Jump to content

All Activity

This stream auto-updates     

  1. Last week
  2. Bonsoir, On a répondu au double de ce message.
  3. En fait, j'ai utilisé le pluriel dans une réponse donnée sur un autre site, mais je crois que c'est toi qui as raison. Et nous avons choisi tous les deux le même verbe : gigno !
  4. Phrase 1 ; b) et d), le verbe étant intercalé après l'attribut accordé à regnum, mais appliqué à l'ensemble par accord de voisinage. Phrase 2 ; b) Phrase 3 : b) pour désigner des circonstances liées. Phrase 4 : variante de a) : les sujets n'agissent pas séparément, mais l'un est privilégié dans l'esprit du poète : Le texte d'Horace est : [...] fugit retro / levis juventas et decor [...], que P. Villeneuve traduit ainsi : "Derrière nous s'enfuient la jeunesse au teint lisse et sa grâce". C'est à dire : "et aussi sa grâce" (Horace, Odes et Épodes, éd. Les belles lettres).
  5. glandem et fagenam = "le gland et la faîne", nourriture des porcs, en effet.
  6. Bonne remarque... Je n'avais pas pensé à cette possibilité : dans ce cas, il s'agit sans doute des glands pour engraisser les porcs...
  7. fagenam ? Un filet à poisson ? Serais-tu dans une de ces vieilles éditions sur lesquelles on peut prendre un s pour un f et aurais-tu (toi ou un OCR) pu confondre avec saginam ? (Tant qu'à être question de porcs...)
  8. Donne aux frères (moines) des pâturages et l'usufruit sur les terres et les bois, des pâturages de porcs, et aussi coupe et taille (?) sur toutes mes forêts. Je ne suis pas sûr de la fin (gladem et fagenam)...
  9. Bonjour, je n'arrive pas à traduire en français la phrase suivante: Do fratribus pascua et usuaria in terris et nemoribus, pastiones porcorum, gladem quoque et fagenam in omnibus silvis meis. je traduit une partie par Je donne aux moines une pature, pour le reste je suis bloqué. Merci d'avance
  10. Bonjour, je n'arrive pas à traduire en français la phrase suivante: Do fratribus pascua et usuaria in terris et nemoribus, pastiones porcorum, gladem quoque et fagenam in omnibus silvis meis. je traduit une partie par Je donne aux moines une pature, pour le reste je suis bloqué. Merci d'avance
  11. Merci pour ces détails. Abusus non tollit usum comme on dit... je me permettrai d'abuser... - Quia tuum est regnum et potestas et gloria : -> cas b) Dieu ? - si meum consilium auctoritasque valuisset -> cas b) Cicéron ? - tempus necessitasque postulat -> ? Je sèche! - fugit juventas et decor : Raison stylistique ? (Et encore, je présume car je sais que c'est Horace)
  12. Earlier
  13. J'aurais tendance à traduire par un singulier : la maladie en général, ce qui me semble plus conforme à l'usage latin. Pour "courage", je choisis "virtus" qui traduit bien cette notion de courage. Je propose donc Morbus virtutem gignit. (engendre) Mais Jacques aura certainement quelque chose de meilleur à proposer...
  14. Bonjour, J'aurais besoin d'une traduction pour cette phrase : Les maladies créent le courage. Merci par avance
  15. Votre analyse est rigoureuse et valide en elle-même, mais difficile à appliquer au texte de façon certaine ; de plus tout ne dépend pas du sens. Ernout et Thomas, dans leur Syntaxe latine (éd. Klincksieck), distinguent ainsi six cas de figure dans le cas de l'accord du verbe avec un seul sujet : a) Les sujets désignent des personnes agissant séparément. b) Les sujets se ramènent à une notion unique. c) Le verbe précède, et les sujets ne sont pas encore tous présents à l'esprit du locuteur. d) Le verbe est intercalé après le premier sujet. e) Un mot répété en anaphore détache chacun des sujets. Raisons stylistiques diverses (rythme, métrique...)
  16. Donc, en pareil cas, j'écris comme je veux, accord pluriel ou singulier, il n'y aura pas de faute de grammaire ? Y aura-t-il une différence implicite de sens ? Un sous-entendu ? Je veux dire : Accord singulier : - Dans ton exemple que Cicéron regrette que l'on n'ait pas tenu compte de son avis plus que l'on n'ait fait aucun cas de son autorité ? / Que son avis était un avis-autorisé ? - Dans le cas d'Horace que la beauté n'est qu'un simple corollaire de la jeunesse et fuit par conséquent ? / Que la jeunesse et la beauté ne font qu'un et fuient ensemble ? - Dans mon exemple initial que le règne la puissance et la gloire ne sont que l'expression que d'une seule entité ? Accord pluriel : - On ne tient pas compte de mon avis, mais pas non plus de mon autorité, on n'aurait pas tenu compte de mon âge ni de là ou j'habite, tout fout le camp de façon coïncidente ? - Jeunesse et beauté sont juste des coïncidences qui fuient chacune de leur côté coïncidemment ? - le règne la puissance et la gloire sont trois trucs bien distincts qui t'appartiennent au même titre que ton vélo, ta maison et ton ordinateur ?
  17. J'ai dit "très souvent", je n'ai pas dit toujours. Et cela dépend aussi de la place du verbe. S'il est à la fin, on aura de préférence le pluriel. Les "règles" absolues sont rares.
  18. Merci jacques pour ta réponse. Je comprends bien ton argument de groupage des trois sujets en un seul qu'assurerait (contrairement au français) la conjonction, cependant ce ne semble pas systématique. C'est à dire que si, de même que dans ton exemple, on peut trouver tempus necessitasque postulat on peut aussi lire beneficium et gratia homines inter se conjungunt Le fugit juventas et decor d'Horace m'interpelle identiquement, rapporté à mon Quia tuum est regnum et potestas et gloria, se pourrait-il qu'il y ait un cas particulier lié à l'inversion du sujet ?
  19. Merci beaucoup pour vos explications. 'principia litterarum' retient plus mon attention. Merci encore.
  20. Non, c'est incorrect. Par contre, je ne vous ai pas donné la traduction littérale de mon expression (que vous avez lue sur un autre site) : "fondements des lettres". Par ailleurs, si vous choisissez le mot "texte", il est difficile de ne pas songer à l'écrit !!! Dans le sens où vous l'entendez, c'est litterae qui peut prendre le sens le plus général, puisqu'il peut signifier "culture littéraire". Quant à textum, il n'a pas le sens de "texte", de même que textus. Vous avez aussi principia litterarum, "principes des lettres", "éléments premiers des lettres" ou principia scriptorum, mais scriptum évoque uniquement l'écrit.
  21. Merci pour cette proposition. - J'aurais tout de même souhaité garder le sens du mot 'texte' qui par définition correspond à une construction et transcription orale ou écrite de la pensée, plus évasif que ne pourrait le suggérer le mot latin 'LITTERARVM' qui semble définir des textes uniquement écrits, et avec une connotation avec le temps 'savante', 'littéraire' pour des non-latinistes. - J'ai cherché aussi dans le dico Gaffiot et d'autres pour le mot 'premier' un équivalent latin qui pourrait avoir le double voir le triple sens du mot français: 'qui est au début, avant les autres dans le temps' et 'essentiel', (effectivement) 'fondamental' voire 'indivisible (comme un nombre 'premier'). Je n'ai trouvé que 'PRIMA' qui peut induire plusieurs sens proches de 'premier' et au moins celui 'qui est au début, avant les autres'. L'idée est d'avoir un titre à tiroir qui permette une approche elle aussi à plusieurs niveaux du projet artistique plutôt qu'un titre qui pose un postulat. Est-ce que 'PRIMA TEXTVM' serait par exemple correct dans son sens et sa grammaire ?? D'autres idées ?
  22. C'est au contraire la conjonction qui renforce l'idée de groupe constitué par les sujets. Le verbe se met très souvent au singulier en ce cas. Voici un exemple classique : si meum consilium auctoritasque valuisset (Cicéron) : "si mon avis et mon autorité avaient prévalu".
  23. Bonjour, La vetus dit : "Quia tuum est regnum et potestas et gloria" Je croyais qu'en pareille situation, le latin applique l'accord du verbe au pluriel. (L'attraction syntaxique ne pouvant être admise en raison de la conjonction) Pourrait-on m'indiquer l'exception qui prévaut alors ici.
  24. Bonjour à tous, Pour un projet artistique, j'aurais souhaité traduire en latin: 'Textes premiers'. Je ne connais pas du tout le latin. Ce projet artistique s'appuie sur des textes anciens (principalement grecs) pour revisiter des thèmes d'actualité (la notion du pouvoir, le concept de démocratie, le rapport à la nature). Le choix de ce titre induit que ces textes anciens demeurent un moyen de perspective et d'analyse toujours pertinents des problématiques actuelles mentionnées plus haut et qu'ils restent 'indivisibles' (comme des chiffres premiers) de notre histoire. Merci d'avance pour vos suggestions.
  25. Non, à l'impératif on aurait age. Et rassurez-vous, je vous crois quand vous me dites qu'il n'y a pas d'espace, mais c'est pour voir l'écriture.
  1. Load more activity
×
×
  • Create New...