Jump to content

thablar

Members
  • Content Count

    10
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About thablar

  • Rank
    Colonus
  • Birthday 07/02/1980

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Paris & Versailles
  • Interests
    Histoire des techniques
    Escrime
    Codicologie
  1. Je n'ai pas d'idée sur "Irlichem" mais c'est probablement de l'allemand, en effet.... Pour la seconde, oui, la fin de la phrase latine est autem, j'ai entouré le passage en bleu (désolé, c'est la pire copie que j'ai eu dans mon corpus de sources) La phrase entière est als aristotyles spricht in libro peryarmenias opposita iuxta se posita magis elucescunt / vel exposita oppositorum cui autem / Swach weder stark / herte weder weich / et equetur. Donc, avec la traduction proposée Comme aristote le dit dans le livre "peryarmenias": les opposés se distinguent mieux quand ils sont placés l'un à côté de l'autre, faiblesse contre force, force contre faiblesse, fermeté contre mollesse, et equetur PS le peryarmenias c'est en fait le Peri Hermeneias ou De Interpretatione d'Aristote, le second livre de l'Organon.
  2. Je suis tombé hier soir sur deux étranges phrases en latin, perdue au milieu d'un texte germanique et qui me semble provenir d'un florilège J'ai un peu de mal sur le sens Voici le paragraphe dans lequel s'insère la première Wen of das geet dy zwey wo[e]rter vor / noch / das ist vorslag und nochslag / in mete in und ho[c] quasi quomodo prius irlich[e]m sine atque meo Voici la traduction de la phrase germanique Ainsi cela nous amène à ces deux mots : avant et après, c'est-à-dire le premier coup initial et le coup d’après au milieu et ............ Et la seconde als aristotyles spricht in libro peryarmenias opposita iuxta se posita magis elucescunt / vel exposita oppositorum cui autem Comme Aristote le dit dans .....
  3. Pas d'édition dans la these (tout du moins sur ce texte la) mais c'est un projet futur, quand j'aurais affine le texte et mes compétences aussi. Pour le terme "hauwen" c'est même frapper dans le sens de fendre, comme une buche. Enfin, pour la phrase soulignée, c'est un complément réalisé, en effet, depuis le texte germanique. J'avais du mal avec "arreptere", d'ou l'aide du texte germanique (qui n'est pas clair non plus)
  4. Je profite de la fin de semaine calme pour mettre un folio et sa traduction. Veuillez excuser les erreurs de temps, c'est quelque chose que je maitrise très mal en latin (entre autres choses) Ictus qui curuus dicitur ex utroque latere -Si adversarii conspectum gladiando prope accesseris, sinistrum praeponas pedem fac meminexis, contineasque ensem tuum mucrone in dextro tuo latere constituto, et pedem siste arrepto manibus ictum curuum. -Et si feriat e supernis versus nuditatem tuam adversarius, tum dextro tuo calce praecede, illiusque ceu per ambages appropinquabis lateri dextro feriasque versus proximam eius nuditatem. -Verum si per ambages aggrediatur te dextrum pedem praeponente in ictu et qui dicitur curuus, tum levo progredere, et ictum acie ensis tui longa excipe, ac sine mora dextro sequere pede ictuque curuo referias eius ensem, aciem brevem tuo protendente gladio, itaque caput eius sauciabis. La frappe nommée croisée des deux côtés. -Lorsque tu vois que l’adversaire s’approche avec son épée, rappelle-toi d’avancer ton pied gauche et de maintenir la pointe de ton épée sur ta droite. Donne alors une frappe croisée en reculant le pied droit. -Si l’adversaire frappe de la même manière une de tes ouvertures, avance ton talon droit et donne une frappe croisée sur le coté droit. Attaque l’ouverture la plus proche. -Mais s’il te donne un coup croisé et que ton pied droit est avancé depuis ta frappe croisée d’avant, tu dois avancer ton pied gauche et le frapper du vrai tranchant de l’épée puis sans délai faire suivre du pied droit et d’une frappe croisée sur son épée, avec le faux tranchant. Enfin, frappe directement sa tête. (je me suis aidé du texte germanique en parallèle Der krumphaw von baiden seitten. -Item merck wann du mit dem zufechten zum mann kombst, so setz den linggen fuß für, unnd halt dein schwert mit dem ort an deiner rechten seitten, und pleib also sten in dem krumphaw. -Hawt er dir dann oben ein zu der plösse, so tritt mit deinem rechten fuß hinnach, und gee Im krump ein auff seiner rechten seitten, und haw Im zu der nechsten plösse. -Geet er dir also krump ein, und du mit deinem rechten fuß vorsteest auch in dem krumphaw, so trit mit deinem linggen schenckel hinein, und versetz Im den haw mit deiner langen schneid. In dem volg mit dem rechten fuß hinnach, und fall Im krumb auff sein schwert mit deiner kurtzen schneid, und schneid In damit durch sein kopff)
  5. Sans aucun souci (enfin, pour le même ouvrage, parce qu'on tourne ici autour d'une tradition textuelle deux fois centenaires, ce qui est assez compliqué dans le cadre des textes techniques) 1-Habitus a similitudine pastorum qui dum armenta pascunt, fustibus in(ter)ituntur / Der Alber unnd die hut vom Tag. (le fou et la garde du jour) http://daten.digitale-sammlungen.de/~db/bsb00006570/images/index.html?id=00006570&fip=eayayztsewqeayaxssdasyztsqrseayaxs&no=4&seite=46 2-Ratio torquendi ensis utrinque unde inclinatio formatur / Ein dopelts winden daraus ein hengen geet. (une torsion doublée pour aller vers la suspension) http://daten.digitale-sammlungen.de/~db/bsb00006570/images/index.html?id=00006570&fip=eayayztsewqeayaxssdasyztsqrseayaxs&no=6&seite=86 La suspension (hengen) est un concept de l'escrime germanique du XIVème siècle, consistant à faire pendre soit la pointe vers le bas, soit le pommeau vers le bas. Ici, c'est le premier sens qui prime (le second est toujours spécifié)
  6. par exemple (les équivalences allemandes utilisent toutes deux le mot "stuck" qui signifie "pièce" ou "exercice"): 1-Habitus a similitudine pastorum qui dum armenta pascunt, fustibus in(ter)ituntur (pas certain de la transcription du dernier mot et du sens de la phrase). 2-Ratio torquendi ensis utrinque unde inclinatio formatur
  7. Pour donner un exemple des problèmes que je peux rencontrer dans ces travaux, je bute sur la signification de deux mots. Dans une des sources que je transcris et que je traduis, le texte est organisé en deux rubriques, une latine et une allemande. Le terme allemand "schnitt" qui signifie entaille et qui désigne l'action de couper se retrouve dans le texte latin sous deux formes: 1- Incisio 2- Abscisio Y a t'il une différence fondamentale entre les deux termes ? (Mes recherches me donne le sens d'entaille pour le premier et le sens de "action de trancher" pour le second.) Ou biens 'agit il d'une variation de vocabulaire possiblement liée au style ? PS: pour illustrer plus en profondeur, je rencontre le même genre de problème entre Ratio et Habitus
  8. La grande majorité est traduite, c'est surtout un travail de relecture en off que je recherche (la soutenance ayant lieu en 2012, j'ai de la marge) pour avoir d'autres avis... loin de moi l'idée de demander à d'autres de faire mon travail, ne vous inquiétez pas. En fait, je recherche une relecture et une correction de personnes compétentes en latin, d'une part pour viser mon travail, de l'autre pour progresser en latin, ce qui s'avèrera indispensable à moyen terme (car, si le latin n'est pas "indispensable" en études d'histoire médiévale, il arrive un moment où on peut difficilement faire l'impasse dessus) Mais oui, le sujet en lui même est assez important... dieu merci, tout le corpus que j'ai travaillé n'est pas en latin, mais en dialectes germaniques et italiens, que je maitrise mieux... (62% du corpus est en allemand, 23 en italien, 4 en latin, le reste se partage le francais, l'anglais et l'espagnol) PS: Désolé, je ne m'en suis pas rendu compte, j'ai mis une vieille transcription, je suis mort de honte devant les fautes soulignées...
  9. Bonjour Je suis actuellement doctorant en histoire et je traduis un important corpus de sources latines, des manuels techniques d'escrime pour être précis. Je voulais savoir si certaines personnes ici seraient aptes et surtout disponibles à viser et vérifier mes traductions. Mes compétences ont en effet été acquises sur le tard et je ne suis pas toujours certain de la qualité de mes travaux. La relecture et/ou la correction par des spécialistes serait d'un grand secours. Pour donner une idée, voici ce à quoi peut ressembler les textes étudiés et la forme manuscrite http://daten.digitale-sammlungen.de/~db/bsb00006570/images/index.html?seite=39&pdfseitex= De ictu qui ex ira nomen sortitur contra mucronem -Hac ratione te ad hunc letum adaptabis, sinistrum dextro pedi prepones, inque ipso e tu dextro sequera, feriasque forti e supernis latus sinistrum versus. -Versum si se opposuerit, ictuique tuo restiterit, tum que celerrime proximam nuditatem petito. -Si vero referiat iratus, tum ad ictum eum, qui ex ira fit, te praepara in mucronem pendentem. Et eum converte recta in faciem vel pectus adversarii. -Sin autem ai adverserit id gladium supra caput elevabis assiliesque pede dextro in latus eius sinistrum et petas ictu transversatio caput eius. -Si vero is hoc usus fuerit contra te, brachii crucis instar constitutis, tum ictum longa acie excipe, et statim gladium averte, tuumque mucronem ex sinistro latere contra ipsius faciem flecte seu pectus. Merci d'avance.
×
×
  • Create New...