Aller au contenu

Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Hier
  2. Jouons à traduire

    Ma proposition : Mais quand elle vit les Muses de la poésie qui se tenaient près de ma couche et dictaient des mots à mes pleurs, après un petit instant d’agitation et portant la flamme d’un regard menaçant : « Qui a permis, dit-elle, à ces gourgandines de théâtre de s’approcher de ce malade, elles qui sont propres non seulement à n’apporter aucun remède à ses douleurs, mais à les abreuver de leurs mielleux poisons ? Ce sont elles qui, sous les épines stériles des passions, détruisent la moisson lourde des fruits de la raison et accoutument l’esprit des hommes à la maladie au lieu de le libérer. Encore, si vos flatteries séduisaient quelque profane, comme vous en avez toujours l’habitude, je penserais que la chose serait moins pénible à supporter : nos œuvres ne seraient en lui nullement lésées, mais cet homme, nourri par l’étude des Éléates et des Académiques… Allez-vous en plutôt, Sirènes mielleuses jusqu’au trépas, et laissez mes Muses le soigner et le guérir ! Le chœur, ainsi fustigé par ces paroles, baissa la tête accablé et, dénonçant sa honte par sa rougeur, franchit le seuil dans l’affliction. Quant à moi, dont le regard, sous le flot des larmes, était voilé et qui ne pouvait bien distinguer qui était cette femme à l’autorité si tyrannique, je fus saisi de stupeur et, les yeux fixés à terre, je me mis à attendre en silence ce qu’elle allait faire par la suite. Alors, venant plus près, elle s’assit au pied de mon lit et, regardant mon visage lourd de peine et abattu par le chagrin, déplora le désordre de mon esprit par ces vers : Hélas ! Comme plongé dans un gouffre sans fond, Son esprit engourdi, privé de ses lumières, Tend à se diriger vers des nuits étrangères Chaque fois que, nourri des souffles de la terre, Son pernicieux souci s’accroît au plus profond !
  3. La dernière semaine
  4. texte pour gravure d'un bijoux

    Bill, Merci de votre aide !
  5. texte pour gravure d'un bijoux

    Oui c'est correct. Vous pouvez écrire de la manière suivante: VBI AMARIS IBI PATRIA.
  6. texte pour gravure d'un bijoux

    Bonjour, Pour faire un cadeau à un latiniste exilé, je souhaiterai offrir un bijou gravé. Je voudrais dire "ta patrie est là où tu es aimé" Sur le modèle de "Ubi bene ibi patria" je pensais à "Ubi amaris ibi patria" Est que c'est acceptable pour un latiniste distingué ? Merci de votre aide Flore
  7. Avant
  8. Traduction exemples grammares

    Si je puis me permettre de vous donner un conseil, puisque le latin semble vous intéresser, c'est de continuer à acquérir les bases grammaticales et lexicales dans une grammaire ou une méthode, mais de vous mettre par ailleurs assez vite à la lecture du latin authentique en vous aidant au début d'une traduction. Si vous faites cette activité assidûment, vous aurez le plaisir de pouvoir lire un jour du latin directement dans le texte. Cette pratique s'appelle le "petit latin". Dans cette langue, mais surtout en grec, je considère que je n'ai pas eu d'autre méthode d'apprentissage...
  9. Traduction exemples grammares

    Merci beaucoup ! C'est clair !
  10. Traduction exemples grammares

    Attention, les temps en français sont trompeurs à cause de la concordance. En latin, on considère l'action de la p. principale et celle de la p. infinitive. Si les deux se déroulent en même temps, quelle que soit l'époque (passé, présent, avenir), on a l'infinitif présent dans la p. infinitive : - Existimat Romulum bonum regem esse : il estime que Romulus est un bon roi. -- Existimabat (existimavit) Romulum bonum regem esse : il estimait (estima) que Romulus était un bon roi Si la seconde est antérieure à la première, on a l'infinitif parfait dans la p. inf : -- Existimat Romulum bonum regem fuisse : il estime que Romulus fut (ou était) un bon roi. - Existimavit Romulum bonum regem fuisse : il estima que Romulus avait été un bon roi. Si la seconde est postérieure, on a l'infinitif futur dans la p. inf. : - Existimat Romulum bonum regem futurum esse : il estime que Romulus sera un bon roi. - Existimavit Romulum bonum regem futurum esse : il estima que Romulus serait un bon roi.
  11. Traduction exemples grammares

    Bonjour, Je suis retraité et pour mon plaisir je suis auditeur d'un cours de latin mais pas droit au TP Et donc je galère un peu sur la phrase infinitive Je comprends les conjugaisons mais comment passer dans le concret ? Il pensa que Romulus gouvernait bien Rome. Existimauit Romulum Romam gubernare et Il pensa que Romulus avait bien gouverné Rome. Il pensa que Rome était bien gouvernée par Romulus Il pensa que Rome, ayant été prise par Status, avait été bien gérée Rome a été fondée par Romulus Plus que la traduction, j'aimerais avoir la démarche (comment on fait ...) merci
  12. Jouons à traduire

    La quête du sens d'un texte latin (ou grec) et sa transposition dans un français alliant aisance et exactitude ont fait la joie de beaucoup d'entre nous, le mien en tout cas. Je vous propose un petit jeu qui consistera à traduire des passages de la littérature médiévale latine, trop peu connue, et qui a de quoi nous surprendre, voire nous émerveiller parfois. Je ne parle évidemment pas des chartes ou des antiphonaires, mais de la prose littéraire ou historique et de la poésie. Au Moyen Age, on n'a jamais cessé d'écrire en latin et de copier les auteurs antiques. Grégoire de Tours en faisait même un complexe, qui avouait avec une sincérité touchante qu'il ne saurait égaler ses modèles et qu'il fallait lui pardonner ses "fautes". A son époque en effet, la langue de tous les jours, sans être encore du "roman", commençait à s'éloigner de la lingua romana rustica du Bas-Empire, elle-même assez distincte de la langue classique (qui du reste n'a peut-être existé qu'à l'écrit). Je proposerai le premier texte, les participants posteront leur traduction un jour fixé (un mois environ après avoir la publication du texte me semble un délai raisonnable), puis nous les apprécierons collégialement, nous discuterons des points éventuellement litigieux et nous déclarerons un « vainqueur » qui proposera le texte suivant, en puisant dans la littérature médiévale ou ailleurs s'il le souhaite, mais en évitant les textes trop connus. Il en indiquera ou non l’auteur au début, mais il le fera au moment du verdict, en précisant également l’édition à laquelle il s'est référé. Le premier texte, court et facile, sera de Boèce (480-524). Esprit universel, homme politique, précepteur et philosophe, il s'est intéressé à toutes les branches du savoir et a tenté une conciliation entre le néo-platonisme et le christianisme. Converti, mais demeuré plus philosophe que théologien, il fut accusé de magie (un prétexte, bien sûr) et emprisonné, pour être finalement exécuté par Théodoric. C’est en prison qu’il aurait composé le De consolatione philosophiae. Dans l’extrait qui nous occupe, l’auteur, entouré de Muses, a composé une élégie sur ses malheurs. Il voit soudain apparaître une femme bien mystérieuse : regard pénétrant, air autoritaire, mise négligée, un livre dans une main, un sceptre dans l'autre ; le temps ne semble pas avoir eu de prise sur elle... Celle-ci n’a pas l’air réjouie par le spectacle qui s’offre à elle… Quae ubi poeticas Musas vidit nostro assistentes toro fletibusque meis verba dictantes, commota paulisper ac torvis inflammata luminibus : Quis, inquit, has scenicas meretriculas ad hunc aegrum permisit accedere, quae dolores eius non modo nullis remediis foverent, verum dulcibus insuper alerent venenis ? Hae sunt enim quae infructuosis affectuum spinis uberem fructibus rationis segetem necant hominumque mentes adsuefaciunt morbo, non liberant. At si quem profanum, uti vulgo solitum vobis, blanditiae vestrae detraherent, minus moleste ferendum putarem : nihil quippe in eo nostrae operae laederentur ; hunc vero Eleaticis atque Academicis studiis innutritum… Sed abite potius, Sirenes usque in exitium dulces, meisque eum Musis curandum sanandumque relinquite ! His ille chorus increpitus deiecit humi maestior vultum confessusque rubore verecundiam limen tristis excessit. At ego, cuius acies lacrimis mersa caligaret nec dinoscere possem quaenam haec esset mulier tam imperiosae auctoritatis, obstupui visuque in terram defixo quidnam deinceps esset actura exspectare tacitus coepi. Tum illa propius accedens in extrema lectuli mei parte consedit meumque intuens vultum luctu gravem atque in humum maerore deiectum, his versibus de nostrae mentis perturbatione conquesta est : Heu, quam praecipiti mersa profundo mens hebet et propria luce relicta tendit in externas ire tenebras, terrenis quotiens flatibus aucta crescit in immensum noxia cura ! [...] Boethius. De consolatione Philosophiae, Opuscula theologica, éd. Claudio Moreschini, K.G. Saur Verlag GmbH, Munich, 2005 (Leipzig, 2002) Voilà. J’espère qu’il n’y a pas de faute de copie. Date pour poster les travaux : mardi 12 décembre 2017. Une petite énigme pour compléter le tout : tout en bas du vêtement de la femme figurent la lettre Π, et tout en haut, la lettre Θ. Que signifient ces deux lettres ?
  13. Initiation au latin

    Merci, mais cela ne me dis pas le niveau visé. Blackstone, si tu veux faire des commentaires, vas-y, je suis à la "bourre" encore ce soir. Je te dirai honnêtement s'ils rejoignent les miens. Mais il faut connaître le niveau visé.
  14. Initiation au latin

    J'ai indiqué cette video ici surtout comme un clin d'œil à Ægidius rex qui la mise en ligne sur Youtube et qui a participé à de nombreuses reprises, autrefois, sur nos forums.
  15. Initiation au latin

    Merci ! J'attends les commentaires de Jacques.
  16. Initiation au latin

    Cette initiation appelle plusieurs commentaires que je n'ai pas le temps de développer aujourd'hui. A quel niveau est-elle destinée ?
  17. Initiation au latin

    Les cas latins, nominatif, accusatif, génitif, datif, ablatif. Déclinaisons, enclaves. La vidéo montre que les déclinaisons ne sont pas la difficulté principale du latin mais les enclaves c'est-à-dire le fait que des mots puissent s'insérer entre deux mots liés par le sens, comme un adjectif épithète et le substantif associé ou encore une préposition et le nom qui l'accompagne.
  18. Traduction les guerres puniques

    Merci, Salinator, c'est la première fois depuis que je fréquente le site, que j'obtiens une telle réponse... Ce qui ne me découragera nullement ! Pauvre latin...
  19. Traduction les guerres puniques

    Cela ne m'étonne absolument pas. Le latin ne l'intéresse nullement.
  20. Traduction les guerres puniques

    Bonjour, le membre a été banni pour propos inadmissibles et sa réponse détruite. Le webmaster.
  21. Traduction les guerres puniques

    Je ne pense pas que l'élève reviendra... Il utilise une façon de faire que j'ai constatée bien souvent en classe quand ils travaillent per deux : l'un traduit le latin mot à mot (mais sans toujours comprendre la phrase), l'autre essaie de trouver un sens au charabia obtenu (genre écriture automatique, poésie en moins), en ne s'occupant plus que de la phrase française... C'est ce que l'élève cherchait à obtenir de nous.
  22. Traduction les guerres puniques

    Une version latine, ce n'est pas du bricolage : c'est aussi précis qu'un exercice de maths. Et on ne peut rien traduire si le texte contient des fautes. Quel est le verbe de la proposition principale ? Cette phrase doit d'abord être analysée en analyse logique : Legatus est le sujet. Missus est un participe passé passif qui a son sens plein : ayant été envoyé... Romam : complément de lieu où on va (accusatif sans préposition devant un nom de ville). De permutandis captivis = voir le remplacement du gérondif par l'adjectif verbal... Traduis comme s'il y avait : de permutando captivos Et maintenant, traduis déjà ce début.
  23. Traduction les guerres puniques

    Je ne t'ai pas seulement dit qu'il y avait des erreurs, je t'ai dit comment tu peux corriger le début ; tu n'as peut-être pas vu mon message, tu n'as qu'à remonter au dernier "J" pour le voir . En aucun cas on te donnera ici une traduction que tu n'aurais qu'à recopier. On ne peut pas non plus corriger ta traduction pour elle-même, comme s'il s'agissait d'un devoir de français. Cela n'a aucun sens. Tu dois arriver à te corriger toi-même avec nos conseils et notre aide si nécessaire (car la phrase n'est pas facile pour le niveau collège). C'est le seul moyen pour progresser.
  24. Traduction les guerres puniques

    Pourriez vous me corriger mon texte en français au lieu de me dire qu'il y a des erreurs?
  25. Choix d'une lettre de Sénèque

    J'ai bien trouvé ce recueil sur internet, mais pas sa table des matières... Pour pouvoir vous guider, il nous faudrait savoir quelles lettres s'y trouvent...
  26. Aux amis fidèles de locutio.net

    Oui, merci beaucoup !
  27. Aux amis fidèles de locutio.net

    Encore merci, Salinator!
  1. Charger plus d’activité
×