noctemque Clavis prohibitum vadum transit Mais il y a peut-être mieux...
  19. Oui, c'est bien ça. Bonne nuit.
  20. Peut-être cette intervention vous sera-t-elle aussi peu utile que la précédente (6 octobre...), mais ça m'intéresserait de le savoir. Bonne soirée à tous.
  21. La traduction mot à mot est difficile, en effet. Je pense que "sic ...ut" est bien consécutif: "regrette ses actions, mais (tamen) de telle sorte qu'il en commette d'autres...-->("avec l'idée de pouvoir en commettre d'autres", donc, ce mauvais pénitent n'a pas ce que le catéchisme appelle "le ferme propos", condition indispensable à l'absolution. ) Donc celui qui agit ainsi "soit ignore ce que c'est que faire pénitence, soit fait semblant de l'ignorer."
  22. "excepté si on reçoit cette « consolation » par les « consolés » eux-mêmes," --> "à moins de recevoir....eux-mêmes" (le sujet n'est pas "on", mais "personne"
  23. Eh oui, le grec lui aussi parle de dette et de débiteur, ce que le français (re)traduit par "offense" et "offenseur" (ce qui ne plaît pas aux orthodoxes qui trouvent impropre de parler d'offense envers un Dieu qui est au-delà de toute offense et s'en trouverait amoindri, ce qui n'est pas possible)
×
×
  • Create New...