Jump to content

All Activity

This stream auto-updates     

  1. Earlier
  2. Nihil aliud refert est possible, mais je préférerais NIHIL ALIVD PLVS VALET (mot à mot : "rien d'autre ne vaut plus". C'est moins élégant en français, mais ça l'est en latin).
  3. Bonsoir, j'aimerais savoir qu'elle est la bonne traduction pour : Rien d'autre n'a d'importance en latin. Cela donnerait Nihil aliud ou Nihil aliud refert ? Merci.
  4. La phrase veut dire : "Excellente santé, à bientôt (à plus ) j'espère".
  5. Il s'agit de la phrase signature de quelqu'un qui m'a écrit.
  6. Bonjour, Où avez-vous trouvé cette phrase ?
  7. Bonjour à tous, Quelqu'un saurait me donner la traduction de cette phrase ? "Optime valeas et in posterum ut spero" Même avec un dictionnaire, j'ai du mal..
  8. 1. Per amicos tuos, omnes casus audivi qui tibi ferendi fuerunt. Par tes amis, j’ai appris tous les accidents qui devaient t’être racontés. ->La partie soulignée est fausse : fero n'a pas ce sens, et surtout, la fonction de tibi n'a pas été identifiée. Regardez dans votre grammaire comment se construit l'adjectif verbal. 2. Nerone principe, summa supplicia bonis civibus patienda fuerunt. Quand Néron était chef, les bons citoyens durent endurer les plus grands supplices. -> "chef" ne convient pas : quel était le titre de Néron ? La suite est juste, mais n'a pas été traduite littéralement. Quel est le sujet de fuerunt ? 3. Tanta multitudo in viis manebat ut pedibus ad forum parentibus meis eundum esset. Je n’y arrive pas du tout -> tantus (ou talis)... ut + subj. est à voir dans la grammaire. La tournure eundum esset est privée de sujet : il s'agit d'un passif impersonnel que vous ne pouvez pas traduire littéralement. Il faut tourner à l'actif, comme vous l'avez fait dans la phrase précédente. Essayez de traduire.
  9. Bonjour ! J’ai plusieurs phrases à traduire dans mon manuel et j’ai des difficultés avec quelques unes. Le chapitre porte sur l’adjectif verbal. J’ecris ce que j’ai trouvé, tout en sachant qu’il y a des erreurs. Pourriez-vous m’aider s’il vous plaît ? Merci d’avance ! 1. Per amicos tuos, omnes casus audivi qui tibi ferendi fuerunt. Par tes amis, j’ai appris tous les accidents qui devaient t’être racontés. 2. Nerone principe, summa supplicia bonis civibus patienda fuerunt. Quand Néron était chef, les bons citoyens durent endurer les plus grands supplices. 3. Tanta multitudo in viis manebat ut pedibus ad forum parentibus meis eundum esset. Je n’y arrive pas du tout
  10. Impossible, des assauts ne repoussent rien... Il faut chercher un nom de peuple. Complétez : ... ont repoussé Ensuite, vous rechercherez ce que les... ont repoussé.
  11. Le verbe est repulerunt et le sujet, je n'en suis pas sur, mais je pense que c'est impetus
  12. Dans la première phrase, quel est le verbe et quel est son sujet ?
  13. Bonjour ! Je n'arrive pas à traduire ce petit texte latin en français quelqu'un pourrait m'aider ? Per secula germanorum gallorumque impetus repulerunt romani. Primus caesar liberare italiam se debere intellexit. Ut enim id feceret bellum in galliam gessit.
  14. Merci, mais c'est à ruben cabrera que la question était adressée !
  15. Jacques, Je faisais remarquer que je n'avais pas compris tout de suite qu'il me suffisait de cliquer sur "Schopenhauer" pour arriver sur la page qui contenait les explications. J'ai maintenant la traduction (littéralement "choix de l'indifférence libre", qui signifie "absolue liberté de pouvoir") mais le concept ne m'est pas encore clair.
  16. Quel est le sens de votre message, s'il vous plaît ?
  17. Par Hercule, il ne vaut même pas la peine de me narrer ta bravoure, à moi qui la connais si bien. C’est mon ventre qui me crée toutes ces mésaventures : il faut que je me vide entièrement les oreilles(1) pour que mes dents ne poussent pas, et je dois(2) approuver tous ses mensonges." (1) Non, mot à mot : "(toutes ces choses) doivent être puisées jusqu’au bout (per(h)aurienda) par mes oreilles (auribus)" Le serviteur veut dire qu’il est bien obligé d’écouter patiemment et d’approuver les fanfaronnades de son maître s’il veut continuer à être nourri par lui (d’où l’ allusion à son ventre et à ses dents qui s’allongeront s’il ne les use pas en… mangeant !). (2) "et que j’approuve…" : Vous aviez commencé votre phrase par « il faut que ».
  18. Après modifications voilà ce que j'ai rédigé: "Par Hercule, il ne vaut même pas la peine de me narrer ta bravoure, à moi qui la connais si bien. C’est mon ventre qui me crée toutes ces mésaventures : il faut que je me vide entièrement les oreilles pour que mes dents ne poussent pas, et je dois approuver tous ses mensonges." est ce que ma traduction est meilleure ?
  19. C'est bien au début, mais ça se gâte vite. Revoyez l'adjectif verbal. Je me permets de restituer la disposition versifiée : Artotrogus : Ne hercle operae pretium quidemst Mihi te narrare, tuas qui virtutes sciam. Venter creat omnis hasce aerumnas : auribus Perhaurienda sunt, ne dentes dentiant, Et adsentandumst quidquid hic mentibitur. (…) Pour l'instant j'ai trouvé la traduction suivante: "Par Hercule, il ne vaut pas la peine(1) de me narrer ta bravoure que(2) je connais si bien. - C’est mon ventre qui me cause(3) toutes ces mésaventures(4) : Elles ont vidé(5) entièrement mes oreilles et n'ont(6) pas fait pousser mes dents, et tout ce qu’ici il trompera(7) est approuvé(8) par moi." (1) quidem n’est pas traduit. (2) Traduisez plus exactement, Vous avez qui, non quas. (3) On peut utiliser créer en français. (4) Léger faux-sens. (5) Contresens. Le sens de l’adjectif verbal n’est pas saisi. (6) Contresens : valeur de ne ? En fait, l’idée n’est pas comprise : pourquoi Artotrogus évoque-t-il son ventre et ses dents ? (7) Non sens. Contrôlez le sens de mentior. (8) Contresens : Valeur de l’adjectif verbal ?
  20. Bonjour, Je réalise la traduction de la scène d'exposition de la pièce de théâtre de Plaute, le soldat fanfaron. Cependant je n'arrive pas à bien comprendre une réplique de Artotrogus: " . Ne hercle operae pretium quidemst Mihi te narrare, tuas qui virtutes sciam. Venter creat omnis hasce aerumnas : auribus Perhaurienda sunt, ne dentes dentiant, Et adsentandumst quidquid hic mentibitur. (…)" Pour l'instant j'ai trouvé la traduction suivante: "Par Hercule, il ne vaut pas la peine de me narrer ta bravoure que je connais si bien. - C’est mon ventre qui me cause toutes ces mésaventures : Elles ont vidé entièrement mes oreilles et n'ont pas fait pousser mes dents, et tout ce qu’ici il trompera est approuvé par moi." Pouvez vous m'indiquer si ma traduction est juste ou quelles modifications dois-je y apporter ? merci
  21. Absolument. Grammaticalement, les deux sont équivalents ; la légère différence est d'ordre stylistique.
  22. Merci Jacques. et si j'ai bien compris, l'ordre des termes dans la phrase n'est pas contraignant, on peut dire "Non scio quod facio" ou "quod facio nescio" ?
  1. Load more activity
×
×
  • Create New...